Œuvres complètes de Voltaire, Volume 12

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 5 - C'est du même limon que tous ont pris naissance; Dans la même faiblesse ils traînent leur enfance ; Et le riche et le pauvre , et le faible et le fort , Vont tous également des douleurs à la mort. « Eh quoi ! me dira-t-on , quelle erreur est la vôtre ? N'est-il aucun état plus fortuné qu'un autre ? Le ciel at-il rangé les mortels au niveau?
Pagina 33 - La raison te conduit : avance à sa lumière; Marche encor quelques pas, mais borne ta carrière. Au bord de l'infini ton cours doit s'arrêter; Là commence un abîme, il le faut respecter.
Pagina 64 - dont la plume féconde Fit tant de vains projets pour le bien de ce monde, Et qui depuis trente ans écrit pour des ingrats, Vient de créer un mot qui manque à Vaugelas : Ce mot est bienfaisance : il me plaît; il rassemble, Si le cœur en est cru , bien des vertus ensemble.
Pagina 34 - Ce pain, cet aliment dans mon corps digéré, Se transforme en un lait doucement préparé ? Comment, toujours filtré dans...
Pagina 426 - J'arrive enfin dans mon appartement. Certain croquant, avec douce manière, Du nouveau gîte exaltait les beautés , Perfections , aises , commodités...
Pagina 214 - La cane s'humecter de la bourbe de l'eau / d'une voix enrouée et d'un battement d'aile, / animer le canard qui languit auprès d'elle...
Pagina 107 - Dans nos jours passagers de peines, de misères, Enfants du même Dieu , vivons du moins en frères ; Aidons-nous l'un et l'autre à porter nos fardeaux...
Pagina 100 - C'est une source pure : en vain dans ses canaux Les vents contagieux en ont troublé les eaux; En vain sur sa surface une fange étrangère Apporte en bouillonnant un limon qui l'altère; L'homme le plus injuste et le moins policé S'y contemple aisément quand l'orage est passé.
Pagina 380 - II fut papier ; cent cerveaux à l'envers De visions à l'envi le chargèrent ; Puis on le brûle, il vole dans les airs, II est fumée, aussi bien que la gloire. De nos travaux voilà quelle est l'histoire ; Tout est fumée, et tout nous fait sentir Ce grand néant qui doit nous engloutir.
Pagina 183 - Trop indignes de leurs aînés. Plus pur , plus élégant , plus tendre , Et parlant au cœur de plus près , Nous attachant sans nous surprendre , Et ne se démentant jamais, Racine observe les portraits De Bajazet , de Xipharès , De Britannicus, d'Hippolyte.

Bibliografische gegevens