Pagina-afbeeldingen
PDF
[ocr errors]
[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[graphic]

envoyée de bonne heure en France, pour y être élevée dans la Religion Catholique , qui étoit celle de sa mère. Il y avoit encore une autre raison de cette séparation. Une Madame Hervins tenoit dans la maison de Mylord d'Herford, sous les yeux de sa femme, la conduite la plus indécente ; la mère avoit craint pour sa fille l'impression d'un exemple fi dangereux. . Détails sur Madame Hervins. C'étoit Ie fruit des amours d'un Comédien & d'une Comédienne de campagne. Elle avoit joué sur le Théâtre de Londres ; ses mœurs avoient été celles de la plûpart de ces créatures. Un Marchand de Londres, à qui elle avoit fait tourner la tête, l'avoit prise pour femme. Ce mariage entraîna la ruine entière du Marchand ; la belle-mère disparut avec les diamans de sa fille. Ce vol, qui se trouva très-considérable, accéléra la perte du gendre qui fit banqueroute, & fut obligé de quitter Londres. Ce fut dans - ces circonstances que commença la liaison de cette femme avec le père de Henriette. Mylord d'Herford pria sa femme de donner un asyle chez elle à cette Madame Hervins.Elle eut deux

[ocr errors]
« VorigeDoorgaan »