Bibliothèque des sciences, et des beaux arts, Volume 13

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 138 - Abrégé chronologique des grands fiefs de la couronne de France, avec la chronologie des Princes et Seigneurs qui les ont possédés jusqu'à leur réunion à la couronne; ouvrage qui peut servir de supplément à l'Abrégé chronologique du président Henault ( par Brunet). Paris, i75y, in-8".
Pagina 434 - Ce qu'on donne aux méchants, toujours on le regrette : Pour tirer d'eux ce qu'on leur prête II faut que l'on en vienne aux coups; II faut plaider, il faut combattre. Laissez- leur prendre un pied chez vous, Ils en auront bientôt pris quatre.
Pagina 273 - On ne doit pas croire non plus que la multitude d'habitans rende feule un Etat formidable. C'eft la qualité & non la quantité des fujets qui lui donne des forces...
Pagina 355 - les Principes de la Foi font les mêmes „ que ceux qui fervent de fondement à la „ certitude hiftorique . . . c'eft à la rai„ fon de difcuter les motifs de notre crp
Pagina 276 - ... agir en chef, mais qui ont befoin d'alliances ou de fecours pécuniaires , furtout fi les guerres qu'elles entreprennent font longues, & que le fort des . armes ne leur eft pas conftamment favorable.
Pagina 276 - Prufie & de l'Efpagne. Lorfque pour entrer en guerre un Etat eft obligé de fe joindre à une ligue déjà puiffante , de prendre des fubfldes , qu'il ne peut fournir que des efpèces d'armées auxiliaires , qu'il ne fauroit entretenir en tems de paix le...
Pagina 356 - Foi ren„ tre par ce moyen dans le domaine de „ la Philofophie , mais c'eft pour jouir ,, d'un triomphe plus afîuré (3). Nous nous taifons un devoir & un plaifir de rapporter ces paroles du célèbre Académicien. Quoique un peu figurées , il nous paroît qu'après les avoir lues, on ne peut fans la plus grande injuftice douter qu'il n'admette la révélation.
Pagina 302 - Gouverneur de ces Pays , contre l'avis du Duc de Ferria le plus honnête homme comme le plus éclairé de fon Confeil. Ce fut aux procédés inhumains de ces deux hommes cruels, auffi bien qu'à fa propre barbarie que Philippe dut imputer la perte des Provinces-Unies. (6) Qu'il...

Bibliografische gegevens