Histoire militaire des elephants: depuis les temps les plus recules jusqu'a' l'introduction des armes a' feu; avec des observations critiques sur quelques-uns de plus celebres faits d'armes de l' antiquite

Voorkant
D' Amyot, 1843 - 570 pagina's

Vanuit het boek

Inhoudsopgave

graphe dAlexandre
37
camps 306 307 dans les mar bal 118 195
40
avait à Arbelles
44
sonniers de guerre par des élé toire de lHydaspe 48 49
48
du Ceylan 37 Veut mener à la bataille de Thymbrée
55
doniens sous les pieds des éléphants
61
tretenait 9000 éléphants
64
tiles 189 350 419 411 458 459 he 253 lui amène 125 élé
65
rer lintérieur de lAfrique 79
79
à laide de ses éléphants 69 Fait Ariston navigateur envoyé pour
81
Vénération des Indiens pour Eumèdes amiral égyptien chargé
82
colonisation de lAfrique et
85
merce du golfe Arabique 1186
86
et suiv 469 et suiv mée royale après la mort de Per
98
Eumène
103
leucus et sempare de ses éléphants
106
ses éléphants contre les Égyptiens V mort dAlexandre 61 Mis
113
éléphants en Grèce 106 Laisse 489 et suiv Employés avec suc
123
et suiv Nombre
124
aussitôt perdue par lui
125
progrès dAlexandre 131
131
de sa campagne en Afrique
139
des mercenaires révoltés contre
163
que assiégée par les Perses avec Asdrubal gendre dAmilcar Bar
171
taille 136 137 Ils tirent
172
les Perses 391 Envoie à Rome Rhône à ses éléphants 329 et suiv
173
bataille de la Trébie 176 182
176
aux Romains 176 Combattent
181
lébrité de ses écoles 79 185 Perd plusieurs de ces ani
185
ginois y perdent 39 éléphants
188
de Scipion à la bataille dElinge191
191
Romains avaient un dépôt délé Forcé dévacuer lEspagne
193
chez les musulmans 546 niers romains 241 302 Quitte
194
pour effrayer les éléphants 198
198
Livre 30 éléphants
207
combattre les partisans de Pom
211
lait en avoir un train dans lex
220
de Philippe aux Cynocéphales
223

Overige edities - Alles bekijken

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 218 - Ses éléphans, nouvellement tirés de leurs forêts33, et encore étrangers aux combats, s'effarouchèrent au premier bruit du clairon. Aussitôt l'armée prit la fuite : les généraux n'eurent pas plus de courage : tous au moins réparèrent cette honte par une mort glorieuse. Scipion , fuyant sur un vaisseau, se voit près d'être atteint par l'ennemi; il se perce de son épée. Quelqu'un demandant où était le général , il répond ces propres mots : Le...
Pagina 372 - ... gouverne avec peine ; rassemblés au nombre de tant de milliers, ils s'écraseront les uns les autres, du moment que leur masse inhabile et pesante ne saura ni rester en place, ni fuir. Pour moi, j'ai toujours fait si peu de cas de ces animaux , que , maître d'en opposer à l'ennemi, je n'ai pas voulu les employer; je savais trop bien qu'ils sont plus dangereux à l'armée où ils combattent qu'à l'armée contraire. « Mais peut-être est-ce cette foule immense d'hommes inovet ! cum paucis...
Pagina 325 - Antiochos se fût contenté de présenter en ligne sa phalange ; s'il eut formé ses ailes avec l'élite de sa cavalerie, le tout soutenu par ce qu'il avait de mieux en troupes légères, en chars et en éléphants, son armée se serait trouvée supérieure en nombre et pas trop inférieure en bonté à celle des Romains. Peut-être aurait-il réussi à les repousser, et, dans tous les cas, il leur aurait fait payer cher la victoire. Il lui serait d'ailleurs resté une forte réserve en hommes, en...
Pagina 41 - Tippo-Saeb possédait encore 700 éléphants en 1784, malgré les pertes que lui avait causées la guerre qu'il venait de" soutenir contre les Anglais. Il résulte d'un rapport présenté à la chambre des communes, que de 1788 à 1798, en dix ans de temps, on avait importé en Angleterre plus de trente mille défenses d'éléphant. Ajoutons à ce nombre toutes celles qui, pendant le même laps de temps, auront été portées sur les autres marchés du globe, et nous...
Pagina iii - ... manière spéciale et méthodique; et l'on a lieu de s'étonner de cette omission lorsqu'on pense aux imposants souvenirs que ces redoutables animaux ont laissés dans l'histoire. En effet, depuis l'époque d'Alexandre jusqu'à celle de César, c'est-à-dire pendant les trois siècles de l'antiquité les plus féconds en grands événements, il n'ya presque pas eu de guerre, dans les contrées qui entourent le bassin de la Méditerranée , où les éléphants n'aient exercé une grande influence,...
Pagina 502 - Les chameaux fléchissant alors le genou, les cavaliers descendaient avec leurs armes, entravaient leurs montures, les pelotonnaient toutes ensemble, en laissant au milieu un espace vide , pour y placer quelques hommes chargés de les défendre, puis le reste, manœuvrant en dehors de ce groupe , attaquait les Arabes , déjà découragés par cette attaque inattendue, et ne tardait pas à en triompher. Tandis qu'une partie de ce régiment de nouvelle espèce forçait ainsi les Bédouins à renoncer...
Pagina 256 - Quelquefois on y ajoutait des ornements d'or et d'argent : ainsi étaient parés ceux d'Antiochus à la bataille de Magnésie. On leur peignait le front et les oreilles en blanc, en bleu ou en rouge. On avait remarqué que, lorsque ces animaux entrent en fureur, ils dressent leurs larges oreilles et les étalent d'une manière effrayante, et l'on voulait, en peignant ces parties de couleurs éclatantes, les rendre plus apparentes et en augmenter l'effet.
Pagina 525 - C'est en Afrique que l'on trouve le plus bel ivoire et les défenses les plus volumineuses. Les voyageurs Mandelso , Lopez , Dyack assurent que celles de cent et de cent cinquante livres n'y étaient pas rares de leur temps ; mais il ne serait pas facile d'en trouver de semblables aujourd'hui.
Pagina 500 - Aniiochus en amena quelques-uns à la bataille de Magnésie; c'est la première mention qui soit faite de ces animaux dans l'histoire des guerres des Romains. Ils en rencontrèrent ensuite dans les armées de Mithridate, et plus tard, du temps de Caracalla et de Macrin dans celles des Parthes, mais celte fois, ces animaux étaient montés par des cavaliers armés de toutes pièces.
Pagina 41 - ... mesure que les arts font des progrès, on trouve des moyens plus sûrs pour les exterminer. De nombreux documents historiques viennent à l'appui de ces considérations. Serait-il possible aujourd'hui de réunir, comme le fit César, 400 lions dans l'arène'; comme Pompée, 600 lions et 400 panthères-; ou enfin, comme Probus , un millier d'autruches3? Et cependant, l'espèce de l'éléphant, qui a besoin , plus que toute autre, d'exploiter de vastes étendues de terrain, doit disparaître la...

Bibliografische gegevens