La sculpture funéraire en France au XVIIIe siècle

Voorkant
J. Schemit, 1912 - 256 pagina's
0 Recensies
Reviews worden niet geverifieerd, maar Google checkt wel op nepcontent en verwijdert zulke content als die wordt gevonden.

Vanuit het boek

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Overige edities - Alles bekijken

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 21 - Je lui ai dit que non. Il m'a ajouté qu'il avait projeté de faire les sépultures de Bourbon, de sorte qu'elles regarderaient directement sur l'autel de Saint Louis, qui est le principal de l'église, et qu'ainsi elles seraient en vue des cérémonies et prières de l'église ; que cela lui semblait convenir mieux que de faire un corps séparé comme la chapelle des Valois, qui n'a point de vue à l'autre ; qu'il trouve dans son dessin vingt ou vingt-cinq rois d'une manière extraordinaire, les...
Pagina 195 - Ce tombeau, destiné à réunir deux époux qu'une égale tendresse avait unis pendant leur vie, présente un piédestal carré, sur lequel sont placées deux urnes liées ensemble d'une guirlande de la fleur qu'on nomme immortelle. « Du coté qui fait face à l'autel, l'Immortalité, debout, est occupée à former un faisceau ou trophée des attributs symboliques des vertus morales do feu M...
Pagina 196 - Msr le dauphin, mort le premier, jusque sur celle qui est supposée renfermer les cendres de M" U dauphine. A côté, l'Amour conjugal, son flambeau éteint, regarde avec douleur un enfant qui brise les chaînons d'une chaîne entourée de fleurs, symbole de l'Hymen. « Les faces latérales, ornées des cartels des armes du prince et de la princesse, sont consacrées aux inscriptions qui doivent conserver à la postérité la mémoire de leurs vertus.
Pagina 22 - ... nef il n'ya que deux chapelles, que cela ne se pratique point, qu'il en faut cinq ou trois tout au moins. Ayant passé ensuite dans la croix de la coupe, il a remarqué que les portes qui y sont, pour passer dans les chapelles, ne sont pas vis-à-vis les unes des autres, ce qui est un grand défaut. L'on a longtemps discouru sur le lieu et la façon de la sépulture de M. le cardinal de Richelieu. Le Cavalier a dit qu'il avait fait un dessin pour la placer sous la coupe de l'église.
Pagina 195 - Msr le Dauphin : la balance de la Justice ; le sceptre, surmonté de l'œil de la Vigilance; le miroir, entouré d'un serpent, de la Prudence; le lys de la Pureté, etc. A ses pieds est le génie des sciences et des arts, dont le Prince faisait ses amusements. A côté, la Religion, aussi debout, et caractérisée...
Pagina 207 - Lieues de Paris. / L'on voit sur son Tombeau, au pied d'un Palmier, symbole de la Fécondité, une Femme assise soutenant d'une main son / Fils qu'elle allaite et de l'autre le Livre de l'Emile : derrière elle, des Mères offrent des fleurs et des fruits sur un autel érigé / devant une statue de la Nature, de...
Pagina 22 - ... l'église; que cela lui semblait convenir mieux que de faire un corps séparé comme la chapelle des Valois, qui n'a point de vue à l'autre ; qu'il trouve dans son dessin vingt ou vingt-cinq rois d'une manière extraordinaire, les mettant cinq ou six dans un même réduit, en action de priants, dans de différentes actions, appuyés comme sur une espèce de balustrade et en forme d'histoire ; sur laquelle balustrade serait un grand tapis avec des coussins, et au-dessous leur tombeau; derrière...
Pagina 196 - Génie des sciences et des arts, dont le prince faisait ses amusements. A côté, la Religion, aussi debout, et caractérisée par la croix qu'elle tient, pose sur les urnes une couronne d'étoiles, symbole des récompenses célestes destinées aux vertus chrétiennes, dont ces augustes époux ont été le plus parfait modèle. « Du côté qui fait face à la nef, le Temps, caractérisé par ses attributs, étend le voile funéraire déjà posé sur l'urne de Msr le dauphin, mort le premier, jusque...
Pagina 11 - Newoillette, descendant d'un frère de Mr Briet. La sculpture en marbre blanc qui entoure la table de l'inscription peut, si l'on en juge par l'enfant appuyé sur une tête de mort et soufflant des bulles de savon, et en raison même de la date, être sans invraisemblance attribuée à Blasset.
Pagina 24 - " d'Aiguillon, qui désapprouvait absolument de mettre la sépulture dans l'aile, pour ce, disait-elle, que M. le cardinal avait choisi le lieu où il était, en prenait à témoin partie des docteurs qui étaient là présents, et il était aisé de juger qu'elle eût bien voulu faire une grande chose mais à peu de frais. Le Cavalier qui a pénétré son intention, a dit qu'il n'était pas venu pour disputer, mais pour dire son sentiment, qu'il l'avait déjà déclaré et le répétait, et ne pouvait...

Bibliografische gegevens