Pagina-afbeeldingen
PDF

POUR L'ÉTRANGER,
SE TROUVE CHEZ LES LIBRAIRES SUIVANS :

A FRANCFoRT [ sur le Mein], Brœuner (Louis-Henri).
A TURIN , Ch. Bocca et Pic. -
A NAPLEs, Borel.
A GENÈvE, Manget et Cherbuliez ; Paschoud.
A VARsovIE, Gluscksberg et Co.
A BERLIN, Umlang.

A BRUxELLEs, Lecharlier.

A MANHEIM, Fontaine.
A AMSTERDAM, Dufour (Gabriel ).

A LISBONNE, Borel , Martin.

A Moscow , Saucet.

Tout contrefacteur, ou débitant d'édition contrefaite, sera poursuivi selon la rigueur des

[ocr errors][merged small]
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

PAR M. LE DUC DE BROGLIE ET M. LE BARON DE STAÉL.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]

DELAUNAY, LIBRAIRE, PALAIs-RoYAL, GALERIE DE BoIs, N. 243 ;
B0SSANGE ET MASSON, LIBRAIREs, RUE DE ToURNoN, N. 6.
1818.

[ocr errors]

EN remplissant la tâche que madame de Staël a daigné nous confier, nous devons avant tout faire connoître dans quel état nous avons trouvé le manuscrit remis à nos soins. Madame de Staël s'étoit tracé, pour toutes ses compositions, une règle de travail dont elle ne s'écartoit jamais. Elle écrivoit d'un seul trait toute l'ébauche de l'ouvrage dont elle avoit conçu le plan, sans revenir sur ses pas, sans in· terrompre le cours de ses pensées, si ce n'est par les recherches que son sujet rendoit nécessaires. Cette première composition achevée, madame de Staël la transcrivoit en entier de sa main, et sans s'occuper encore de la correction du style, elle modifioit l'expression de ses idées et les classoit souvent dans un ordre nouveau. Le second travail étoit ensuite mis au net par un secrétaire, et ce n'étoit que sur la copie,

[merged small][ocr errors][ocr errors]

madame de Staël perfectionnoit les détails de la diction : plus occupée de transmettre à ses lecteurs toutes la nuances de sa pensée, toutes les émotions de son âme, que d'atteindre une correction minutieuse qu'on peut obtenir d'un travail, pour ainsi dire, mécanique. Madame de Staël avoit achevé, dès les premiers jours de 1816, la composition de l'ouvrage que nous publions. Elle avoit consacré une année à en revoir les deux premiers volumes, ainsi qu'une partie du troisième. Elle étoit revenue à Paris pour terminer les morceaux relatifs à des événemens récens dont elle n'avoit pas été témoin, et sur lesquels des renseignemens plus précis devoient modifier quelques-unes de ses opinions. Enfin les Considérations sur les principaux événemens de la révolution françoise (car tel est le titre que madame de Staël avoit elle-même choisi)auroient paru à la fin de l'année dernière, si celle qui faisoit notre gloire et notre bonheur nous eût

été conservée.

« VorigeDoorgaan »