Actes des États généraux des Pays-Bas 1576-1585: Notice chronologique et analytique, Volume 2

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 428 - ... autres provinces catholicques de pareillement les faire condeschendre à ladicte union, les asseurant qu'en cela ilz seront fidèlement secondez de la part desdictz estatz de Haynnaut, quy ne fauldront de leur tenir toutte bonne et mutuelle correspondence; Requérant cest affaire toute accélération, de tant que le mal est à la porte, et que tant l'on polroit dilayer que impossible ou trop tard seroit de y remédyer, pryant d'avoir sur le tout et au plus tost de leurs advis et intention une...
Pagina 447 - ... effect d'icelle réconciliation par Sa Majesté Impériale, avant passer en résolution ; ne pouvans obmectre de déclairer ouvertement pour nostre debvoir que, là où aulcunes provinces de ladicte union feroient difficulté d'y entendre à bon escient, sommes résoluz passer oultre et entendre à une bonne et asseurée paix, au plus grand bien et advantaige que pourrons adviser pour éviter aux maulx, désastres et inconvéniens apparens au pays, supplians Voz Seigneuries, en toutte célérité,...
Pagina 130 - Le prince d'Orange aux états généraux. Nécessité de secourir à tout prix Maestricht. Les négociations pour obtenir la paix traînent en longueur ; le plus prudent est de se préparer à la guerre. Dans l'Artois on se sert de la religion pour semer la discorde. Le prince annonce son prochain retour à Anvers.
Pagina 470 - ... permectre ledict exercice, voire avecq exclusion de la catholicque, pour vivre entre nous en paix et union et de commune main déchasser le cruel tyran et ennemy commun de tout le nom belgicque, qu'en voulant empescher leur religion nous exposer en proye de noz ennemys et à la parfin perdre et corps et biens et la religion tout ensemble. Or, depuis que par les menées de don Jehan et de son fidèle prophète et ministre Escovedo, les cartes ont esté tellement brouillées qu'en lieu de paix...
Pagina 460 - Messeigneurs, suivant ce qu'avons promis par noz précédentes, nous avons conceu et vous envoyons lespoinctz et articles qu'avons, à grande et meure délibération, trouvé nécessaires, sur le pied et fondement de la pacification de Gand et union depuis ensuivie (que ne voulons abandonner ou négliger) pour parvenir à une bonne, asseurée et ferme paix, ayans rendu paine de les faire si raisonnables que Sa Majesté ny autres ayent occasion de les rejecter, estant par ainsy à espérer que, si...
Pagina 436 - ... moindre foulle du povre peuple que seroit possible. Et ores qu'il ayt heu quelque mescontentement des actz indeuz perpétrez par les Ganthois, samble que tant s'en fault il en doibve estre blasmé, que mesme en doibt recepvoir grand louenge, pour y estre obligé et de nature et par le serment de l'union qu'il a juré et signé, laquelle dégrade de noblesse, de nom, d'armes et d'honneur, et tient pour parjurez, desloyaux et...
Pagina 473 - ... estoit aultrement apparente, vous ne laissiez de nous tendre la main pour nous assister en toute rondeur, sincérité et fidélité, comme nous vous promectons, en cas susdict, vous assister aussy de tous noz moyens et pouvoirs, sans nous empescher de l'ordre que vous donnerez pour l'establissement de la religion ou de la paix, union et tranquillité des habitans de vostre province.
Pagina 439 - ... moyens pour soustenir les garnisons frontières et autres nécessitez, mais se voit que le tout tend à tenir le povre peuple en misérable servitude ; Veu mesmement que, au lieu de faire rethirer lesdictz soldatz, ceulx de la ville d'Ath se sont emparez du chasteau; Au lieu de assister les povres gens d'Enghien de furnir le payement des leurs pour les faire sortir selon l'appostille qu'ilz en ont obtenu, l'on escript ausdictz soldatz de n'en bouger et sortir...
Pagina 474 - ... ruyne. Par quoy il n'est plus temps de demeurer ainsy esbranlez. Il fault se résouldre à une vigoureuse résistence à leurs forces plus oultrageuses qu'elles ne furent oncques. Et quand ilz verront que nous sommes uniz et résoluz à .nous défendre, et les expulser à quelque pris que ce soit, suivant la pacification de Gand et noz sermens tant de fois et si solemnellement réitérez, ilz seront bien aises de nous donner une telle paix, par laquelle nous puissions estre asseurez, sans nous...
Pagina 469 - ... en celà, si, où la paix n'ayant pas esté succédée depuis avec don Jehan, on eust peu chévir des Espaignolz avec la force des Estatz généraulx, comme l'on espéroit et que l'estat du pays requéroit, ou bien que don Jehan, après avoir faict la paix et agréé ladicte pacification de Gand au nom du roy, ne la eust violée le premier et enveloppé le pays en un nouveau et inextricable labyrinthe de plus grandes difficultés, diffidences et altérations que n'avoyent esté celles du paravant,...