La Nouvelle-France, Volume 2

Voorkant
A. Fourneau, 1898
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 424 - Un Canadien errant, Banni de ses foyers, Parcourait en pleurant Des pays étrangers. Un jour, triste et pensif, Assis au bord des flots, Au courant fugitif II...
Pagina 449 - O Carillon, je te revois encore, Non plus hélas ! comme en ces jours bénis Où dans tes murs la trompette sonore Pour te sauver nous avait réunis. Je viens à toi, quand mon âme succombe Et sent déjà son courage faiblir. Oui, près de toi, venant chercher ma tombe, Pour .mon drapeau je viens ici mourir.
Pagina 337 - Anglais ; que la majorité des habitants du Pays n'est nullement disposée à répudier aucun des avantages qu'elle tire de son origine et de sa descendance de la Nation Française, qui sous le rapport des progrès qu'elle a fait faire à la civilisation, aux sciences, aux lettres et aux arts, n'a jamais été en arrière de la Nation Britannique, et qui, aujourd'hui, dans la cause de la liberté et de la science du Gouvernement, est sa digne émule...
Pagina 448 - Sur les champs refroidis, jetant son manteau blanc, Décembre était venu. Voyageur solitaire, Un homme s'avançait d'un pas faible et tremblant Aux bords du Lac Champlain. Sur sa figure austère, Une immense douleur avait posé sa main. Gravissant lentement la route qui s'incline, De Carillon bientôt il prenait le chemin, Puis enfin s'arrêtait sur la haute colline. Là dans le sol glacé, fixant un étendard, II déroulait au vent les couleurs de la France.
Pagina 406 - A la claire fontaine m'en allant promener. J'ai trouvé l'eau si belle que je m'y suis baigné. Lui ya longtemps que je t'aime, Jamais je ne t'oublierai.
Pagina 172 - Messieurs, j'ai reçu de Son Excellence le gouverneur Lawrence les instructions du roi, que j'ai entre les mains. C'est par ses ordres que vous êtes assemblés, pour entendre la résolution finale de Sa Majesté concernant les habitants français de cette sienne...
Pagina 323 - ... autrefois ; nation bienfaisante, qui donnez chaque jour au Canada de nouvelles preuves de votre libéralité ; non, non, vous n'êtes pas nos ennemis, ni ceux de nos propriétés que vos lois protègent, ni ceux de notre sainte Religion que vous respectez.
Pagina 315 - Ce qu'il y avait au reste de plus singulier et de plus remarquable à l'époque dont je parle , c'est que , à la cour comme à la ville, chez les grands comme chez les bourgeois, parmi les militaires comme parmi les financiers, au sein d'une vaste monarchie, sanctuaire antique des privilèges nobiliaires, parlementaires, ecclésiastiques...
Pagina 89 - Le Canada n'a actuellement que quatre mille quatre cent quatre-vingt-quatre habitants en état de porter les armes depuis l'âge de quatorze ans jusqu'à soixante, et les vingthuit compagnies (des troupes de la marine, que le roi y entretient) ne font en tout que six cent vingt-huit soldats.
Pagina 202 - Il faut avoir avec eux une patience d'ange. Depuis que je suis ici, ce ne sont que visites, harangues et députations de ces messieurs. Les dames des Iroquois, qui ont toujours part chez eux au gouvernement, en ont été aussi, et ils m'ont fait l'honneur de m'apporter des colliers, ce qui m'engagera à les aller voir et chanter la guerre chez eux, avant que d'y aller.

Bibliografische gegevens