Memoires et souvenirs d'un pair de France, ex-membre du sénat conservateur, Volume 4

Voorkant
Chez les marchands de nouveautés, 1840
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 260 - Puissent-ils être sincères dans leurs déclarations et n'en avoir jamais voulu qu'à ma personne ! Ma vie politique est terminée , et je proclame mon fils sous le titre de Napoléon II , empereur des Français. Les ministres actuels formeront provisoirement le conseil de gouvernement. L'intérêt que je porte à mon fils m'engage à inviter les chambres à organiser sans délai la régence par une loi. Unissez-vous tous pour le salut public et pour rester une nation indépendante.
Pagina 260 - J'étais fondé à en espérer le succès, et j'avais bravé toutes les déclarations des puissances contre moi. Les circonstances paraissent changées. Je m'offre en sacrifice à la haine des ennemis de la France. Puissent-ils être sincères dans leurs déclarations et n'en avoir jamais voulu qu'à ma personne ! Ma vie politique est terminée , et je proclame mon fils sous le titre de Napoléon II , empereur des Français.
Pagina 35 - Nous le jurons, le peuple sera vengé ! Notre courage sévère répondra à sa juste impatience. Le sol qui fut rougi du sang des patriotes sera bouleversé; tout ce que le...
Pagina 293 - J'avais prévu les maux dont elle » était menacée; je désire les prévenir et les » réparer. » Les maux dont parlait le roi ne tardèrent pas à fondre sur la capitale. Nos alliés prétendus se comportèrent en ennemis véritables. Les Prus= siens, que nous avions vaincus avec le plus de facilité, furent ceux qui, enflés d'une victoire collective, mirent le plus d'âpreté à en abuser. Ils allèrent jusqu'à braquer leurs canons contre le château des Tuileries occupé par Louis XVIII;...
Pagina 147 - Ah ! dit l'empereur, je retrouve ici les sentimensqui, il y a vingt ans, me firent saluer la France du nom de la grande nation ! Oui , vous êtes encore la grande nation , et vous le serez toujours ! » Cependant le comte d'Artois, le duc d'Orléans et plusieurs maréchaux étaient arrivés à Lyon.
Pagina 294 - Les propriétés publiques, à l'exception de celles qui ont rapport à la guerre , soit qu'elles appartiennent au gouvernement, soit qu'elles dépendent de l'autorité municipale, seront respectées, et les puissances alliées n'interviendront en aucune manière dans leur administration ou dans leur gestion. i2. Seront pareillement respectées les personnes et les propriétés particulières ; les habitans , et en général tous les individus qui se...
Pagina 280 - Des hommes indignes d'apprécier vos travaux , ont vu , dans les marques d'attachement que vous m'avez données, un zèle dont j'étais le seul objet; que vos succès futurs leur apprennent que c'était la patrie par-dessus tout que vous serviez en m'obéissant; et que si j'ai quelque part à votre affection , je la dois à mon ardent amour pour la France, notre mère commune.
Pagina 264 - L'empereur a abdiqué, vive l'empereur! Il ne peut y avoir d'intervalle entre l'empereur qui meurt , ou qui abdique , et son successeur. Telle est la maxime sur laquelle repose une monarchie constitutionnelle. Toute interruption est anarchie. » Je demande qu'en conformité...
Pagina 287 - ... mon Gouvernement devait faire des fautes; peut-être en at-il fait. Il est des temps où les intentions les plus pures ne suffisent pas pour diriger, où quelquefois même elles égarent.
Pagina 267 - L'empereur a abdiqué en faveur de son fils : nous avons accepté son sacrifice. Faut-il aujourd'hui lui en faire perdre le fruit? Nous ne demandons pas l'avis des étrangers. En reconnaissant Napoléon II , nous faisons...

Bibliografische gegevens