L'évaluation des politiques éducatives: « Que sais-je ? » n° 3914

Couverture
Presses Universitaires de France, 6 avr. 2011 - 128 pages
0 Avis

L’impression que « tout a déjà été dit » sur les dysfonctionnements du système éducatif et les actions de remédiation possibles est prégnante. Pour autant, nous semblons incapables de trancher des questions éducatives essentielles – véritables serpents de mer pour les professionnels du champ – comme l’aménagement optimal des rythmes scolaires, la démocratisation effective du système éducatif ou encore l’éventuelle baisse de niveau des élèves dans le temps.
Cette apparente difficulté à avoir un débat serein sur le fonctionnement de l’école doit-elle nous amener à conclure à l’échec de l’évaluation des politiques éducatives en France, voire à son absence ? Analyser les acteurs, les logiques et les effets de l’évaluation réserve quelques surprises.


Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

À propos de l'auteur (2011)

Que font les inspecteurs généraux de l’Éducation nationale, les statisticiens du ministère ou les experts de l’OCDE quand ils disent évaluer l’école française ? Assistons-nous à la mise en œuvre d’une véritable politique d’évaluation en la matière et quelle en serait la logique ? En éducation, l’évaluation suscite périodiquement des débats depuis plus de quarante ans. Mais au-delà de ces discours, nombreux, les pratiques effectives des évaluateurs, et leur signification politique, sont peu connues. Sur la base d’une enquête de terrain de quatre ans auprès des acteurs nationaux de l’évaluation, l’ouvrage retrace l’évolution de cette politique éducative depuis 1958. Il montre qu’en raison des incertitudes caractérisant les attentes des décideurs et des acteurs du système éducatif, et du flou officiel qui entoure la notion d’évaluation, cette politique s’explique principalement par la concurrence que se livrent les évaluateurs entre eux, concurrence qui porte sur le type de connaissance qu’ils peuvent proposer aux décideurs.À la croisée de la sociologie, de la science politique et des sciences de l’éducation, l’ouvrage interroge ainsi un aspect peu étudié du système éducatif français et propose un nouveau regard sur les enjeux contemporains liés à sa régulation et au poids des groupes professionnels dans l’action publique.

Informations bibliographiques