Histoire de France, Volume 1

Voorkant
Hachette et cie, 1876
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Inhoudsopgave

Démembrement de lempire de Charlemagne
178
Démembrement du royaume de France par
187
Les quatre premiers Capétiens 9871108
210
La France au onzième siècle exposition du sys
226
Entreprises extérieures dans la seconde moitié
263
La première croisade 10951099
269
Louis VI dit le Gros 11081137 les commu
284
LouisVH dit le Jeunu 11371180
301
Philippe Auguste et Louis VIII 11801226
310
Saint Louis 12261270
328
La civilisation au treizième siècle
342
Les trois fils de Philippe le Bel 13141328
381
Jean le Bon 13501364
401
Charles V le Sage 13641380
421
Charles VI 13801422
442
NotreDame de Dijon
446
Château de Clisson
451
Porte du château de Sablé
453
Hôtel SaintPol
460
Le Châtelet
464
Le pont de Monteseau
467
Tombeaux des ducs de Bourgogne Philippe le Hardi et Jean sans Peur au musée de Dijon
469
Donjon de Mehun
472
Maison dite de Jeanne dArc
482
Statue équestre de Jeanne dArc
483
Cathédrale de Reims
487
Hôtel de ville et beffroi dArras
499
Expulsion des Anglais de France et gouver
501
Maison dAgnès Sorel
504
Tombeau dAgnès Sorel à Loches 605
511
Canons
518
Un tournoi au moyen âge
521
Maison de Jacques Cœur
526
Maison de Xaincoings à Tours
527
Un portail de la cathédrale de Beauvais
551
Le règne de Louis XI de 1472 à 1483
552
Granson
557
Porte de la Craffe à Nancy
558
Porte du palais ducal de Nancy
559
Armure de Charles le Téméraire
561
Le palais de justice et le château des ducs dAlençon
563
Tombeau de Louis XI à NotreDame de Cléry
576
Une route au quinzième siècle
577
Le règne de Charles VIII de 1483 à 1491
581

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 106 - D'autres maisons de moindre apparence étaient occupées par un grand nombre de familles qui exerçaient, hommes et femmes, toutes sortes de métiers, depuis l'orfèvrerie et la fabrique des armes jusqu'à l'état de tisserand et de corroyeur, depuis la broderie en soie et en or jusqu'à la plus grossière préparation de la laine et du lin.
Pagina 656 - qu'il avoit grand pitié de lui , le voyant en » cet estât , pour avoir esté si vertueux chevalier. » Le capitaine Bayard lui fit réponse, monsieur, » il n'ya point de pitié en moi, car je meurs » en homme de bien. Mais j'ai pitié de vous, » de vous voir servir contre votre prince, et » votre patrie, et votre serment.
Pagina 494 - Que j'aie bien fait, que j'aie mal fait, mon roi n'y est pour rien; ce n'est pas lui qui m'a conseillée. » Cependant la flamme montait... Au moment où elle toucha, la malheureuse frémit et demanda de l'eau bénite, de l'eau, c'était apparemment le cri de la frayeur... Mais, se relevant aussitôt, elle ne nomma plus que Dieu, que ses anges et ses saintes. Elle leur rendit témoignage : « Oui, mes voix étaient de Dieu, mes voix ne m'ont pas trompée (1)!...
Pagina 112 - Galeswinthe, triste mais résignée, continua saroute vers le Nord. Son escorte, composée de seigneurs et de guerriers des deux nations, Goths et Franks, traversa les Pyrénées, puis les villes de Narbonne et de Carcassonne, sans sortir du royaume des Goths, qui s'étendait jusque-là ; ensuite elle se dirigea, par la route de Poitiers et de Tours, vers la cité de Rouen, où devait avoir lieu la célébration du mariage. Aux portes de chaque grande ville, le cortège faisait...
Pagina 164 - A Charles Auguste, couronné par Dieu, grand « et .pacifique empereur des Romains, vie et victoire.
Pagina 588 - Comme l'histoire le raconte, et comme je l'ai appris de mes pères, dans l'origine le peuple souverain créa des rois par son suffrage, et il préféra particulièrement les hommes qui surpassaient les autres en vertu et en habileté. En effet, chaque peuple a élu un roi pour son utilité. Oui, les princes sont tels, non afin de tirer un profit du peuple et de s'enrichir à ses dépens, mais pour, oubliant leurs intérêts, l'enrichir et le conduire du bien au mieux.
Pagina 104 - Elle, remplie de joie, et ne sachant pas leur artifice, après avoir fait boire et manger les enfants, les envoya en disant : « Je croirai n'avoir pas perdu mon fils, si je vous vois succéder à son royaume.
Pagina 168 - ... délibérations pût être mis sous les yeux du grand prince qui alors, avec la sagesse qu'il avait reçue de Dieu, adoptait une résolution à laquelle tous obéissaient. Les choses se passaient ainsi pour un, deux capitulaires , ou un plus grand nombre, jusqu'à ce qu'avec l'aide de Dieu toutes les nécessités du temps eussent été réglées.
Pagina 493 - ... se remit en toute confiance à Dieu. Elle demanda la croix. Un Anglais lui passa une croix de bois, qu'il fit d'un bâton ; elle ne la reçut pas moins dévotement, elle la baisa et la mit, cette rude croix, sous ses vêtements et sur sa chair... Mais elle aurait voulu la croix de l'église, pour la tenir devant ses yeux jusqu'à la mort. Le bon huissier Massieu et frère Isambart firent tant, qu'on la lui apporta de la paroisse Saint-Sauveur. Comme elle embrassait cette croix, et qu'Isambart...
Pagina 170 - Je ne dirai plus qu'un mot : il ordonnait qu'on vendît* les œufs des basses-cours de ses domaines et les herbes inutiles de ses jardins, et il avait distribué à ses peuples toutes les richesses des Lombards et les immenses trésors de ces Huns qui avaient dépouillé l'univers. — Montesquieu. 3».

Bibliografische gegevens