Mémoires, Volume 1

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 62 - ... ministre d'un souverain réel à un souverain imaginaire ; il lui dit très-expressément «que le royaume de France était de ce monde, et que celui du pape n'en était pas. Le pape fut assez hardi pour s'en offenser : il écrit au roi un bref dans lequel on trouve ces paroles : « Sachez que vous nous êtes soumis dans le temporel comme dans le spirituel.
Pagina 248 - Meulan , qu'il falloit assieger dans les formes; et comme les troupes destinées pour ce siege, qui pouroit peut-être durer longtemps, auroient beaucoup de fatigues à essuyer, il fut d'avis qu'on les logeât autour de Paris dans de fort commodes endroits , afin qu'elles se pussent délasser et refaire de leurs peines et de leurs travaux , et recouvrer de nouvelles forces pour revenir à la charge quand il en seroit temps. Bertrand goûta fort le conseil du comte d'Auxerre, et luy témoigna qu'il...
Pagina 340 - Roy son frere ne luy pardonneroit jamais la trahison qu'il luy feroit, s'il éloit assez lâche pour luy ouvrir les portes d'une ville dont il luy avoit confié la garde; et qu'il ne devoit pas trouver mauvais s'il se defendoit en homme de cœur, selon que son honneur et sa conscience le demandoient de luy. Ce prince eut beau luy representer qu'en cas de refus il s'alloit attirer les François, dont les armes étoient redoutables, et qui ne luy feroient aucun quartier quand ils auroient pris la ville...
Pagina 335 - Il semblent au contraire que sa terreur en étoit encore augmentée, car il fit serment de ne pas rester davantage en Arragon, de peur que Bertrand ne l'y vint accabler , et donna des ordres fort pressans à ses gens de se tenir prêts pour partir aussitôt. On employa toute la nuit à plier bagage, et dés le lendemain ce prince prit le chemin de Burgos à la pointe du jour. Il fit tant de diligence qu'il gagna Maguelon, frontiere d'Espagne. Cette ville étoit assez forte d'assiette, ayant...
Pagina 324 - ... que le roy de France ne songeoit point à ce prince , le conjura d'engager les autres capitaines dans la resolution qu'il avoit prise d'entrer dans cette guerre. Caurelay ne manqua pas d'en faire aussitôt son affaire, et gagna tous les chefs, gascons, anglois, bretons, navarrois , qui luy donnerent tous leur parole de marcher sous les enseignes de Bertrand, au premier ordre qu'ils en recevroient. Il y en eut quelques uns qui se laisserent seulement entraîner par le plus grand nombre, et qui...
Pagina 21 - Mémoires du xiv" siècle , depuis peu découverts , où l'on apprendra les aventures les plus surprenantes et les circonstances les plus curieuses de la vie du fameux Bertrand du Guesclin , connétable de...
Pagina 297 - ... declarée pour eux, s'ils n'eussent été chargez par derriere par les cinq cens lances que Caurelay tenoit cachez dans les genêts et dans les buissons, et qui prirent si bien leur temps qu'ils les attaquerent quand la chaleur de la mêlée commença de se ralentir. Bertrand fit volteface et soûtint long temps le combat à grands coups d'une hache qu'il tenoit à deux mains. L'on recommença de plus belle de part et d'autre. Le sang ruisseloit de toutes parts. Olivier de Clisson faisoit aussi...
Pagina 314 - Roy le recut sous sa protection, luy commandant de ne craindre rien là dessus, et disant qu'il s'appercevoit bien que cette princesse ayant de la haine et de l'aversion pour toutes les personnes qu'il consideroit, ne se feroit pas de scrupule d'entreprendre aussi sur sa propre vie, quand elle en trouveroit l'occasion ; qu'il la falloit donc prevenir ; mais qu'il seroit bien aise de s'en défaire par des •voyes secrettes pour sauver les apparences, et sans donner aucune prise sur luy. Le Juif qui...
Pagina 312 - Pierre, et l'infamie de sa nation, il luy perca le cœur de sa dague, et le renversa mort par terre. Le Roy, tout surpris et tout indigné de cet attentat commis en sa presence, voulut venger à l'instant sur son frere la mort du Juif par un autre meurtre, tirant un couteau de sa gaine pour le tuer ; mais il en fut empêché par un chevalier qui luy saisit le bras comme il alloit faire le coup. Henry s'évada dans le même instant, et n'eut pas plûtôt descendu le degré, qu'il dit à ses gens de...
Pagina 249 - Les habitans qui ne s'étoient pas refugiez dans la tour se tenoient cachez dans leurs maisons, n'attendans plus que l'heure de la mort. Bertrand et le comte d'Auxerre , croyans n'avoir encore rien fait s'ils ne se rendoient maîtres de la tour et du pont, tournèrent toutes leurs pensées de ce côté là; mais pour y reussir avec plus de succés, ils crurent qu'il falloit commencer par jetter l'cpouvente par tout.

Bibliografische gegevens