Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

MATHURIN E.

Croyez-moy. Vous devriez plutôt penser à marier ma Couline.

[blocks in formation]

Je sais qu'il en sera grand bruit;
Mais, ma foi, je n'en fais que rire:

Quand les gens auront tout dit,
Ils n'auront plus rien à dire,
Ils n'auront plus rien ( 3 fois) à dire..

MATHURIN E.

C'est fort bien fait à vous.

Mde. THOMAS, fiérement.
Ne suis-je pas maitreffe de mes volontez?

MATHURINE, Aflurément. Tenez. Voilà votre Lucas. Je vous laisse libres,

d'un

[ocr errors]

(d'un air moqueur.) Adieu, ma Tante.

Mde. THOMAS, séchement.. Adieu , ma Niéce. Allez. On n'a pas besoin de votre consentement pour faire cette affaire-là.

(en colere.) Voyez un peu cette Bégueule.

( Mathurine lui fait la réverence o s'en va.)

SCENE III.

Madame THOMAS, LUCAS.

LUCAS

Qu'y a t-il donc, notre Maitresse? Il sem. ble que vous soyez en grogne.

Mde. THOM A S.

AIR 7: (Tu croyeis en aimant Colette)

Mon ami, c'est contre ma Niéce,
Qui veut me donner des leçons.

LUCAS.

Voyez un peu la bonne piéce.
Mais, ma foi, je nous en gaussons.

Mde, Mde. THOMAS

Pour cela, oui. Et dans le fond , je suis bien bonne de m'amuser à consulter une petite bête.

LUCAS.

C'est inorgué bian dit. Vous ne devez consulter que vous-même, surtout dans la chore dont il s'agit,

Mde. THOMAS

Comment donc, Lucas! Sais-tu de quoi il étoit question entre nous ?

LUCAS.

Oh! pargué, je ne suis pas un fot. Tenez. Vous li parliaiz de çà.

il se met le doigt sur le cour, e il montre celui de Mde. Thomas ; ce qu'il fait deux ou trois fois de suite.

Mde. THOM A S. De quoi?

L U CA S.

AIR 19. (Ne m'entendez-vous pas?)

Ne m'entendez-vous pas ?
Eit-ce un îi grand mystere?
Vous voulez un Compere

Fait tout comme Lucas.
Ne m'entendez-vous pas ?

Mde. THOM A S. Je t'entends à merveilles. Tu as fort bien deviné.

LU CA S.

Oh, dame! Je devine les fêtes quand · alles font arrivées.

Mde. THOMASS, d'un air attendri,

Que tu as d'esprit, Coquin!

LUCAS

D'autres que moi en avont itout de l'esprit, je vous en avartis.

[ocr errors]

Mde. THOMAS, Hé, qui donc?

LU CA S.

Gros - Jean, Maître Piarre le Tavar. nier & Blaise le veigneron. Je les acoutis tous trois jaboter hier a' soir au travars d'une haye. Tâtigué, comme il en d'égoifiont!

Mde. THOMAS. Que difoient-ils?

LU.

[ocr errors]

LUCAS. Voyez-vous ste Madame Thomas, ce faisiont-ils, voyez-vous comme alle se redrelle.

(d'une voix groffe.) Je gagerois, ce disoit Gros-Jean, qu'al'ne sera pas encor tras mois sans reprendre du poil de la bête.

(d'une voix aigre.) Pargué, ce faisoit Maître Piarre ce qu'ous ne savez pas bian qu’alle lorgne son Valet Lucas ?

eft.

(d'une voix enrouée.)

Par ma foi, ce disoit Blaise, ils se connoisfont bian tous deux ; & fi alle fait ce marché-là i al’n’achetera pas chat en poche.

Mde. THOMAS.

Voyez un peu les médisans ! Mais je fais le moyen de les faire taire,

LUC A S. Et moi, itout. Je n'avons besoin pour ça que du Curé & du Tabellion.

[merged small][ocr errors][merged small]

C'est ce que je voulois dire ,
Lucas.

« VorigeDoorgaan »