Bulletin mensuel de la société polymathique du Morbihan, Vannes

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Overige edities - Alles bekijken

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 28 - Que j'aime à voir la décadence De ces vieux châteaux ruinés, Contre qui les ans mutinés Ont déployé leur insolence ! Les sorciers y font leur sabbat; Les démons follets s'y retirent, Qui d'un malicieux ébat Trompent nos sens et nous martyrent; Là se nichent en mille trous Les couleuvres et les hiboux.
Pagina 135 - Le 14 août, la formule de serment demandait de jurer « d'être fidèle à la nation et de maintenir la liberté et l'égalité, ou de mourir en les défendant...
Pagina 42 - Fabrice que je rencontre ici? — C'est lui-même, répondit-il froidement, et tu ne dois pas t'en étonner. Depuis que je t'ai quitté, j'ai toujours fait le métier d'auteur ; j'ai composé des romans, des comédies, toutes sortes d'ouvrages d'esprit. J'ai fait mon chemin ; je suis à l'hôpital.
Pagina 135 - Instruction sur la manière d'inventorier et de conserver dans toute l'étendue de la République, tous les objets qui peuvent servir aux arts, aux sciences et à l'enseignement, proposée par la Commission temporaire des arts et adoptée par le comité d'instruction publique de la Convention nationale.
Pagina 37 - Que je suis las d'être valet \ Ah ! Crispin, c'est ta faute : tu as toujours donné dans la bagatelle ; tu devrais présentement briller dans la finance. Avec l'esprit que j'ai, morbleu ! j'aurais déjà fait plus d'une banqueroute.
Pagina 30 - Et jusque dans mon âme à toute heure elles tonnent; Ma plume en est confuse, et tous ses jeunes traits N'en forment à mes yeux que d'horribles portraits. Aussi ma main les désavoue; Leur feu trop estimé me fait rougir le front; Leur honneur ne m'est qu'un affront, Et, fussent-ils tout d'or, je les crois tout de boue; Enfin dans mon regret, mon cœur sincère et franc, Pour en effacer l'encre, offrirait tout mon sang...
Pagina 43 - Gil Blas est un livre mal fait. Qu'est-ce qu'un tableau de la vie humaine où ne paraît pas un véritable homme de bien ? Ce défaut est radical. L'absence de la vertu préserve le vice du contraste qui fait ressortir sa laideur; le vice n'est pas châtié, le lecteur reste privé de leçon. L'œuvre, dès lors, manque aux conditions fondamentales de la bonne création littéraire: elle n'est pas vraiment honnête. Ce qui n'est pas vraiment honnête n'est pas vraiment beau.
Pagina 99 - Damions sera appliqué à la question ordinaire et extraordinaire pour avoir révélation de ses complices.
Pagina 38 - Lesage et Fuselier, évitant du haut style La beauté, Pour le Polichinelle ont abandonné Gille La rareté ! Il ne leur reste plus qu'à montrer par la ville La curiosité. Les comédiens ont voulu se plaindre de cette critique et faire taire Polichinelle. Baron fit un beau discours à M. de la Vrillière sur cela. Le compère ou voisin de Polichinelle...
Pagina 29 - ... gagner temps sur ma peine obstinée, Et, me venant promettre une autre destinée, Me fait monter plus haut qu'un empereur romain. Mais à peine cette herbe est-elle mise en cendre, Qu'en mon premier état il me convient descendre Et passer mes ennuis à redire souvent : Non, je ne trouve point beaucoup de différence De prendre du tabac à vivre d'espérance, Car l'un n'est que fumée et l'autre n'est que vent.

Bibliografische gegevens