Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

Imprimerie RENOU et MAULDE, rue de Rivoli, 144.

Ce travail n'a d'autre mérite, à nos yeux, que celui d'avoir été composé dans un but d'utilité générale. Ce n'est, en effet, comme son titre l'indique, qu'une bibliographie des principaux ouvrages de droit publiés, spécialement en France, depuis 1789 jusqu'à ce jour.

La précédente édition a paru en décembre 1863; elle est totalement épuisée depuis plusieurs mois. C'est pour répondre aux demandes qui nous sont faites chaque jour que nous nous sommes décidé à en donner aujourd'hui une nouvelle édition que nous nous sommes attaché à rendre la plus exacte possible.

Indépendamment de corrections nombreuses, que rendent nécessaires les changements qui surviennent tous les jours dans la législation, notre nouveau travail renferme près de neuf cents articles qui ne figuraient pas dans la précédente édition. Nous avons aussi relevé avec le plus grand soin bien des erreurs typographiques qui nous avaient échappé précédemment. La Table analytique, placée à la fin du volume, a été surtout l'objet d'une révision complète.

Notre intention avait bien été de recomposer notre Répertoire sur un nouveau plan. Nous aurions alors suivi l'ordre des Codes français, comme cela a été fait avec tant de soin par nos confrères, MM. Cosse, Marchal et Cie. Mais, outre les difficultés que ces remaniements considérables auraient présentées, nous avons dû, pour un autre motif, renoncer à ce projet (*).

Notre volume ne donne pas seulement l'indication des ouvrages de droit publiés en France sur notre législation, mais encore celle des principaux ouvrages qui se rapprochent de ces études. C'est ainsi qu'on trouvera mentionnées quelques-unes des principales publications qui traitent de l'Economie politique et de l'histoire politique et constitutionnelle. Nous avons aussi indiqué les princi

(*) La Table Analytique, placée à la fin du volume, supplée à la méthode admise par MM. Cosse, Marchal et Cie.

paux ouvrages publiés à l'étranger sur ces différentes matières. Bien que ces indications ressortent un peu du cadre que nous nous étions tracé, nous sommes persuadé que plusieurs personnes seront bien aises d'être au courant du mouvement juridique et administratif qui se fait au dehors. Mais cette partie de notre travail n'a pu être faite qu'à l'aide de faibles renseignements. Nous devons le peu d'indications que nous donnons aux notes bienveillantes qu'ont bien voulu nous adresser nos amis et confrères: MM. Sgouta, d'Athènes; Decq, de Bruxelles; Yuste, de Santiago, du Chili; B. L. Garnier, de Rio de Janeiro, etc. Nous nous faisons un remercier ici ces personnes d'avoir bien voulu répondre à l'appel plaisir de que nous avons fait dans notre précédente édition.

Quelques personnes remarqueront sans doute que nous avons annoncé un certain nombre d'ouvrages d'un intérêt secondaire, tandis que d'autres plus importants avaient été omis. C'est là le défaut, en général, des bibliographies. On ne saurait jamais, malgré les soins qu'on y apporte, satisfaire complétement les recherches des personnes qui veulent bien consulter ces sortes de recueils.

A quelques exceptions près, on remarquera également que nous avons négligé de mentionner les Thèses de docteurs en droit. Mais on sait aussi que la plupart de ces travaux, n'étant tirés qu'à un petit nombre d'exemplaires et n'étant pas toujours destinés au commerce, il est quelquefois difficile de se les procurer. Nous avons dû, pour ce motif, être sobre dans ces indications. Les personnes, qui désireraient avoir connaissance de ces travaux, doivent consulter l'excellente notice qu'en a donnée M. de Fontaine de Resbecq (1). Malheureusement, cette bibliographie s'arrête avec l'année 1857 et ne sera pas continuée, l'auteur étant mort l'an dernier (2).

Nous avons remplacé par des guillemets le prix de certains ouvrages épuisés ou devenus rares. Toutefois, cette règle n'a pas toujours été suivie rigoureusement, et l'indication de quelques prix est quelquefois approximative.

(1) Notice sur le Doctorat en droit, suivie de la liste nominative des Dooleurs admis par les diverses facultés de l'Empire, depuis 1804, avec indication des sujets de thèse de 1850 à 1857, par A. de Fontaine de Resbecq, chef de bureau au Ministère de l'Instruction publique. 1 vol. gr. in-8°, 6 fr.

(2) Au moment où s'imprime cette préface, nous apprenons avec une satisfaction, qui sera bien certainement partagée, que le fils aîné de M. de Resbecq, qui occupe actuellement un poste élevé au Ministère de l'Instruction publique, a l'intention de continuer le travail commencé par son père. Espérons que ce projet ne tardera pas à être mis à exécution.

« VorigeDoorgaan »