Pagina-afbeeldingen
PDF
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

condé avec la plus grande confiance toutes fes opérations qui ont été ordonnées par la commission intermédiaire. L'Administration , qui ne néglige rien pour mériter cette confiance, va rendre publiques routes les délibérations qu'elle a prises. La Province verra avec quel zèle elle s'est occupée du bonheur du peuple, elle distinguera parmi les différens objets de son travail, un projet pour remettre l'équilibre entre l'allivrement des Com, munautés ; un autre pour suppiimer les contraintes, des moyens pour introduire sans violence les mesures & les poids de Paris , dans une pro' vince où il y a autant de poids & de mesures, qu'il y a de lieux considérables. L'unanimité & la concorde qui ont régaé dans l'Assemblé, prouvent que " toutes ces volontés ont le même but , c'est-à-dire, | le bien. Une réunion de volontés pour le mal, est une chimère en morale ce. . - - * : M. de Lestevenon de Berkenrode, Ambassadeur des Etats-Généraux des Provinces unies, avoit demandé la suppression ou la modération du droit de.2o liv. par quintal de papier blanc, & de 12 par quintal de † gris ou bleu , importé de la Répulique en France. On lui a répondu que ce droit ayant été mis par un Arrêt du Conseil d'Etat du 12 Août 1771 , sur tous les papiers qu'on importe en France, & aucun changement n'ayant eu lieu à cet égard depuis cette époque, la perception en étoit devenue générale sans avoir été sujette à aucune réclamation, que par conséquent les plaintes des Manufacturiers & Marchands de papiers n'étant pas fondées, il n'étoit pas possible d'y faire aucun changement. ' ! L'Académie des Belles - Lettres de Montauban

[ocr errors]
[ocr errors]
« VorigeDoorgaan »