La médecine chez les Chinois

Voorkant
H. Plon, 1863 - 580 pagina's
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 518 - L'etable qu'on deftine aux bêtes à laine doit être dans le voifinage des maifons, tournée au midi, ouverte au nord par une fenêtre qui y entretienne la fraîcheur en eté, & aide à renouveUer l'air dans toutes les faifons.
Pagina x - SODS ce rapport . la science moderne aurait quelque chose à emprunter à l'antique civilisation chinoise. 1l existe une source précieuse d'où peuvent sortir des découvertes utiles à notre humanité. Pourquoi attendre qu'elle disparaisse avant d'y avoir puisé? Le voyageur qui marche la nuit , éclairé par la lueur des astres , profite de ce guide lumineux sans se préoccuper s'il vient de l'orient ou de l'occident. La science n'est-elle pas comme ce voyageur ? toujours enveloppée de ténèbres...
Pagina 222 - Il arrive quelquefois, comme accident consécutif d'un chancre, après un temps plus ou moins long, qu'une ulcération se forme sur une des deux glandes qui se trouvent à l'entrée de la gorge, ou bien sur la membrane qui tapisse le palais près de la gorge, ou enfin dans la gorge à une certaine profondeur. Cette ulcération est blanche; les bords sont droits et d'un rouge cuivreux (tan-hong); les parties environnantes sont violacées, semblables à de la peau corrompue (py-lan) . . . L'haleine...
Pagina 520 - Sse-tchouen, quand les pluies annuelles ont couvert les grands pâturages d'une herbe fraîche , tendre et abondante, on la laisse croître, monter, grainer et se sécher à demi, avant d'y conduire les grands troupeaux ; ou si on les conduit dans ces pâturages si verdoyants, ce n'est que par intervalles, et en les y préparant par d'autres, où les rochers et...
Pagina viii - ... sont au-dessus de sa portée. Les jours de l'homme » sont comptés, la longueur de sa course mesurée, et la borne » de sa carrière fixe et immobile, sans aucun espoir que la » médecine puisse y rien changer, parce que toute vie est un » anneau dans la grande chaîne des destinées du monde, » dont toutes les proportions sont déterminées et immuables. » La médecine ne peut donc sauver de la mort, mais son rôle » reste encore admirable ; elle sert à prolonger l'existence, à
Pagina vii - Quels enseignements ne peut-on pas &n espérer, surtout quand on songe que quarante siècles d'expériences et d'observations ont grossi ce trésor d'une infinité de découvertes transmises religieusement d'â"ge en âge. La théorie médicale des Chinois, reposant sur des bases moins certaines que la nôtre, a quelque chose de plus vague et de plus mystique, c La médecine, disent-ils, ne peut rien que » selon les vues et les desseins impénétrables du tien (ciel).
Pagina 497 - Pé-king, oîi les froids font fi rigoureux & fi longs. Les ecuries d'eté font des appentis ouverts aux quatre vents , pour que les chevaux y foient au frais , & à l'abri du foleil & de la pluie. On les y mene aux beaux jours du printems , & on les en retire quand les nuits d'automne commencent à être fraîches ; mais ce n'eft que peu-à-peu ; enforte qujon les y laifle encore pafler la journée pendant quelque tems.
Pagina 94 - La fatale néceflité d'avoir la petite Vérole ou dans l'enfance ou dans un âge plus avancé , fit imaginer à un Médecin d'aller au-devant de fes coups, pour ainfi dire , par l'inoculation, afin de vaincre fa malignité, en s'y préparant. Le premier fuccès de cette tentative finguliere etonna la Médecine & enthoufiafma le public. On crut ici fur la fin du dixieme fiecle que l'inoculation qu'on...
Pagina v - ... une contrée dont le nom n'est jamais prononcé sans réveiller de grands souvenirs. Tout ce qui dans l'ordre d'utilité pratique ou d'activité intellectuelle put être exploré avec avantage, fut l'objet de ses recherches et de ses méditations : la science moderne put lutter ainsi de gloire avec l'héroïsme. Or, si ces illustres chercheurs ont pu faire tant de découvertes dans un pays conquis tant de fois et par tant...
Pagina 391 - Delà, ils ont admis l'importance de l'acupuncture, qui, au moyen de la pénétration des aiguilles, augmente l'activité et le ressort de l'air nécessaire à la fluidité des liquides, et aide les humeurs et le sang à vaincre les engorgements qui gênent leur circulation et produisent la douleur. « Ils ne se sont pas contentés des indices du pouls , qu'ils regardent comme certains pour connaître...

Bibliografische gegevens