La Nature: revue des sciences et de leurs applications aux arts et à l'industrie, Volume 1

Voorkant
G. Masson, 1873
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina i - LA NATURE REVUE DES SCIENCES et de leurs applications aux Arts et à l'Industrie JOURNAL HEBDOMADAIRE ILLUSTRÉ L. DE LA UN
Pagina 55 - ... Nous passons alors tout à côté du cumulus qui s'étend près de notre nacelle et forme un écran d'une blancheur, éblouissante, dont la hauteur n'a certainement pas moins de 70 à 80 mètres. L'ombre du ballon s'y découpe, cette fois, en une grande tache noire, et s'y projette à peu près en vraie grandeur. Les moindres détails de la nacelle, l'ancre, les cordages, sont dessinés avec la netteté des ombres chinoises. Nos silhouettes ressortent avec régularité sur le fond argenté du...
Pagina 55 - A peine avons-nous le temps de considérer ce premier phénomène, que nous descendons de 50 mètres environ. Nous passons alors tout à côté du cumulus qui s'étend près de notre nacelle et forme un écran d'une blancheur éblouissante, dont la hauteur n'a certainement pas moins de 70 à 80 mètres. L'ombre du ballon s'y découpe cette fois en une grande tache noire, et s'y projette à peu près en vraie grandeur.
Pagina 167 - ... pour porter les pommes à maturité ; si la vigne , pour donner un vin potable , fuit les îles et presque toutes les côtes , même les côtes occidentales , ce n'est pas seulement à cause de la faible température qui règne en été sur le littoral ; la raison de ces phénomènes est ailleurs que dans les indications fournies par nos thermomètres lorsqu'ils sont suspendus à l'ombre. Il faut la chercher dans l'influence de la lumière directe dont on n'a guère tenu compte jusqu'ici, bien...
Pagina 55 - Tout à coup, au côté opposé à celui où se levait le soleil, chacun des voyageurs aperçut, à une douzaine de toises de la place qu'il occupait, son image réfléchie dans l'air comme dans un miroir ; l'image était au centre de trois arcsen-ciel nuancés de diverses couleurs et entourés à une certaine distance par un quatrième arc d'une seule couleur.
Pagina 39 - Près du point fixé, on soude une petite lame de clinquant c, à laquelle on attache une barbe de plume b avec un peu de cire molle ( cette disposition donne aux vibrations une amplitude plus grande que si la barbe était fixée directement au fil). Un instrumentiste se place de façon que le fil ne gêne pas les mouvements de son archet, et il joue des fragments de mélodies simples dans un mouvement lent (chaque son doit durer au moins une seconde). Les vibrations des cordes se transmettent au...
Pagina 136 - Les effets que la mer produit sans le concours des fleuves sont beaucoup moins heureux. Lorsque la côte est basse et le fond sablonneux , les vagues poussent ce sable vers le bord ; à chaque reflux il s'en dessèche un peu , et le vent, qui souffle presque toujours de la mer, en jette sur la plage. Ainsi se forment les dunes , ces monticules sablonneux qui , si l'industrie de l'homme ne parvient à les fixer par des végétaux convenables, marchent lentement, mais invariablement, vers l'intérieur...
Pagina 389 - ... avec une activité fébrile, incessamment couverts par la lame qui déferlait par-dessus leurs têtes. Si l'un d'eux était entraîné par la violence du courant, sa ceinture le soutenait et une embarcation allait le reprendre pour le ramener au travail. » A la fin de la campagne, on avait pu accoster sept fois, faire en tout huit heures de travail ; quinze trous étaient percés sur les points les plus élevés.
Pagina 167 - ... les températures d'été et d'automne suffisent à peine pour porter les pommes à maturité; si la vigne, pour donner un vin potable, fuit les îles et presque toutes les côtes, même les côtes occidentales, ce n'est pas seulement à cause de la faible température qui règne en été sur le littoral; la raison de ces phénomènes est ailleurs que dans les indications fournies par nos thermomètres, lorsqu'ils sont suspendus à l'ombre. Il faut la chercher dans l'influence...
Pagina 54 - Brocken avec un certain effroi ; ce sommet, qu'ils croient ensorcelé, leur inspire des terreurs superstitieuses ; ils redoutent d'en faire l'ascension à l'heure du lever du soleil, car c'est à ce moment surtout, que d'après leurs récits, des spectres formidables apparaissent au sein de l'air, que des ombres colossales surgissent au milieu des massifs de nuages.

Bibliografische gegevens