Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub
[ocr errors]
[ocr errors]

gnent, peut servir d'introdu&ion & guider les pas de ceux qui se livrent à cetre étude , si nécessaire & li agréable. Igno ter ce qui s'est fait avant nous,

dit Cicéron, c'est être toujours enfant. Qu'est-ce , en effet , que la durée de l'homme, si le souvenir des choses passées n'unit point sa vie avec les temps qui l'ont précédée ?

Au reite , l'Auteur du Précis n'a nullement prétendu, en indiquant les faits de la manière la plus succinte, dispenser le Lecteur du soin d'aller puiser dans les fources, ou du moins de consulter les grands Ouvrages historiques que nous possédons. Il a plutôt cherché à fournir à ceux qui s'étoient livrés à une longue étude , une esquisse propre à leur rappeler en un instant tout ce qu'ils ont appris. C'est ainsi que fon Ouvrage est également utile à ceux qui cominencent cerre étude , & à ceux qui y ont déjà fait des progrès. Cathéchisme Philosophique, ou Recueil d'Obfervations

propres

à défendre la Religion Chrétienne contre ses ennemis, par M. l'Abbé Flexier de Reval. A Paris , chez Berton, Libraire, rue Saint-Victor.

Les grands Catéchismes que nous posfédons, ont été publiés dans des époques où l'esprit d'indépendance & de contention n'avoient point encore cherché à ébranler les principes lumineux qui ont conduit nos pères à la Religion Chrétienne. Les atraques étoient alors trop obscures & trop isolées, pour oser leur donner de la célébrité par des réfutations volumineuses ; mais le fiècle où nous vivons , exige qu’on insiste sur les preuves victorieuses de la vérité de notre Religion , & qu'on les rende familières & allorries à tous les esprits. Tel est le

s'est proposé & qu'a si bien rempli l'Auteur du Catéchisme, li juftement appelé Philofophique. En effet, la vraie philosophie mène à la Religion, parce qu'elle seule eft en, état de bien apprécier l'assemblage de toutes les preuves qui établissent la néceflité de la révélation, la vérité des Livres fainis, la sainteté des dogmes , & la pureté de la morale Chrétienne. Notre Caréchifte a su réunir avec un choix judicieux, toutes ces différentes preuves , & en a formé comme un corps de lumière capable de dilliper tous les nuages. Absurdités: inconcevables de l'Athéisme, détruites de

bur que

fond en comble par l'admirable concert des preuves de l'existence d'un Être Suprêine ; spirirualicé , immortalité ; & liberté de l'ame, démontrées avec l'élo. quence d'un Orateur Philosophe ; les rapports de nos esprits avec Dieu, rendus aulli fensibles que ceux des corps entr'eux; bornes & insuffisance de la raison humaine , qui servent à nous mon. trer la certitude de la révélation divine; caractères éclatans qui diftinguent eerte révélation , & qui la mettent si fort audeffus des doctrine's des meilleurs Philofophes de l'antiquité ; multitude de Prophéties qui ont annoncé, dans le plus grand détail , les différens caractères du Meslie , & qui ont été vérifiées & accom? plies sensiblement dans la personne de Jesus-Christ : Prophéties fi bien circonfCanciées, qu'elles semblent plutôt des histoires

que des prédictions ; vérité des miracles rapportés dans les livres de l'ancien & du nouveau Testament avoués

par

les Juifs & par les Payens , & d’un caractère au-dessus de tout loupçon d'imposture ; témoignage unaniine, constant & invariable, que les Apôtres ont rendu à la Religion de Jesus Chrift, fequel témoignage est revêtu de toutes

les preuves que

l'on

peut exiger des tés moins également instruiis & irréprochables ; miracles noinbreux opérés par les Apôtres même, qu'on ne peut comparer aux faux prodiges des imposteurs, qu'en renonçant à la bonne foi & à une faine logique; courage & patience surhamaine des Disciples de Jesus-Christ au milieu, des tourmens les plus affreux ; progrès éronnant & rapide de l'Evangile dans tous les pays du monde , sans le secours d'aucun appui humain, ani milieu des plus sanglantes persécutions , & d'une conspiration générale pour l'étouffer dès sa naiffance. La vengeance terrible que la Justice divine a fait éclater sur le peuple Juif en punition de son incrédulité & de son attentar contre la personne du fils de Dieu , par l'affreuse destruction & la désolation de la ville & du temple de Jérufalem , & le prodige toujours

sublif tant de la conservation parmi les diffé. rentes Nations où il est répandu, fans jamais s'être confondu , durant une longue

suite de Giècles, avec aucun peuple, & fans s'être déparii de son attachement inviolable à la Loi de Moyfe, à fes Prophêres, à ses Livres facrés , à l'espécance d'un Meslie qu'il attend encore vainer

ment, quoique les termes fixés pour le temps de sa venue soient tous écoulés depuis long-temps. Dans un spectacle fi fingulier, exposé aux yeux de toute la terre, peut-on ne pas reconnoître un effet admirable de la divine Providence, qui, en faisant éclarer sa juste colère sur ce peuple incrédule, veut néanmoins qu'il subsiste persévéramment, non-feulement pour qu'il soit un témoin perpétuel & 13on suspect des anciennes Prophéties qui ont précédé de plufieurs fiècles la venue du Libérateur, mais encore, comme la Religion nous l'apprend , afin de signaler un jour envers lui la grande miféricorde, en lai ộrant le, voile épais qu'il a sur les yeux, & en lui faisant recorinoître & adorer, avec les sentimens d'une foi vive & du repentir

. le plus amer, de même Jesus de Nazareth que ses pères ont crucifié, & qu'il blaspheme encore lui-même : l'accomplissement palpable des deux grands événemens clairement prédits par les Prophètes, qui onc annoncé, en premier lieu,comme une des fuites les plus remarquables de la venue du M.lle, qire les Nacions, jufqu'alors pleng es dans l'idolâtrie, croiroient en lui , adoreroient le seul vrai

« VorigeDoorgaan »