Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

1

LE MARIAGE

'AUX CHAMPS-ÉLYSÉES,

PROVERBE.

M. DARVEL.

Madame DARVEL.

Mademoiselle DARVEL, fille de M. et Mad. DARVEL

M. DORSON.

M. DERCI, néveu de M. DORSON.

M. GERFIN.

La scène est dans la promenade des ChampsElysées.

[blocks in formation]

AH! ah! mon ami, par quel hasard vous promenez-vous de ce côté-ci où il n'y a personne ?

M. DORSON.

Pour y rêver à mon aise.

M. GERFIN.

J'y viens souvent, moi, pour y jouir de la vue de ces charmans jardins du faubourg Saint-Honoré. C'est un spectacle très varié, et que je trouve le plus agréable du monde.

M. DORSON.

Vous êtes bien heureux! tout vous plaît, vous amuse, ou vous occupe agréablement.

M. GERFIN.

Et qui vous empêche d'en faire autant que moi?·

M. DORSON.

Ma situation, qui est fort différente de la vôtre.

M. GERFIN.

Ah! fort différente en effet, car je suis un gueux en comparaison de vous. Mais je ne me plains pas, Dieu merci!

M. DORSON.

Et voilà votre bonheur! Vous avez peu à perdre, au lieu que moi...

M. GERFIN.

Si ma situation vous paroît si agréable, la pensée que vous pourriez y être réduit, n'a

vous affliger.

M. DORSON.

pas

de quoi

Vous comptez pour rien, sans doute, l'habitude où je suis de jouir d'une fortune considérable; vous croyez qu'on y peut renoncer facilement et sans amertume. Je connois tant de gens qui languissent dans la douleur et le chagrin de voir chaque jour diminuer leur fortune, que cela m'épouvante.

M. GERFIN.

Mais raisonnons un peu.

M. DORSON.

On ne raisonne jamais juste sur ce qu'on n'est pas dans le cas d'éprouver.

M. GERFIN.

Mais qui peut vous alarmer? Je ne saurois le prévoir.

M. DORSON.

On ne prévoit pas ce qui se passe dans l'ame des

autres.

M. GERFIN.

On en juge d'après la connoissance que l'on a de leur caractère.

« VorigeDoorgaan »