Bibliothèque raisonnée des ouvrages des savans de l'Europe, Volume 33

Voorkant
Wetsteins & Smith, 1744
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 329 - Marius. Ce danger ne fut pas le moindre de ceux qu'ils coururent , mais il fut le dernier. Ils...
Pagina 305 - ... le vifage. Il y en a quelques-uns qui «•prennent ce dévot exercice par un véritable motif de » piété ; mais il y en a d'autres qui ne le font que pour n plaire à leurs maîtreffes ; & c'eft une galanterie d'une » nouvelle efpece , inconnue aux autres nations.
Pagina 357 - ... prendre, c'est de ne pas tenir les troupes dans des montagnes, ou des collines sèches , sans arbres et sans couvert; par rapport aux saisons, de ne pas les faire partir trop tard le matin dans l'été, de peur que le poids de la chaleur, joint à lu fatigue, du euetiv.
Pagina 353 - Je ne crois pas qu'on ait jamais pu douter que les gens rde la Campagne ne foient plus propres à porter les armes. Ils font déjà faits aux injures de l'air , & nourris dans la peine , ils favent fupporter les ardeurs du foleil, ne connoiflent ni l'ufage des bains, ni les délices de la ville. Dans la fimplicité...
Pagina 333 - Catulus s'étant enfermé dans une petite chambre nouvellement enduite de chaux , y fit allumer un grand feu, et s'y étouffa.
Pagina 309 - Je prétendu Sauveur marchoit un Simon le, Cirénéen, qui aidoit de tems en tems à porter la Croix du Sauveur , & après lui paroiffoient les trois Maries bien éplorées ayant de grands mouchoirs à la main.
Pagina 327 - ... même honteux de ne pas défendre. Qu'il se sauve, s'écrièrent-ils, qu'il se sauve , et qu'il aille accomplir ailleurs ses tristes destinées. Hélas! nous n'avons que trop lieu de prier les dieux de nous pardonner la faute involontaire que nous commettons en renvoyant Marius hors de notre ville, sans défense et sans secours.
Pagina 305 - Difciplinants ont des gants & des fouliers blancs , ,, une camifole dont les manches font attachées avec » des rubans ; ils portent un ruban à leur bonnet ou à » leur difcipline , de la couleur qui plaît le plus à leurs ,, maiirefles.
Pagina 325 - YÎeux & pefant : & ce ne fut qu'avec ^ *** beaucoup de peine, que deux efclaves le portant au deflus de l'eau atteignirent l'autre vaifleati , dans lequel il fut reçu.
Pagina 378 - Ils s'en affurerent tous trois enfemble. Ils virent de plus ces mêmes Animaux fortis d'un Chien, & de la même figure à peu près que les Animaux humains. Ils virent ceux du Cocq & du Pigeon , mais comme des Vers ou des Anguilles.

Bibliografische gegevens