Bulletin, Volume 5

Voorkant
1869
0 Recensies
Reviews worden niet geverifieerd, maar Google checkt wel op nepcontent en verwijdert zulke content als die wordt gevonden.

Vanuit het boek

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles bekijken

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 367 - Les propriétaires sont libres de varier à leur gré la culture et l'exploitation de leurs terres, de conserver à leur gré...
Pagina 367 - Le territoire de la France, dans toute son étendue, est libre, comme les personnes qui l'habitent.' Ainsi toute propriété territoriale ne peut être sujette envers les particuliers qu'aux redevances et aux charges dont la convention n'est pas défendue par la loi, et envers la nation, qu'aux contributions publiques établies par le Corps législatif et au sacrifice que peut exiger le bien général, sous la condition d'une juste et préalable indemnité.
Pagina 367 - Nul agent de l'agriculture ne pourra être arrêté dans ses fonctions agricoles extérieures , excepté pour crime , avant qu'il ait été pourvu à la sûreté des bestiaux servant à son travail ou confiés à sa garde : et même , en cas de crime , il sera toujours pourvu à la sûreté des bestiaux, immédiatement après l'arrestation et sous la responsabilité de ceux qui l'auront laite.
Pagina 469 - ... la vraie science de l'histoire est de remarquer dans chaque temps ces secrètes dispositions qui ont préparé les grands changements, et les conjonctures importantes qui les ont fait arriver.
Pagina 188 - Cuvier réunit d'abord les pieds de derrière à deux doigts à ceux de devant qui en ont deux; il réunit ensuite les pieds de derrière à trois doigts à ceux de devant qui en ont trois aussi ; et , toujours guidé par la même analogie, par les mêmes rapports, il réunit les premiers au système dentaire sans canines saillantes, et les seconds au système dentaire à canines saillantes.
Pagina 377 - J'ai gagné doucement la porte sans rien dire, Avec un bon serment que, si pour l'avenir, En pareille cohue on me peut retenir, Je consens de bon cœur, pour punir ma folie, Que tous les vins pour moi deviennent vins de Brie ; Qu'à Paris le gibier manque tous les hivers, Et qu'à peine au mois d'août l'on mange des pois verts. SATIRE IV 1664. A M. L'ABBÉ LE VAYER.
Pagina 189 - ... rières qui entourent notre ville, et comme réservée par elle « pour les recherches et l'instruction des âges précédents; « chaque jour on découvre de nouveaux débris, chaque jour « vient ajouter à notre étonnement, en nous démontrant de « plus en plus, que rien de ce qui peuplait alors le sol de cette « partie du globe n'a été conservé sur notre sol actuel, et ces « preuves se multiplieront, sans doute, à mesure qu'on y mettra « plus d'intérêt et qu'on y donnera plus d'attention.
Pagina 367 - ... bestiaux, ou pour l'acquittement de la créance du propriétaire envers son fermier, et ce seront toujours les derniers objets saisis, en cas d'insuffisance...
Pagina 325 - Mgr l'é« minentissime Emmanuel-Théodore de la Tour-d'Auvergne, car« dinal de Bouillon, grand-aumônier de France, dans la chapelle « haulte de la Cour de l'Ovale du château royal de Fontainebleau, « a suppléé les cérémonies du baptême au fils de Jean-Baptiste de « Lully (sic) et Magdeleine Lambert, demeurant a Paris, lequel « de Lully est surintendant de la musique du roi, lequel (enfani)
Pagina 309 - Pignerol , parce qu'on ne put lui faire pis malgré tout le crédit des ministres et l'autorité du roi, dont ils abusèrent jusqu'à avoir mis tout en œuvre pour le faire périr. Il mourut à Pignerol en 1680, à soixante-cinq ans...

Bibliografische gegevens