Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

Hotéresser ton çamur à me rendre joftice.
Que te fait mon rival ? Il fait qu'en tous les lieux
--D'adoratotas jaloux tu rencontres des yeus.
Je fais bien plus; j'amène, à l'insa de l'envio,
Sylvandre dans tes bras , & j'embellis ta vic.
Je voudrois bien alors, fervant la volupté.
Près de toi prolonger un temş icop limité;
Mon rival vient, je fuis sa présence cavicale,
Pour venir, après lui, se rendre cacore heurcult.

Par le même.

LOGO GRY PHE. Ja Luis un inftrumont par-tout fore en usage; . Je , Du beau Sexe sur-tout je peins le coloris. Depuis long-tems je régue, & je fers à cout âge; Antidote excellent, je rappelle les rise De mes huit pieds, Lectcur, combinez la struca

turc : Vous trouverezle nom de deux globes charmans -Lelui d'un animal de grotesque nature; Un oiseau domestique admiré par les chants. De l'humide-element, la perfide Déeffe Redoutable aux Marins par ses accens trompeurs: Vous serez du François l'objet de la teodrele,

Que l'Étranger vit naître, & qui vit dans nos

caurs. Près de vous, cher Le&cur, ce n'est plus un myt.

.. tères
Peut-être mes effets yous sont déjà connus.

Si je vous fuis un être salutaire,..
Employez-moi ; mais vantez mes vertus.

4 V T R E.

LESPICTE, ami Lecteur , la tête où je reposez Honore en moi toujours con maître en toute

chore; Ne crois pas que, sans peine, on puisse m'appre

cher ;

En huit pieds cependant il faudra me chercher.
Tu verras un métal que par-tout on encenfe ,
Un ţafe où les Anciens, pleins de reconnoissance,
Conservoient des Héros les cendres avec soin ;
L'instrument qu'un piqueur fait résonner au loin ;
Ce qu'on doit moins à l'art souvent qu'à la na-

ture ;
Dans la Géométrie on trouve ma figure ;
Le siége des vertus que l'on estime tant;
Ec que l'on voit sans peinc en nos Villes souvent;

J'offre un lieu trop fécond en lâches artifices;
Où gémit la vertu, ou triomphent les vices.
Aux ordres d'un Prélat toujours prêt à marcher
Celui qu'en plusieurs Cours il a fait voyager.

A U T R E. Dans un tems, aux regards , j'offre bien dos

appas ;
Dans un autre , je suis l'image du trépas.

Si tu ne fais comme on me nomme,
Lecteur, tu peux encor chercher;
En mes buit pieds tu dois trouver
Le plos bel ornement de l'homme;
L'ennemi de la Reine Eher;
Ce qui s'avance dans la mer ;
Ce qu'on met tous les jours sur table ;
Un nom en Perse respectable;
Un lieu nécessaire au Guerrier,
Pour loger & prendre quartier :
Enfin, celui qui, dès l'enfance,
Sert à la Cour du Roi de France.
Par M. l'Abbé Raux, Chanoine

à Châteaudur,

NOUVELLES LITTÉRAIRES.

Idylles de Théocrite , traduites en profe,

avec quelques imitations en vers de cet
Auteur, précédées d'un Elai sur les
Poëtes Bucoliques.
Hodièque mancnt vestigia ruris.

Hor.

A Paris, chez Pilot , Libraire , quai

des Auguflins. I

MANQVOIT à notre Langue uue traduction de Théocrite. On fait qu'il passa chez les anciens pour le modèle de la poélie pastorale; & Virgile l'a rendu plus célèbre encore en l'imitant. Longepierre, seul parmi nous , avoit essayé d'en trasluire quelques Idylles; mais Longepierre, très-passionné pour la Langue Grecque , resembloit à ces Adorateurs qui ne favent

par

leur enthoufiasme l'objet de leur culte , & ne favent point transmettre ce sentiment à d'autres. Il traita

qu'honoret

Théocrite., en le traduisant, un peu plus, mal encore qu'il n'avoit crairé. Sophocle, dans son Électre , & Euripide dans la Médée.

La nouvelle traduction de Théocrite peut

satisfaire à la fois les gens de goût, & ceux qui , plus jaloux encore de s'instruire que de s'amuser , veulent voir de plus près le caractère & le génie particuliers des Ecrivains Grecs , dont plufieurs parmi nous font plus célèbres que connus. L'Auteur de cette traduction est M. de Chabanon,de l'Académie des Inscriptions, & Belles Lettres, qui a déjà donné une traduction des Pythiques de Pindare, où il s'est approché, autant qu'il est possible, dans une profe harmonieuse & noble, de la poésie énergique & fière de ce fameux Lyrique.

Ici M. de Chabanon a été plus hardi : il a essayé d'imirer en vers plusieurs des Idylles de Théocrite , & il l'a fait avec succès. Nous en citerons quelques exem

La première Idylle a pour sujer la inort de Daphnis , fameux Berger de Sicile, qui passe pour avoir été l'inventeur de ce genre de poésie. Après avoir vécu quelque temps dans l'indifférence , il aima

ples.

[ocr errors]
« VorigeDoorgaan »