Oeuvres philosophiques

Voorkant
Charpentier, 1843 - 392 pagina's
0 Recensies
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 114 - L'esprit rassasié le rejette à l'instant. Qui ne sait se borner ne sut jamais écrire. Souvent la peur d'un mal nous conduit dans un pire. Un vers était trop faible, et vous le rendez dur ; J'évite d'être long, et je deviens obscur. L'un n'est point trop fardé ; mais sa muse est trop nue ; L'autre a peur de ramper, il se perd dans la nue.
Pagina lii - Royal et le confrère de Quesnel ; ce n'est plus que le Platon du christianisme , l'ange de la philosophie moderne , un penseur sublime , un écrivain d'un naturel exquis et d'une grâce incomparable. Retenir, altérer, détruire la correspondance d'un tel personnage , c'est dérober le public , et , à quelque parti qu'on appartienne , c'est soulever contre soi les honnêtes gens de tous les partis.
Pagina 161 - De la foi d'un chrétien les mystères terribles D'ornements égayés ne sont point susceptibles...
Pagina ccxxxv - ... savoir. Disciple de la lumière, au lieu d'interroger les morts et les dieux de l'école, il ne consulta que les idées claires et distinctes, la nature et l'évidence.
Pagina li - Avant de quitter cet important sujet, nous voulons adresser encore une fois, avec toute la force qui est en nous , notre publique et instante réclamation à celui qui possède encore aujourd'hui les matériaux de ce grand ouvrage. Qu'il sache qu'il ne lui est pas permis de retenir le précieux dépôt tombé entre ses mains, «ncore bien moins de l'altérer.
Pagina ccxxxv - ... l'esprit humain, après s'être traîné deux mille ans sur les vestiges d'Aristote, se trouvait encore aussi loin de la vérité. Enfin parut en France un génie puissant et hardi , qui entreprit de secouer le joug du prince de l'école. Cet homme nouveau vint dire aux autres hommes que pour être philosophe il ne suffisait pas de croire, mais qu'il fallait penser. A cette parole toutes les écoles se troublèrent. Une vieille maxime régnait encore : Ipse dixit...
Pagina ccxxxv - Il fallait aux sciences un homme de ce caractère, un homme qui osât conjurer tout seul avec son génie contre les anciens tyrans de la raison, qui osât fouler aux pieds ces idoles que tant de siècles avaient adorées.
Pagina xcv - Défense des nouveaux Chrétiens et des Missionnaires de la Chine , du Japon et des Indes contre deux livres intitulés : la Morale pratique des Jésuites , et l'esprit de M.
Pagina xvi - ... deviner, surtout quand on n'en dit que du bien. Voilà , Monsieur, bien de la peine que je vous donne , mais c'est pour vous faire plaisir, et il est bien juste que nous travaillions à frais communs à la gloire de notre commun père. Je suis, avec respect, en N.-SJ-C., qui aura, comme il le mérite , la meilleure place dans notre ouvrage , comme il y aura la meilleure part , « Monsieur, « Votre très-humble et très-obéissant serviteur ,
Pagina 48 - Mais dans la plupart de nos discours, nous avons à parler à des hommes bien plus sensibles que raisonnables, qui ne veulent rien entendre que ce qu'ils peuvent imaginer, qui croient ne rien connaître que ce qu'ils peuvent sentir, qui ne se laissent persuader que par des mouvements qui les transportent ; en un mot à des hommes qui se dégoûtent bientôt d'un discours qui ne dit rien à l'imagination et au cœur.

Bibliografische gegevens