Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub
[ocr errors]
[ocr errors]

Crimée, & des mouvemens-qui s'en étoient en fuiyis; & que le Général Proforowki eft nommé, de la part de la Rusic, pour arranger cerce affaire avec les Commissaires Orçomaps.

On a long-temps agité, dans le Conseil Permanent, quelle feroit la manière la plus avantageuse de tirer parti des droits sur le tabac, & sans avoir pu le fixer à aucun de ceux qui avoient été présentés; on a fini par laisser l'administration de cet article, à la Commission du Trésor, qui fera la-deffus les arrangemens qu'elle jugera à propos.

De Copenhague, le 18 Février. Le nombre des naissances, dans ce Royaume, en 1776, est monté à vingt-sept inille deux cens cinquan e-cing; celui des imoris, à vioge-crois mille cinq cens dix-neuf; celui des mariages, à sept mille neuf cens vingt-cing.

Eo No:wege , le nombre des naissances a été de vingt un mille neuf cens vingt-deux; celui des morts, de quinze mille deux cens soixante-dix; celui des mariages, de fix mille deux cens trente un.

Dans les Duchés de Sleswig & de Holstein, le Comté de Pinneberg s-le Comé de Rantzau & la Ville d'Aliona , le nombre des naiffarces a été dé treize mille sepe cens. quarante-un; celui des morts, de quatorze mille lept cens quatre-vingtdeux; celui des mariages, de crois mille huic cens soixante-deux.

Dans toure l'étendue des Éta:s du Roi de Dannemarck, le nombre total des naillances a donc

dré de foixante-deux mille neuf cens dix-huit ; celui des morts, de cinquante-trois mille çing cens foixante- onze ; & celui des mariages, de dix-huit mille dix-huit; ainsi le nombre des nail sances a excédé celui des morts, de neuf mille mois cens quarante-sept.

De Stockolm, le 31 Janvier.

Les dettes de l'État, qui fe montoient, es 1770, à la somme cxhorbitante de 11,737,146 écus de banque de Hambourg, dimiouent chaque jour par l'économie de l'Administration ; & nous avançons à grands pas vers l'heureuse époque oui le papier • monnoie cellera de circuler dans le commerce. On frappe annuellement à la Monnoie des espèces d'or & d'argent, pour la vå. leur de deux millons de rixdhallers ; & grâces à l'emprunt de deux millons de florins, fair es Hollande, par notre Souverain ; le numéraire augmenté accélère encore l'activité de notre com merce, & établit notre crédit sur une base plus folide : nos Manufactures sont en mouvement plus que jamais, & l'industrie fait assez fructifier l'argent que nous avons emprunté, pour nous faire espérer d'être bien-tôt en état de le rembourser.

Une incommodité survenue à Sa Majesté, n'a pas eu de longues (uites; nos alarmes ont été bien-tôt dislipecs : & afin que les affaires ne souf frissent aucune interruption, le Roi, obligé de rester au lit, a fait tenir son Conseil dalis få chambre,

De Florence le 24 Janvier.

Le Grand-Duc vient de s'intéresser particulierement au bien-être & à la conservation de ses Sujets , en prévenant les abus & les inalheurs fans nombre qui résultent des inhumations précipitées. Son Altesse Royale a fait publier en conséquence un Édit, à l'effet de prévenir les accidens qui peuvent résulter de la trop prompte inhumation des

pour qu'en même tems il soit pris des précautions contre les dangers auxquels leur dépôt dans les Églises , expole lm fanté des Fidèles.

corps, &

De Venise, le 1 Février,

Le Conseil des Dix vient d'interdire à toute femme de qualité, l'entrée des cafés hors le tems de masque. Ce Réglement, qui est général, a principalement en vue les Patriciennes, qui pafa soient ordinairement dans ces maisons publiques, une partie de la nuit. Les inconvéniens qui résultoient de ces assemblées nocturnes , aina que les raisons de décence, ont donné lieu à cette loi.

Le Conseil des Dix ne s'est pas contenté d'interdire aux femmes de toute qualité, la fréquentation des cafés, hors le tems de masque ; il a de plus défendu que les Patriciens pussent paroître dans les mêmes maisons ouvertes, sans être en robe de Magistrature; ce qui , dans le cours de l'été, équivaudra à une exclufion, artea

du

que, pendant les grandes chaleurs, il est difficile de faire usage de cette robe,

De Malle, le 13. Février.

Le Grand Maître vient d'accorder la Croix de Dévotion au Sieur Caraduuc de la Chalocais , Procureur-Général du Parlement de Bretagne, qui avoit été Tuteur de son Aliefsc. Eninens tiffime.

D'Ausbourg, le 28 Février.

On écrit de Munich, que Pierre Fierville, Comédien François, est mort en cette Ville, le 26 de ce nois, âgé de cent sept ans. Il fe louvenoit d'avoir vu Molière dans son enfance; il avoit éçé contemporain de Baron, &avoit jq::é 1a Comédie devant Charles II, Roi d'Angleterre, &ildevant Christine, Reine de Suède. Il avoit été peça à Paris, en 1733, au nombre des Comédiens du Roi, parmi lesquels il étoit resté jurqu'en 1741.

De Madrid, le 25 Février.

Le Roi voulant avoir égard aux fupplications réirérées que lui avoient faites le Marquis de Grimaldi, pour être déchargé des fonctions de premier Secrétaire d'État & des Affaires étrangers res, à cause de son âge avancé, & d: l'altération de la sanié, Sa Majesté, en acceptant fa démisfion, lui a nommé pour succeffeur, avec les honneurs & le traitement de Conseiller d'État, le

Comte de Floride Blanche , qui exerçoit à Rome l'emploi de Ministre: Plenipolk nviare de certe Couronne, avec la plus grande dillinct on, qui a rempli, avec le même succès, les cominisfolus inip riailçes. & délicates confiées à les talens, Sz Majetté voulant montrer , par un témoignage public, la 1a isfaction du zet: & des longs Services du Marquis de Griinaldi, a jugé à propos, pour qu'il puros continuer, dste nommer fon Ambailad: ut auprès du Saint-Siège, en lui accordant la Grande d'Efpagne', pour lui & posit ses fue eifeurs, à perpécuité, sous le citie de Duc de Gimnaldi.

Aufli tôi que le Comte de Floride - Blanche cft arrivé au Pardo, il a pri; conoillance de toures les affaires relatives à fon ministère , qui lui ont été remises par le Marquis de Crimaidi, lequel, après avoir baisé la maia ju Roi, des Prices &

autres personnes de la famille Royale , s'est mis en route pour aller remplir à Rome son Amballade.

[ocr errors]

De Lisbonne , le 25 Février.

Le mariage de Son Alte Te Royale le Prince de Beira ayec l'Infaste Marie-Françoiic-Bénédictine, sa çante, a cié déclaré à la Cour de 20 de ce mois,& a é:é béni le lendemain dans une Chapelle du Palais, par le nouvezy ariarche de certe Capitale.

Le Roi n'ayant pu résister à la violence des nouvelles attaques de la maladie,

n:ort hics à une heure du matin, Peu de temps après, la Princelle du Bréfil a été faluée comme Reine, &

[ocr errors]

eft

« VorigeDoorgaan »