Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

Je vais te parler fans décour :
A pareils cæurs on ne croit guères
Au lieu

que la nature entière
Applaudit aux droits de l'Amour.

Il Ce tut: la Cour immortelle,
En la faveur, aux yeux de l'Univers »
Peut-être auroit décidé la querelle;

Mais l'Amitié, pour son modèle,
Fit voir le coeur des Champdivers *.
L'Amour çonfus fendit les airs ,
Et tout l'Olympe fæt pour elle.
Rar M. des Marais du Chambor,

Limoufan.

en

[ocr errors]

A Monsieur le Maréchal Dug DE

Fuz:JAMES.

Hirur per dès-vercus, du rang & de la gloire

De ce fameux Héros, l'arbitre des combars;
L'honoeur dupom François, l'appuides Porentats,
Qui, toujours à son char, enchaina.la victoire.

* Maison de qualité dans la:Franche-Comté, & quali eft encore plus recommandable par les qualités de l'esprit & du coeur , que par l'éclar de la maillance.

1

Ce vainqueur d'Almanza, modèle des guerriers,
Loin de s'énorgueillir de les brillans crophées,
Je le vois prosterné déposer ses lauriers,
Fondant tout fonespoir sur le Dieu des armées.

Illuftre descendant da Favori de Mars,
Egal à la prudence, égal à son courage,
fi:z-James, toujours juste, & magnanime & Cage,
Prélide aux légions dans l'ordre des Césars,

Déjà, d'un rol hardi, porté par l'espérance, Au faîte des grandeurs s'élève ton grand nom; Pour t'iinmortaliser dans les faltes de France, A côté des Berwik, Tuiennc & Matignon.

Te louer, eft sans doute un droit que je m'arroge.
Citoyen généreux! ton titre mérité
Passera d'âge en âge à la postérité,
Ét le choix de Louis surpassé tout éloge.

Aimer à se choisir des Ministres fidèles,
Se plaire à rallumer le flambeau de la loi,
Suivre du grand Hentiles leçons immortelles,
Ces traits four de Louis, ces traits font d'un grand

Roi.

De l'augofte Thémis , foutien des droits facres Monsrque bienfaisant , à nos væux li propice,

Toujours Roi par devoir, toujours Roi par justice, Et ton cour & res dons sont

par-tout

célébrés.

Le démon des combats s'éloigne de la terre,
La paix, la douce paix règne dans nos climas;
Ne
Vous y trompez pas , ficrs enfans du

tonnerre, La France à ses Héros , la France a des Soldats,

Sacrifier ses jours, ses talens, son repos,
A servir fa pairie , & l'Etat & Con Maitre ,
Voilà le Citoyen; oui, j'aime à le connoitre
Dans Fitz-James lui-même ; & voilà mon Héros.

Par M. Hunbert.

LE SHASTA ou le livre sacré des Gentons,

traduit de l'Anglois de M. Holwel,

par M. D.M.C. A. P. SECTION PREMIÈRE. Dieu est celui qui fut toujours : il a créé tout ce qui est. Dieu est comme une Sphère parfaite, sans commencement & sans fin. Il régle & gouverne toute la création par une providence générale & conforme aux principes invariables de la première volonté. Tu ne rechercheras point l'elence

[ocr errors]
[ocr errors]

& la nature de l'être seul éternel, ni les loix par lesquelles il gouverne. Certe recherche elt vainc & criminelle : c'est af sez

pour toi de voir chaque jour & chaque nuit dans ses ouvrages, fa sagesse, son

pouvoir & sa miséricorde. Tâche

[ocr errors]

d'en profiter,

[ocr errors][ocr errors]

SECTION Ile. L'Eternel absorbé dans la contemplation de son effence, résolut, dans la plénitude des temps , de faire connoître la gloire & sa nature à des Erres capables de sentir & de par-, tager sa félicité & de servir à sa gloire. Ces Etres n'existoient pas ,

l'Eternel vonlut, & ils furent. Il les forma d'une partie de son ellence : capables de perfection, mais il leur accorda aulli le pouvoir d'imperfection, suivant le choix de leur volonté. L'Eternel créa avant cout Birmah, Bistnoo & Sieb, puis Moisasoor & toute l'armée céleste. Il donna la prééminence à Birmah , Bistnoo & Sieb. Il établir. Birmah, prince de l'armée céleste, & il mit les Anges fous sa domination; & il le constitua sous-lieutenant dans le ciel, & lui nomma pour coadjuteurs Bistnoo & Sieb. L'Eternel divisa les Anges en légions, & mit à la tête de chacune d'elles un général ou un

[ocr errors]
[ocr errors]

chef. Ces adorateurs furent placés au tour de son trône suivant leurs dignités, & l'harmonie fut dans le ciel. Moisa. foor , le chef de la première légion des Anges, dirigeoit les chants celeftes de louange & d'adoration pour le Créateur , & les chants d'obéissance pour Birmah, le premier créé ; & l'Eternel se réjouit de son ouvrage.

Section III. Depuis la création de l'armée céleste , la joie & l'harmonie environnèrent le trône de l'Eternel pen. dant des milliers de milliers d'années. Cet état auroit duré jusqu'à la fin des temps , & l'envie ne s'étoit pas emparé de Moisasuor& d'autres chefs des légions des Anges, parmi lesquels fut Rhaabon, le premier en dignité après Moisasoor. Oubliant le bienfait de leur création & les devoirs qui leur étoient imporés, ils inéprisèrent le pouvoir de perfection qui leur étoit accordé ; ils exercèrent le pouvoir d'imperfection, & ils firent le mal en présence de l'Eternel. Ils refusèrent de lui obéir & de fe foumettre à Birmah, fon lieutenant, & à Bistroor & à Sieb , coadjuteurs de Birmah, &ils se dirent à eux-mêmes; Nous commanderons. Et fans craindre la toute

[ocr errors]
« VorigeDoorgaan »