Collection complete des mémoires relatifs à l'histoire de France depuis le règne de Philippe Auguste: jusqu'au commencement du dix-septièrne siècle avec des notices sur chaque auteur et des observations sur chaques ouvrage. [1e série.], Volume 4

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 323 - Caurelay, tout transporté de joye, fit apporter à boire et luy voulut luy même verser du vin de sa propre main ; Bertrand fit quelque façon de prendre le verre, mais il luy falut enfin condescendre à la volonté d'un amy qui le luy presentoit de si bon cœur. Quand ils se furent tous saluez en beuvant les uns aux autres , Bertrand leur declara le sujet qui l'avoit fait venir auprés d'eux, leur disant que le roy de France, ulceré contre Pierre, avoit dessein de le faire repentir de la mort...
Pagina 62 - ... ministre d'un souverain réel à un souverain imaginaire ; il lui dit très-expressément «que le royaume de France était de ce monde, et que celui du pape n'en était pas. Le pape fut assez hardi pour s'en offenser : il écrit au roi un bref dans lequel on trouve ces paroles : « Sachez que vous nous êtes soumis dans le temporel comme dans le spirituel.
Pagina 342 - Dieu et des hommes; que s'ils vouloient se donner à luy de honne foy, ils auroient tous les sujets du monde de se louer de ses honnêtetez. Toutes ces paroles, quelques insinuantes qu'elles fussent, ne servirent qu'à les endurcir encore davantage, et à les rendre plus fiers et plus impratiquables. Quand Bertrand sceut d'Henry la brutalité de ces gens, il jura dans son langage ordinaire, disant à ce prince : A Dieu le veut , ces gars ne vous doutent en rien ,• mais je vous le rendra)- bien...
Pagina 297 - ... devant Charles, qui fut bien surpris de revoir contre luy les armes à la main, celuy qu'il pensoit avoir expedié du monde. Cette nouvelle apparition le desola fort, et luy fit rabbattre beaucoup de ses esperances. Cependant pour ne se pas tout à fait décourager il recommença le combat avec une nouvelle ardeur, secondé de Bertrand Du Guesclin, du vicomte de Rohan, et du seigneur de Beaumanoir, qui firent en sa faveur des choses incroyables, et se surmonterent eux mêmes, et peut-être enfin...
Pagina 155 - Bretagne,» et ils tiennent parole. Le Duc ayant voulu faire occuper quelques-unes de ses places par les Anglais, les seigneurs réclament les secours de la France, soulèvent le pays; Montfort est obligé de se retirer en Angleterre; la plupart des villes ouvrent leurs portes à Du Guesclin ; il «oumet celles qui opposent quelque résistance.
Pagina 312 - Pierre se faisoit tenir à quatre , donnant mille maledictions à ceux qui le retenoient, et leur reprochant qu'ils étoient les complices de ce bâtard , auquel il ne pardonnerait jamais le sang qu'il venoit de répandre. On eut beau luy dire qu'il ne s'agissoit que de la mort d'un juif dont la race avoit attiré la malediction de Dieu sur elle, étant une nation qui s'étoit rendue l'horreur et l'execration des hommes, par le deïcide qu'elle avoit commis en la personne du Sauveur...
Pagina 296 - ... des deux armées , qui leur firent place et s'ouvrirent pour être les spectatrices d'un duel de cette importance. Le chamaillis fut grand de part et d'autre; mais à la fin Charles de Blois déchargea sur la tête de son adversaire un coup de hache si fort, si rude et si pesant, qu'il le fit tomber par terre. Il voulut achever sa victoire en luy...
Pagina 199 - Bertrand avoit gratieusé, se vint prosterner1 à ses pieds et luy faire un recit exact de toutes les honnêtetez qu'il luy avoit faites. Il exagera de son mieux le present qu'il luy avoit fait d'une bourse de cent florins d'or et d'une fort belle veste, quand il l'avoit été trouver de sa part, pour l'engager à se rendre auprés de sa personne. Le Duc fut si touché de la courtoisie de Bertrand , qu'il commanda sur l'heure qu'on tirât le plus beau coursier de son écurie, dont il le gratifia...
Pagina 179 - Son pere , qui s'imaginoit que sa seule crainte avoit toute la part à cette action, fut bien détrompe quand il le vit aussitôt mesurer ses forces avec un autre auquel il fit perdre les étriers , et qu'il atteignit sur la tête avec tant de roideur qu'il luy fit voler son casque à plus de dix pieds de là. Toute l'assemblée battit aussitôt des mains, applaudissant à ce...
Pagina 318 - ... luy promettre de l'appuyer par la force des armes, parce que le repos de ses peuples ne luy permettoit pas d'attirer dans ses Etats une guerre de gayeté de cœur ; mais que s'il vouloit établir son sejour sur les terres de son obeissance, il luy donnerait honnêtement dequoy subsister selon sa qualité.

Bibliografische gegevens