Pagina-afbeeldingen
PDF

Cette espèce particulière de colique a cela de singulier, que les douleurs trèsvives qu'elle excite dans le bas ventre, se terminent par rendre paralytiques ceux qui ont le bonheur d'en échapper. Les ravages affreux qu'elle fit en 1572 dans le Poitou, lui ont fait donner le nom de cette Province par Citois, Médecin de Poitiers, qui en a écrit l'histoire. Elle a fait depuis des progrès en Bretagne, en Saintonge, dans l'Angoumois & dans la Guienne, où elle devint aussi commune qu'en Poitou. M. Tronchin nous apprend qu'en 1582 elle regroit aussi en Moravie , en Silésie, & dans une tres-grande partie de la BasseAllemagne. L'opinion générale faisoit croire que c'étoit un fleau inconnu avant le temps où il exerça plus particulièrement sa fureur contre les malheureux habitans du Poitou. Mais M. Tronchin, qu'une vaste érudition a éclairé sur la source des maux qui affligent l'humaniié, & qui pense avec raison que cette étude eft le seul moyen d'en connoître bien précisément les variations & les dangers , rapporte le texte des anciens auteurs qui ont connu l'espèce de colique qui fait l'objet de sa Dissertation. Paul d'Œgine , qui vivoit au sep

[ocr errors]
[graphic]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

* Voyez l'Année Littéraire 1756, Tome IV page

[merged small][ocr errors]
[graphic]
« VorigeDoorgaan »