Les produits de la nature japonaise et chinoise: comprenant la dénomination, l'histoire et les applications aux arts, à l'industrie, à l'économie, à la médecine, etc. des substances qui dérivent des trois règnes de la nature et qui sont employées par les japonais et les chinois. Partie inorganique et minéralogique. 1e et 2e partie

Voorkant
C. Lévy, 1878 - 662 pagina's
0 Recensies
Reviews worden niet geverifieerd, maar Google checkt wel op nepcontent en verwijdert zulke content als die wordt gevonden.
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles bekijken

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 453 - ... la vigilance et industrie et que mesmes elle faict gaigner à ceux qui la portent, la faveur des Princes (1). » Le jade, dont on trouve plusieurs gisements "dans certaines contrées chinoises, a été utilisé, sous diverses formes, comme médicament. Réduit en poudre grossière de la grosseur de grains de riz, il sert de remède « contre le mal d'estomac, la toux, la soif ; il diminuera le poids du corps, fortifiera les poumons, le cœur, les organes de la voix et prolongera la vie. Son action...
Pagina 455 - Id., 209. avait mangé près de cinq livres de jade ne changea pas de couleur après sa mort et que le cadavre, ayant été exhumé plusieurs années après, ne montrait pas la moindre altération. De plus, on observa qu'il y avait de l'or et du jade autour du tombeau.
Pagina 78 - Japonaise. Le chapitre des quadrupèdes avec la première partie de celui des oiseaux. Traduction Française sur le texte original avec facsimile par L. Serrurier.
Pagina 294 - ... la médecine, etc. des substances qui dérivent des trois règnes de la nature et qui sont employées par les Japonais et les Chinois par AJC Geerts.
Pagina 454 - ... du riz, avec de l'eau de rosée. « C'est un remède souverain pour guérir les mille maladies des cinq viscères. Il fortifie et assouplit les muscles, il solidifie les os, il calme la tête ou l'esprit, il enrichit la chair et il purifie le sang. « Si on en prend longtemps, on ne sera plusjamais fatigué ni par le froid, ni par la chaleur, ni par la faim, ni par la soif. « Si on absorbe cinq livres de cette liqueur avant de mourir, le corps se conservera intact pendant trois ans ». Le savant...
Pagina i - M. le Dr A.-W.-M. VAN HASSELT, inspecteur-général du service de santé dans l'armée néerlandaise (alors professeur à la même école) m'offrit, au nom du gouvernement japonais, la position de professeur de chimie et de sciences naturelles à l'école de médecine de Nagasaki, créée en 1857 d'après les ordres du Shogun MINAMOTO-NOIYÉSADA, par un médecin hollandais, M.
Pagina 240 - Zenseki (quartz sagénitique) est une espèce de cristal de roche contenant à l'intérieur de petites feuilles ou liges. En Chine, il ya des boules qui laissent voir à l'intérieur du quartz soit une petite branche de prunier, soit une feuille de bambou, aussi bien conservée que si elle y avait été introduite tout récemment.
Pagina 426 - Elle a un grain extrêmement fin; et pour ce qui regarde l'ouvrage du pinceau , si on la compare à la porcelaine ordinaire, elle est à peu près ce qu'est le vélin comparé au papier. De plus , cette porcelaine est d'une légèreté qui surprend une main accoutumée à manier d'autres porcelaines; aussi est-elle beaucoup plus fragile que la commune , et il est difficile d'attraper le véritable degré de sa cuisson.
Pagina 274 - P., Hachette, 1872, in-12, p. 309. (4) Revue des Trad. Popul., t. VIII, p. 304. la plupart, auront laissé facilement pénétrer des pierres à l'intérieur de leur tronc et donné ainsi une certaine vraisemblance à la croyance des paysans (1). » « Dans le district de Rai-shu, en Chine, où il ya beaucoup d'orages accompagnés de tonnerre, on voit de temps en temps tomber, après ces orages, une pluie de pierres noires, brillantes, sonores, lourdes et fort dures, de la longueur d'environ un doigt....
Pagina 269 - ... mais on ne s'en est plus servi depuis qu'on a fait usage du « fer. On en faisait surtout usage en médecine, en guise de « lancette, pour ouvrir les tumeurs et les abcès.