Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

recevoir; des précautions prises pour conserver les pièces d'archives). -KEUSSEN. L'union des archivistes aux Pays-Bas (depuis 1891).-L. VON ROCKINGER. De la charte relative à la création du chapitre de Schamhaupten à Ingolstadt en 1137 (discute la date de ce document).

41.

[ocr errors]

Archiv für das Studium der neueren Sprachen und Litteraturen. Bd. XCVI, Heft 3-4, 1896. - SCHIRMACHER. Théophile de Viau; suite (1621-1623; ses rapports avec la cour de France; du procès qui lui fut intenté pour la publication du Parnasse satyrique). — LIEBERMANN. La gilde anglaise au vine s. (appelle l'attention sur les renseignements importants fournis sur les gildes anglaises dans deux lettres d'Alcuin des années 793-804, Mon. germ. hist., Epist. Karol., II, no 290 et suiv.).

42. Jahrbuch des k. deutschen archæologischen Instituts. Bd. XI, 1896, Heft 1. PETERSEN. La statue de Marc-Aurèle sur la place Colonna à Rome (histoire de ce monument; recherches sur les guerres de l'empereur Marc-Aurèle contre les Germains et les Sarmates de 169 à 175; explication détaillée des bas-reliefs qui représentent les différents épisodes de ces guerres. Dessins publiés d'après des photographies et des moulages récents). DOERPFELD. De l'emplacement où se trouvait la fontaine d'Enneakrunos et l'ancienne topographie d'Athènes (contre les hypothèses de Belger, et réplique de ce dernier). HILLER von Gærtringen. Sur l'île de Nisyros (histoire de l'île; détails sur les monuments, en particulier sur les tombeaux qui s'y trouvent). — C.-F. LEHMANN. La ruine de l'Assyrie, d'après les inscriptions du roi Nabonid trouvées récemment sur l'emplacement de l'ancienne Babylone et publiées par le P. Scheil. RUBENSOHN. Sur l'œuvre de Francesco Piacenza, l'Egeo redivivo ossia chorographia dell' Arcipelago (ce travail, publié en 1688, n'a pas été jusqu'ici apprécié à sa juste valeur; il contient de fort intéressantes données archéologiques et topographiques). Bibliographie des publications récentes sur l'archéologie. = Heft 2. PUCHSTEIN. L'autel de Zeus à Olympie (essai de restitution, avec des dessins). BERNOULLI. Sur l'iconographie antique. I. Périclès (parle du portrait bien connu de Périclès par Kresilas; il nous est parvenu dans les Hermès, marqués au nom de Périclès, qui se trouvent au Vatican et au British Museum. Combat les hypothèses de Furtwængler). KERN. Dionysios Perikionios (recherches sur les représentations et le culte de cette divinité, qui était honorée surtout à Thèbes; à Thèbes, elle était figurée entourée de lierre. Un vase d'origine attique a fourni à l'auteur des renseignements sur le culte consacré à cette divinité). Revue des principales trouvailles archéologiques de l'année 1895. F. WINTER. Le trésor de Boscoreale (décrit les vases antiques d'argent qu'on a trouvés près de Pompéi, avec des dessins). F. VON DUнN. Remarques sur un voyage archéologique à Carthage et à Tunis. - C. SCHMIDT. Le nouveau musée des antiquités gréco-romaines à Alexandrie (histoire de sa fondation; revue des principaux monuments

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

exposés; description et reproduction des pièces les plus importantes).

POPPEL

- Acquisitions du musée des beaux-arts de Boston en 1895. REUTER. Les différentes classes de vases d'argile trouvés à Troie par Schliemann.

[ocr errors]

43. Mittheilungen d. k. deutschen archæologischen Instituts. Athenische Abtheilung. Bd. XXI, Heft 1, 1896. — Furtwängler. Une statue archaïque grecque à Munich (elle représente un guerrier, peut-être Agamemnon; elle est de l'époque mycénienne et vient probablement de Mycènes). WIEGAND. Le prétendu temple grec primitif sur le mont Ocha en Eubée (les restes de constructions qu'on y a découverts sont probablement ceux d'une maison de vigie). — RHOUSOPOULOS. Le monument de Thémistocle à Magnésie (on ne le connaissait jusqu'ici que par ce qu'en ont dit Thucydide, Diodore et Cornelius Nepos; à l'aide de monnaies de Magnésie, l'auteur montre qu'on y avait érigé une statue de Thémistocle, en costume de sacrificateur). DRAGUMIS. Le prétendu législateur athénien Kaladės (mentionné par Pausanias, Attic., VII, 5; mais il faut lire en cet endroit Sakadès au lieu de Kaladės; détails sur la biographie et les œuvres du poète Sakadès). BUERCHNER. Inscriptions de l'ile de Leros (publie le texte, trouvé en 1886, d'un décret honorifique et de deux inscriptions funéraires). — HILLER VON GÆRTRINGEN. Inscriptions de Rhodes; suite (45 numéros; corrections aux inscriptions de Rhodes déjà publiées). —ZINGerle. Pour servir à la connaissance du sanctuaire d'Asklepios à Lebena en Crète (1o complète et commente une inscription relative à l'activité médicale d'Asklepios, qui avait déjà été publiée par Halbherr et Baunack. 2o Détails sur le culte d'Asklépios en Crète, à Cyrène, en Laconie, à Épidaure et en Thessalie. Le culte d'Asklepios à Lebena vient de Thessalie, mais a d'étroits rapports avec Épidaure). STAUROPOULLOS.

-

-

Décret de Thiasotes provenant du Pirée (publie et commente une inscription de l'an 300 av. J.-C.). PREGER. La fonction des Statoi spartiates (mentionnée dans une inscription nouvellement découverte). MORDTMANN. Inscriptions de Macédoine (6 numéros). DOERPFELD. Les fouilles opérées à Athènes par l'Institut archéologique allemand. Fouilles et trouvailles archéologiques en Grèce et en Asie Mineure. = Romische Abtheilung. Bd. XI, Heft 1, 1896. A. MAU. Les fouilles récentes de Pompéi. Tropaeum Trajani » à Adamklissi (explique et combat les idées exposées par Tocilesco-Benndorf sur l'origine de ce monument; il ne nous présente pas des scènes des deux guerres de Trajan contre les Daces, mais seulement une victoire de l'empereur contre eux).

PETERSEN. Le

44. Hermes. Bd. XXXI, Heft 3, 1896. E. THOMAS. Le Janicule dans Ovide (commente le passage des Fastes I, 229 et suiv.). LATTES. L'alphabet et la langue des inscriptions de Novilara (ces inscriptions, trouvées à Novilara, près de Pesaro, appartiennent à un dialecte étrusque; l'auteur combat l'hypothèse de Duhn, qui en faisait

un dialecte ligure).

voisine d'Apollonie).

KEIL. Le peuple des Olates (population thrace STENGEL. Des prophéties obtenues au moyen des sacrifices sanglants, opayía (cherche à reconstituer la manière dont on obtenait ces prophéties).

45.

Jahrbücher für classische Philologie. Supplementband XXII, Heft 2, 1896. GURLITT. Les mss. des seize livres des lettres de Cicéron. KORNEMANN. Asinius Pollion considéré comme historien (art. très détaillé de 134 p. Note les parties des œuvres historiques d'Appien et de Plutarque qui sont tirées d'A. Pollion. Biographie de Pollion et caractéristique de son œuvre; son plan, son point de vue historique et sa valeur historique. Landgraf avait cherché à montrer que le Commentarius de bello Africano a été composé par A. Pollion; l'auteur réfute cette opinion. Collection des fragments les plus importants des Histoires de Pollion). — P. WENDLAND. Les Thérapeutes et le traité de Philon sur la vie contemplative (ce traité est bien de Philon; la société religieuse des Thérapeutes est d'origine juive. Cf. plus haut, p. 117). Supplementband XXIII, Heft 1, 1896. TOLKIEHN. Homère chez les Romains (étudié dans les écoles et par les rhéteurs; citations homériques dans la littérature romaine et dans la vie journalière de la haute société à Rome. Noms d'hommes et de femmes empruntés à Homère).

46.

[ocr errors]

[ocr errors]

Neue Jahrbücher für Philologie und Pædagogik. Bd. CLIII et CLIV, Heft 3-4, 1896. W. SCHWARZ. Les inscriptions du temple de Redesiye dans le désert libyen (ces inscriptions ont été recueillies par Lepsius, Cailliaud, L'Hôte et Wilkinson. Commentaire détaillé des 58 inscriptions qui ont été publiées). DRERUP. Sur les frais de la publication des décrets athéniens (ces frais étaient réglés suivant la longueur du décret pour cinq cents lettres, on assignait dix drachmes. L'abaissement du prix de l'argent se montre clairement dans le fait que le travail des graveurs fut exécuté avec une négligence toujours croissante). SUSEMIHL. Aristote et Dracon (le passage de la Politique d'Aristote qui traite de Dracon, II, 12, 1274le, 15-18, n'est pas d'Aristote; c'est une interpolation). O.-E. SCHMIDT. Sur les lettres de Cicéron à Atticus (commentaire détaillé de la lettre X, 1). -F. VOGEL. La seconde expédition de César en Bretagne (l'étude critique du récit de César montre qu'il dénature considérablement les faits; il faut compléter le récit de César par les lettres de Cicéron. L'auteur, après l'examen des sources, essaie de reconstituer les événements de cette expédition). W. SOLTAU. Comment Rome est-elle parvenue à soumettre l'Italie dans les années 340-290 av. J.-C.? (mémoire lu dans la section historique du congrès des philologues allemands à Cologne. L'auteur fait ressortir l'extraordinaire aptitude des Romains à la politique; c'est à leur politique générale et à leur sage diplomatie que les Romains doivent leurs prodigieux succès). — Heft 5. G. FRIEDRICH. Les Helléniques et l'Agésilas de Xénophon (1° nie qu'en écrivant les Hellé

[ocr errors]

niques Xénophon ait songé à donner une suite immédiate à Thucydide. Nous n'avons plus le début de cet ouvrage. Xénophon a composé le récit de la guerre Ionienne avant 401 à Athènes; il ne connaissait pas le chapitre que Thucydide a consacré à cet événement. C'est seulement après la mort de Xénophon que les Helléniques ont été remaniées de manière à passer pour une suite de Thucydide. Tous les passages des Helléniques où perce la connaissance de l'ouvrage de ce dernier sont des interpolations de l'éditeur des Helléniques. 2° L'Agésilas de Xénophon offre de nombreux points de ressemblance avec les Helléniques; c'est qu'il avait sous la main le ms. des Helléniques, et la première rédaction de cette œuvre était plus détaillée que dans la forme où elle nous est parvenue). HULTSCH. Le système astronomique d'Héraclide de Pont. F. REUSS. Diodore et Théopompe (on a prétendu que Diodore ne devait rien à Théopompe; c'est une erreur, ce dernier étant la source principale pour les livres XVI et XVII de Diodore). E.-A. WAGNER. Agatharchidès et Diodore (recherche les fragments d'Agatharchidès qui se retrouvent dans les six premiers livres de Diodore; à l'aide de ces fragments, l'auteur essaie de reconstituer l'œuvre d'Agatharchidès et à en étudier la composition). STERNKOPF. Sur les lettres de Cicéron (commente et corrige Cic. epist., II, 7). SOLTAU. Les sources de Plutarque dans les biographies des Gracques (une des principales a été Cornelius Nepos; il eut en outre une source grecque qui a été utilisée aussi par Appien). Compte-rendu Spamer. Illustrirte Weltgeschichte, 3e édit., vol. VI-VIII (excellent). Heft 6. J.-M. STAHL. La plus ancienne historiographie grecque et ses rapports avec la poésie épique. SUSEMIHL. Pour servir à l'histoire de la littérature alexandrine; suite (biographies de Théocrite et d'Aratus). R. SCHUBERT. Origines et début de la guerre de Cléomène. A. ZIMMERMANN. Prénoms latins tirés de noms de parenté. E. HOFFMANN. Sur le De legibus de Cicéron (corrections au texte et commentaire de plusieurs passages). L. HOLZAPFEL. Comment nous sont parvenues les lettres de Cicéron à Atticus (contre l'hypothèse présentée par O.-E. Schmidt). Heft 7. LINCKE. Socrate et Xénophon; 1er art. (le portrait de Socrate, tracé par Xénophon dans ses Mémorables, présente de nombreuses contradictions, qui proviennent d'interpolations). — HOEFER. ZEÙÇ Báλnos (mentionné récemment dans une inscription de Bithynie; cette divinité est identique avec Dionysos Baltos nommé dans l'Etymologicum magnum). — A. WILMS. Du lieu où fut livrée la bataille de Teutobourg (combat l'hypothèse présentée dans le Correspondenzblatt d. Anthropol. Gesellschaft, t. XXVI, no 11-12, que ce fut à « Graefte, » près de Driburg).

=

47. Philologus. Bd. LV, Heft 1, 1896. LIPSIUS. Le plaidoyer d'Hypéride contre Athénogènes (insiste sur certains points essentiels de ce plaidoyer et montre ce qu'il nous apprend de nouveau sur le droit athénien). W.-H. ROSCHER. Les légendes de la naissance de Pan (addition à l'art. publié dans Philologus, XIII, 362). — G.-F. UNGER. REV. HISTOR. LXII. 2e FASC.

26

[ocr errors]

L'œuvre historique de Posidonius. CRUSIUS. Cornelius Gallus mentionné dans une inscription égyptienne. -MILCHHOEFER. Thucydide, II, 15, et la topographie d'Athènes (contre les hypothèses récentes de W. Doerpfeld sur la topographie d'Athènes dans sa plus ancienne forme). Hiller von GÆRTINGEN. Le héros athénien Epitegios (mentionné au Corp. inscr. att., I, no 206, et III, no 1290).

48.

[ocr errors]

Rheinisches Museum für Philologie. Bd. LI, Heft 3, 1896. POмтOW. Les trois incendies du temple de Delphes (on a prétendu que le temple, reconstruit après l'incendie de 548-547, avait duré plus de sept siècles, et que ce sont ses ruines que les fouilles de la mission française viennent de mettre au jour. En réalité, un second incendie a eu lieu vers l'an 375 av. J.-C., suivi d'un troisième en 83 av. J.-C. Après cette dernière catastrophe, on s'est pendant longtemps contenté des réparations nécessaires; c'est bien plus tard qu'on a procédé à une restauration complète; elle fut terminée sous Néron). F. SCHOELL. Le plaidoyer de Cicéron Pro Flacco (commentaire et corrections). FABRICIUS. La loi sur l'élection des archontes votée sur la proposition d'Aristide (faut-il admettre le récit de Plutarque, Vita Aristidis, c. 22? On a, sans raison, mis en doute la promulgation de cette loi; mais c'était seulement une loi d'exception, s'appliquant aux élections de l'année 478-477. Détails sur la réforme de l'élection des archontes, qui fut opérée en 458-457). — Iнм. Les « tesserae hospitales» (elles servaient à faire reconnaître les hôtes qu'on recevait et leur suite. Donne le dessin de deux de ces « tesserae »). O. HIRSCHFELD. Les Tyriens dans le second traité entre Rome et Carthage (d'après Polybe, III, 24, ce traité fut conclu entre Rome, d'une part, et Tyr, Utique et Carthage, d'autre part; mais il est impossible que Tyr ait été nommé dans ce traité. Polybe avait sans doute une copie ou une traduction fautive du document; peut-être Polybe au lieu de xvpíwv Καρχηδονίων, a-t-il lu : Τυρίων καὶ Καρχηδονίων).

49.- Zeitschrift für Assyriologie. Bd. XI, Heft 1, 1896. — RECKENDORF. Le déchiffrement des inscriptions hittites (critique détaillée des tentatives faites par Sayce, Halévy, Menant, Peiser, et qui ont échoué. Jensen, au contraire, a résolu le problème, au moins dans ses points essentiels. Dissertation sur les rapports entre la langue hittite et l'arménien). Ed. MAHLER. La période sarotique des Babyloniens et le système intercalaire (le calendrier babylonien avait pour base un cycle intercalaire de 19 ans). SCHEIL. Sin-sar-iskun, fils d'Assourbanipal (mentionné dans une tablette avec inscription cunéiforme trouvée à Mossoul). W.-Max MUELLER. Les prétendus Abyssins des plus anciennes inscriptions égyptiennes (les inscriptions égyptiennes ne connaissent pas de Sémites sur le sol africain). — BOISSIER. Pacorus ou Xerxès (il y a quelques années, M. Oppert publia un document du Musée des Antiques de Zurich où il avait cru déchiffrer le nom du roi Pacorus; en réalité, il y est question de Xerxès). = Comptes-rendus :

« VorigeDoorgaan »