Charles-Quint son abdication, son sejour et sa mort au monastere de Yuste

Voorkant
Paulin, Lheureux et Cie, 1854 - 464 pagina's
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 99 - exécuté tout ce que Dieu a permis , car les évé» nements dépendent de la volonté de Dieu. Nous » autres hommes agissons selon notre pouvoir, nos » forces , notre esprit , et Dieu donne la victoire » et permet la défaite. J'ai fait constamment ce que » j'ai pu , et Dieu m'a aidé. Je lui rends des grâces » infinies de m'avoir secouru dans mes plus grandes » traverses et dans tous mes dangers. » Aujourd'hui , je me sens si fatigué , que je ne » saurais vous être d'aucun secours,...
Pagina 449 - Ier et Henri II, au prix de trente-quatre ans d'efforts , de cinq longues guerres, dans lesquelles, presque toujours victorieux, il fit un roi de France et un pape prisonniers. Il parvint aussi non-seulement à préserver les Pays-Bas, mais à les accroître : au nord, du duché de Gueldre, de l'évêché d'Utrecht, du comté de Zutphen ; au sud, de l'archevêché de Cambrai ; il les dégagea en même temps de la suzerameté de la France sur la Flandre et sur l'Artois.
Pagina 448 - Pays-Bas, il avait à préserver les possessions de la maison de Bourgogne des atteintes de la maison de France. Empereur d'Allemagne , il avait , comme chef politique , à la protéger contre les invasions des Turcs , parvenus alors au plus haut degré de leur force et de leur ambition ; comme chef catholique, à y empêcher les progrès et le triomphe des doctrines protestantes. Il l'entreprit successivement. Aidé de grands capitaines et d'hommes...
Pagina 448 - Aidé de grands capitaines et d'hommes d'Etat habiles, qu'il sut choisir avec art, employer avec discernement, il dirigea d'une manière supérieure et persévérante une politique toujours compliquée, des guerres sans cesse renaissantes. On le vit à plusieurs reprises se transporter dans tous les pays, faire face à tous ses adversaires, conclure lui-même toutes ses affaires, conduire en personne la plupart de ses expéditions. Il n'évita aucune des obligations que lui imposaient sa grandeur...
Pagina 450 - Dans deux campagnes il triompha des troupes protestantes; mais, après avoir désarmé les bras, il ne put pas soumettre les consciences. Son triomphe religieux et militaire sur l'Allemagne protestante et libre, qui n'entendait être ni convertie ni opprimée , fut le signal d'un irrésistible soulèvement de l'Elbe au Danube , et ranima toutes les vieilles inimitiés contre Charles-Quint dans le reste de l'Europe , où tout ce qui paraissait décidé en sa faveur se trouva remis en question.
Pagina 13 - Sa constitution physique, son genre de vie, l'administration d'un trop grand nombre de pays, la direction d'une multitude d'entreprises qui se succédaient sans s'achever, la poursuite de guerres renaissantes qui ne le laissaient jamais longtemps dans le même lieu et le jetaient toujours dans de nouveaux périls, le poids de toutes les affaires qu'il fallait porter et conduire l'usèrent de bonne heure. On peut dire qu'il succomba surtout à l'excès d'une puissance trop considérable et trop éparse...
Pagina 425 - ... sans pouls, et jusqu'au matin on lui dit les prières qui préparent à la mort. Rentré depuis cet instant dans la pleine possession de lui-même, il conserva, peut-être par un dernier effort de sa volonté, la raison la plus nette et la sérénité la plus pieuse jusqu'au moment où il expira...
Pagina 156 - Après avoir passé quatorze jours à Valladolid, Charles-Quint se remit en route pour l'Estrémadure. Le 4 novembre il mangea en public, puis se séparant avec une extrême tendresse de la gouvernante d'Espagne sa fille, du prince son petit-fils, des reines ses sœurs, il sortit de Valladolid vers trois heures et demie, sans permettre à aucun des grands, des prélats , des gentilshommes, des conseillers et des offi1 Lettre de fray Juan de Ortega dans Retraite et mort de Charles-Quint, etc., p.
Pagina 367 - disait -il, en ma qualité de père et par l'obéissance » qu'il me doit, de travailler soigneusement à ce » que les hérétiques soient poursuivis et châtiés » avec tout l'éclat et la sévérité que mérite leur » crime, sans permettre d'excepter aucun coupable » et sans égard pour les prières , le rang et la qua
Pagina 74 - Majesté, ce serait ce qui vaudait le mieux. Mais, en « cas que Votre Majesté persiste dans ce qu'elle m'a écrit et qu'elle croie «devoir traiter de ce mariage pour moi, elle sait déjà que, comme son «fils entièrement obéissant, je n'ai pas à avoir d'autre volonté que la «sienne, et surtout en. une affaire de cette importance et de cette qua

Bibliografische gegevens