Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

étoient revenus vainqueurs d'un Jeu de cette espèce, demanderent à jouir de leurs priviléges, non seulement du jour, qu'ils étoient retournez triomphans en leurs patries, mais même de celui, qu'ils avoient été couromez. Nihil enim referre, disoient-ils, quando fint patriam invecti; fèd quando certamine vicerint, ex quo invehi poffent.

„Pline' en fit difficulté; et pour ne rien prendre sur lui, il proposa son doute à l'Empereur Trajan en ces termes: Ego contra fcribo Iselasticorum (ou selon les anciennes Editi Iselastici) nomine. Itaque eorum vehementer addubitem, an fit potius id tempus, , quo eickhaoav, intuendum.. „Ces paroles ne font aucun sens raisonnable;

que

les Commentateurs conviennent, que ce texte a été alteré. Ils ne proposent neantmoins aucune conjecture, qui satisfalle l'esprit, si ce n'est en ce que quelques uns disent, qu'il faut corriger, eisńhaoay.' Ce qui est indubitable. Du reste les uns effacent scribo, et encore itaque eorum; les autres se contentent de corriger: Ita tamen, ut vehementer etc."

„Mais la première de ces conjectures eft trop hardie, et la seconde est contraire au lens de ce passage, comme d'autres l'ont dé

en forte

jà observé. D'ailleurs elle conserve le mot, Scribo, qui ne peut sublister, ce me semble. Car il suppose une décision de la part de Pline, qui n'a voulu que proposer un doute, et en laisser le Jugement à l'Empereur.”

„Pour moi, en attendant que quelque MS. nous découvre la véritable Leçon, je lirois: Ego conira, ipso Iselastici nomine, et Iselafticorum, vehementer addubitem etc; Pline réfute en deux mots la raison, qu'alléguoient les Athlétes, en répondant, qu'elle se détruisoit par le nom même d'Isélastiques, lequel étoit donné tant à leurs Jeux, qu'à leurs priviléges. Ce nom supposoit en effet une entrée solemnelle dans la patrie du vainqueur. D'où il suivoit, que la récompense, 'dont il s'agissoit, ne lui étoit duë, que du jour de cette entrée, quum quis in civitatem fuam ipfe eisńhadev, suivant la sage reponse de Trajan.”

„Ce sens est clair, et naturel. Mais ces mots extraordinaires, iselastici, et iselasticorum, n'étant point entendus des Copistes, ont sans doute donné lieu à leur méprise, comme il n'est arrivé que trop souvent."

b

De eodem loco ipse Hagenbuchius in Ep. ad Gorium pag. 451.:

„Pag. 11. XDITIXÁT&TOS Bouhierius corruptum Plinii locum restituere adgressus est. quem locum quia editores Pliniani nesciverunt a Sam. Petito tentatum esse, eius verba de Leg. Att. pag. 62. init. subiicio. „Re„Scribo: Ego cum transcribo, Iselasticorum, nomine itaque eorum vehementer addubitem, an fit potius id tempus, quo εisédagav, intuendum. Nempe cum libellum ab Ifelasticis fibi oblatumn Imperatori mittendum „transcriberet Plinius, ipfo eorum nomine „monitus facile vidit Iselasticos dictos fuisse, non ex eo tempore, quo sant coronati, „sed ex quo patriam invecti sunt, eiskali ,,av.” Editiones Plinii praestantiores, Hearniana, et novissima Longoliana, emendationem Schefferi habent: Ego cuncta scribo Iselasticorum nomine: ita tamen ut vehementer addubitem. Si ita tamen ut verior lectio esset, conarer legere: Ego contracta scribo, i. e. in compendium a me redacta. proconsulem enim ipsum sua manu ex Iselasticorum charta in papyrum transscripsille, librariorum opera non usum, quod Petitus voluit, credibile non fit. Quid ? fi libellum

obtulerunt, Plinius ipsum eorum autographum Romam, credo, mififfet. Sed lectio ita tamen ut videtur orta ex corrupto, et non intellecto itaque eorum. In mentem mihi venit, forte Plinium fic scripsisse: Ego contra scilicet ipfo Iselastici (vel Iselasticorum) nomine ita moveor (vel urgeor), ut vehementer addubitem, cet.

Si Plinii integrum Scilicet librarii posteriores more sibi consueto in sc. contraxerunt, fcribo facile nasutulus quidam pro sc. ipso obtrusit. Si Florentiae, quae eiusmodi xelundios membraneis vel chartaceis fuperbit, codex Plinii MS. inveniatur, eum inspicere ne dedigneris.”

Nihil, quod nodum illum folvat, in the sauris Florentinarum bibliothecarum reperisi, arnicum docet Gorius p. 466.

Panegyr. 76. init. Scripsit de hoc loco in Programmate Fikenscherius, Rector Lycei Culmbacensis. Deletis duabus vocibus, tutum fuit, mutataque interpunctione, fic legit: quum ageres! Interrogavit : quisque, quod placuit, dissentire, facere. Displicet haec ratio perinde, ac Schwarziana, I. Fr. Herelio, cui Plinius videtur scripsisse: quum ageres! Quisque quod placuit, dissentire, fucere, Vid. Magazin für

Philologen. Herausgegeben von G. A. Ru-
perti und H. Schlichthorst. Zweiter Band.
Bremen. 1797. pag. 227. sqq.
Και ταύτα μεν δη ταύτα. .

De Giglis, quibus ad notas interpretum discernendas usus sum, vix opus est ut moneam, E. Ernestii , G. Gesneri, H. Heusingeri, S. meas indicare.

[merged small][ocr errors]
« VorigeDoorgaan »