Bulletin de la Société de l'histoire du protestantisme français, Volumes 16-17

Voorkant
Agence centrale de la Société, 1867
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Inhoudsopgave


Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 545 - ... ces choses que l'œil n'a pas vues, que l'oreille n'a pas entendues, et qui ne sont pas montées du cœur de l'homme.
Pagina 522 - ... n'ya rien digne de si grand reproche. Et d'avantage, grâces à Dieu, nous n'avons point si mal profité en l'Evangile, que nostre vie ne puisse estre à ces détracteurs exemple de chasteté, libéralité, miséricorde, tempérance, patience, modestie, et toutes autres vertus. Certes la vérité...
Pagina 81 - ... de la justice, quelque inique et cruelle qu'elle fût, ils ont tendu les gorges et n'ont point eu de mains. Mais quand l'autorité publique, le magistrat, lassé des feux, a jeté le couteau aux mains des peuples, et par les tumultes et grands massacres de France...
Pagina 499 - Mon bon homme, il ya qua« rante-cinq ans que vous êtes au service de la reine ma mère et de a moi, nous avons enduré que vous ayez vécu en votre religion, « parmi les feux et les massacres; maintenant je suis tellement « pressé par ceux de Guise et mon peuple, qu'il m'a fallu malgré « moi mettre en prison ces deux pauvres femmes et vous : elles « seront brûlées demain et vous aussi, si vous ne vous convertissez. « — Sire, répond Bernard, le comte de Maulcvricr vint hier de « votre...
Pagina 423 - II faut voir le mari tout poudreux, tout souillé, Couvert d'un vieux chapeau de cordon dépouillé Et de sa robe, en vain de pièces rajeunie, A pied dans les ruisseaux traînant l'ignominie. Mais qui pourrait compter le nombre de haillons, De pièces, de lambeaux, de sales guenillons, De chiffons ramassés dans la plus noire ordure, Dont la femme, aux bons jours, composait sa parure. Décrirai-je ses bas en trente endroits percés, Ses souliers grimaçants, vingt fois rapetassés, Ses coiffes d'où...
Pagina 294 - Majesté , sans que pour raison de ce, il lui puisse être imputé d'avoir contrevenu à la susdite ordonnance, de la rigueur de laquelle Sa Majesté l'a relevé et dispensé, relève et dispense par le présent brevet; lequel pour témoignage de sa volonté, elle a signé de sa main et fait contresigner par moi son conseiller secrétaire d'Etat et de ses commandemens et finances. Signé LOUIS, et plus la», DE GUBNSGAU».
Pagina 499 - Dieu. Vous m'avez dit plusieurs fois que vous aviez pitié de moi, mais moi j'ai pitié de vous, qui avez prononcé ces mots: J'y suis contraint; ce n'est pas parler en roi.
Pagina 159 - Messieurs, notre roi, le plus grand roi que la chrétienté ait eu depuis cinq cents ans, qui avait survécu à tant d'adversités, de périls, de sièges, de batailles, d'assassinats même attentés en sa personne, tombe sous les coups d'un misérable. « — Ils nous ont donc tué noire roi, et j'en vois vos yeux mouillés de larmes et vos cœurs désolés.
Pagina 204 - Il ne faut tourmenter ni les hommes de bonne foi ni les hommes de mauvaise foi, mais en abandonner le jugement à Dieu... Si l'on peut arracher un cheveu à celui qui pense autrement que nous, on pourra disposer de sa tête, parce qu'il n'ya point de limites à l'injustice. .. Dans un État intolérant, le prince ne serait qu'un bourreau aux gages du prêtre.
Pagina 293 - Vous allumez un feu qui ne pourra s'éteindre. Craint de tout l'univers, il vous faudra tout craindre, Toujours punir, toujours trembler dans vos projets, Et pour vos ennemis compter tous vos sujets.

Bibliografische gegevens