Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

lecture du plan; toujours des objections de la part de l'Amateur qui ne voit ni Paradis, ni Enfer, ni clieur de Démons ni de Divinités& qui se récrie sans cesse: vous n'y êtes pas; lorsqu'on lui demande ce qu'il faudroit, il ne répond autre chose que continuex Après l'examen du plan, on vient aux vers., Montrez,dit M. De» loureville. Avec de la docilité vous »pourrez faire quelque chose; mais vous

n'y êtes pas encore ; je vous aiderai, » parce que je vous trouve des dispoli.

cions. Voyons quelque morceaux.

[ocr errors]

M. PAS TOURE A U.

Voici , si vous voulez , le Monolo. gue de Glaucus dans le palais de Nepe

lune.

M. DE LOURE VILLE,

A la bonne heure.

M. PASTOURE A U.

Cruel Destin, fuípends ta rigueur !
Charmant Amour, dont je chéris la flamme

Ne veux-tu regner dans mon caur
Que pour troubler mon ame :

Je crois, Monfieur , que cela duie vous plaire.

M. DELOUR EVILLE. On voit bien que vous avez des idées, mais ce n'est pas cela..... Je voudrois...

[merged small][merged small][ocr errors]

Mais , Monsieur, la prière au Destin amène le dénouement.

[ocr errors][merged small]

C'est la tournure de ce Monologue qui devroit être autrement ( révant), cruel Destin, fufpends ia rigueur ! C'est une invocation ?

M. PASTOUREAU.

Oui ; Monheur,

M. DE LOUR EVIL I E.
Je fens bien cela ; mais je voudrois
tourner ce vers là.....

M. PASTOURE A U.
Comment?

1

M. DE LOUREVILLE.

Arrendez....

Cruel Deftin.... Laissezmoi faire , laissez moi faire.

M. PASTOUR EAU.

Je ne dis mor.

M. DE LOURE VILL E.
Paffez-moi l'écritoire, je vous prie.

M. PASTOU R E AV,

La voila.

M. DE LOUREVILLE.

Voyons, (il prend une plume) Cruel Deftin, fufpends ta rigueur ! Je ne peux pas vous passer cela.

M. PASTOURE A U.

Mais.....

M. DE LOU REVILLE.

F Ne me distrayez pas... Je voudrois merire.., Non..... Pourquoi pas?.... Rigoureux Deftin , suspends la cruauté.....

Non, non, ce n'est pas cela non plus.
Que Diable... Arrendez...Cruel Destin...
Cruel Destin, Juspends .. Suspends...

M. PASTOURE A U.
Vous n'avez que la rigueur à mettre.

M. DELOU REVILLE.

Je crois que vous avez raison..... Voyons.... Cruel Destin, suspends tari, gueur. Oui, c'est ce qu'il falloit mettre.

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

Oui, oui, vous avez raison, je vous passe ce vers là; mais pour... Charmant Amour, dont je chéris la flamme.

M. PASTOURE A U.

Mais , Monsieur, que diriez vous à la place?

M. DE LOURE VILL E.

Ce que je dirois.... Mille choses au lieu de tout cela. Charmant Amour..... Mais voyez donc comme cela est commun !

M. PASTOURE A U.

Je le veux... Mais voudriez vous mettre : tendre Amour , dont je chéris la flamme.

M. DE LOURIVILLE.

Non , non... Dont je chéris la flam

me!

M. PASTOURE A U. Il faut adoucir le reproche que je fais à l'Amour.

M. DE LOURE VILLE

Sans doute ; par conséquent vous n'y êtes pas ; voici ce qu'il faut dite.

« VorigeDoorgaan »