Archives historiques et littéraires du Nord de la France et du Midi de la Belgique, Volume 3

Voorkant
Aimé Nicolas Leroy, Arthur Dinaux, André Joseph Ghislain Le Glay
Bureau des Archives., 1841
0 Recensies
Reviews worden niet geverifieerd, maar Google checkt wel op nepcontent en verwijdert zulke content als die wordt gevonden.
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Inhoudsopgave

Overige edities - Alles bekijken

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 270 - SM le roi de Prusse , contenant les ordres secrets, expédiés aux officiers de son armée , particulièrement à ceux de la cavalerie , pour se conduire dans la circonstance présente , traduit de l'original allemand , par le prince de Ligne. A Belœil et se trouve à Bruxelles, chez Hayez, imprimeur-libraire, rue Haute, MD.CC.LXXXVII, in-12, pp.
Pagina 569 - Rapport à M. le Ministre de l'Intérieur sur différentes séries de documents concernant l'histoire de la Belgique, qui sont conservées dans les archives de l'ancienne Chambre des comptes de Flandre, à Lille; 1841.
Pagina 68 - Clovis ise contentait du titre de nob/e homme, dont un simple anobli aurait de la répugnance à s'accommoder. La seconde classe est celle des grands veneurs de la court. La troisième des trésoriers des Chartres et registres.
Pagina 361 - Non, ce n'est pas vous qui avez vingt ou trente ans : c'est la mort qui a déjà vingt ans, trente ans d'avance sur vous, trente ans de grâce que Dieu a voulu vous accorder en vous laissant vivre, que vous lui devez, et qui vous ont rapproché d'autant du terme où la mort doit vous achever. Prenez-y donc garde : l'éternité marque déjà sur votre front l'instant fatal où elle va commencer pour vous. Eh ! savez-vous ce que c'est que l'éternité?
Pagina 423 - Leroy sur l't'mmortel inconnu , et la réponse de M. de Lamartine , sont aussi d'un haut intérêt. Enfin des trois lettres qui terminent le volume , l'une à M. Villemain , sur l'éducation des femmes , offre une critique piquante et des conseils dont les familles pieuses profiteront...
Pagina 191 - Item, en la sale devant|l'ecmite qui fait pleuvoir tout par tout comme l'eau qui vient du ciel et aussi tonner et neger et aussi escleter comme si on le véoit au ciel. — Item , au plus près de ladicte salle a ung hermite de bois pour parler aux gens qui vendront en icelle sale. — Item, avoir fait faire pavement pour paver icelle salle semblable comme devant estoit la moitié ou environ , et là a une place que quant les gens vont pardessus pour eulx garantir de la pluie , ilz cheent du hault...
Pagina 134 - Barrois, de Lille , ancien député du Nord , est au premier rang de ces amateurs intrépides et heureux : il prend plaisir à sauver chaque jour du naufrage les vieux produits de l'intelligence qui vont se perdant dans l'océan des âges. C'est lui qui recueillit à titre onéreux les reliques littéraires du chroniqueur valenciennois quelque temps après leur expulsion honteuse (pour ceux qui s'en rendirent coupables) de la bibliothèque de Tournai.
Pagina 552 - Roi ; les services qu'il avait rendus jusques là furent méconnus et les journaux de l'opposition se déchaînèrent contre lui avec une inconcevable persévérance d'acharnement. Il fit preuve , dans ces circonstances , de modération et même de magnanimité , car plus d'une fois il obligea des solliciteurs qu'il savait bien avoir figuré parmi ses plus fougueux adversaires. N'ayant pas, en 1821 , été réélu par ses commettants, il fut nommé membre de la première Chambre... Le Roi des Pays-Bas...
Pagina 68 - Dans cette court, dont le roi était souverain, les femmes ne siégeaient pas ; marque évidente de dégénération. Ceux qui la composaient étaient divisés par classes. La première n'a point de désignation ; ceux qui y sont portés reçoivent tous la qualification de messire, que l'on donnait aux chevaliers et aux plus grands seigneurs , même aux princes du sang, car les titres n'ont été prodigués qu'à mesure qu'ils perdaient de leur valeur.
Pagina 274 - ... de petites vessies pleines de sang , qui , percées par les clous , font croire au peuple qu'on a réellement percé les pieds et les mains du crucifié. A cette vue , tout le peuple se sent les entrailles émues ; et se retraçant l'image deson Sauveur , il laisse couler ses larmes.

Bibliografische gegevens