Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

SUR LE

1830,

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][graphic][merged small]

LIBRAIRIE ORIENTALE DE DONDEY-DUPRÉ PÈRE ET FILS,

IMP.-LIB.-MEMB. DE LA SOCIETE ASIATIQUE DE PARIS,

Libraires des Sociétés Asiatiques de Londres et Calcutta,

RUE RICHELIEU, No 47 bis, ET RUE SAINT-LOUIS, No 46, AU MARAIS.

1829.
501.

PARIS. IMPRIMERIE DE DONDEY-DUPRÉ,

Rue Saint-Louis, No 46, au Marais.

[blocks in formation]

wwwmmmm..

AVERTISSEMENT.

mmmm

[ocr errors]

CET Essai est le fruit des momens de loisir que je dois au zèle et à l'activité personnelle du prélat vénérable et éclairé auquel je suis attaché par les fonctions de mon titre, et plus encore par les sentimens qu'il inspire.

Appliqué, dès ma première jeunesse, à l'étude de l'histoire et des monumens de l'antiquité, les devoirs de mon état ne m'ont jamais fait abandonner totalement des études si attrayantes; mais j'ai dû comprendre que mon caractère m'imposait, en quelque sorte, l'obligation de les rapporter à celle d'une religion divine qui, remontant elle-même au berceau du monde, repose tout entière sur les plus anciennes traditions historiques. Je ne pouvais rester étranger aux importans travaux de M. Champollion le jeune, et, dès ses premières publications, je les ai suivis avec le plus vif intérêt. L'application de son système à la détermination de l'âge du fameux zodiaque de Dendera, qui occupait alors tous les esprits, me donna la première idée des avantages qu'une telle découverte pou

vj

vait fournir à l'interprétation et à la défense des saintes Écritures. Cette idée se développa par la lecture de son Précis, et dès-lors je commençai, pour mon usage, à jeter sur le papier quelques aperçus qui furent le commencement de cet ouvrage, et que plus tard je crus utile d'agrandir et de publier.

Quelques circonstances, fort indifférentes pour le lecteur, ont retardé cette publication. Je sens que je puis y avoir perdu cet intérêt qui naît de la nouveauté, et qui est si puissant sur un grand nombre de personnes. Peut-être aussi mon travail y aura-t-il gagné intrinséquement, ayant été revu et amélioré à mesure que quelque découverte nouvelle venait à ma connaissance, ou que quelque fait ancien était rappelé à ma mémoire. Quoi qu'il en soit, je serai tout consolé des mécomptes que pourrait souffrir mon amour-propre d'auteur, si je puis espérer, pour la religion, quelque utilité de l'ouvrage que je livre au public sans prétentions, sans ambition, sans intérêt quelconque. Dans un sens, d'ailleurs, cet écrit n'est point à moi; il appartient tout entier aux savans que j'ai suivis, et je sais bien que je n'ai d'autre mérite que celui de quelques applications qui se présentaient naturellement, et celui, plus mince encore, de ma faible rédaction.

« VorigeDoorgaan »