Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

NOTICE

SUR

LOUIS VERMESSE.

LOUIS VERMESSE est né à Lille le 6 septembre 1837. Ses parents tenaient une boutique d'épiceries et de liquides dans un quartier habité, en grande partie, par des ouvriers parlant habituellement le patois de Lille.

Enfant, il était employé à ce petit commerce.

Cette circonstance a, sans nul doute, contribué puissamment à faire de Vermesse un écrivain, un lexicographe.

Il était d'un caractère peu ouvert, craintif même, mais observateur.

Il écoutait beaucoup, parlait peu et puisait dans les conversations de ses clients de précieux matériaux pour la composition de l'ouvrage auquel il a consacré plus tard plusieurs années de travail.

DICTIONNAIRE DU PATOIS.

A

Peu à peu, il se fit connaître par des articles insérés dans les journaux du Nord de la France et de la Belgique, et dans lesquels il s'occupait des mœurs et du langage du pays.

Il écrivit aussi nombre de comptes-rendus de concerts et de concours de musique et fut, pendant quelque temps, le correspondant de plusieurs journaux de Paris, notamment de l'Orphéon et de la France Chorale.

Il a publié à l'âge de dix-sept ans, une petite brochure devenue rare et intitulée : L'amusement d'un Lillois. C'était une collection d'articles traitant des coutumes de l'ouvrier de Lille, de ses fêtes, de ses chansons, de son idiôme.

Sa Lettre sur le Patois, qui a eu un certain succès, prouva qu'il connaissait à fond le vieux langage lillois.

Il composa, en outre, une biographie complète du chansonnier populaire de Lille, connu sous le sobriquet

de Brûle-Maison.

Cet opuscule est fort intéressant, mais ce qui, surtout, le rend curieux, c'est que l'auteur établit que tous les écrivains qui se sont occupés du vieux trouvère l'ont, par erreur, appelé de Cottignies ou Decottignies, alors qu'il résulte de ses actes de baptême et de mariage que son vrai nom est : Cotigny.

André-Joseph Panckoucke, célèbre imprimeur qui, sous le pseudonyme de Platiau, publia, en 1745, un poème héroïque en vers burlesques sur la bataille de Fontenoy, et dans lequel il a donné des notes biographiques sur Brûle-Maison.

Le Vocabulaire du Patois Lillois parut en 1861.

Tous les journaux du Nord, du Pas-de-Calais et d'une partie de la Belgique, qui rendirent compte de cet ouvrage, firent observer que Vermesse, en donnant un peu plus d'étendue à son travail, eût fait, non le simple vocabulaire d'une ville, mais le Dictionnaire de toute l'ancienne Flandre Wallonne ou Française.

Voici quelques extraits de ces journaux :

L'Economie de Tournai: « Ce qui nous a le plus » frappé, c'est l'analogie extraordinaire qui existe entre » le patois de Lille et celui de Tournai. Quelques » changements insignifiants pourraient faire du livre de » M. Vermesse le vocabulaire, à peu près complet, du >> patois tournaisien, et ceux de nos concitoyens qui » s'adonnent à l'étude de notre ancien langage, ceux » encore qui aiment à parler et à entendre parler notre >> vieux patois, si naturel et si énergique à la fois, vou» dront, nous en sommes certain, profiter des indica«tions précieuses dont l'œuvre qui nous occupe est >> remplie......

[ocr errors]

L'Indépendant de Douai : « Si ce livre avait con>> tenu quelques mots de plus, le patois douaisien aurait » eu également son vocabulaire..... »

L'Industrie du Nord et du Pas-de-Calais : « Ce » n'était donc pas et ce ne pouvait pas être un livre » sur le patois de Lille qu'il fallait faire pour connaître » le Lillois, mais un mélange de tous les dialectes que » M. HÉCART indique (au mot wallon), une étude de >> toutes ces variétés diverses de langages perdus........... » L'œuvre de M. Louis Vermesse est la réalisation de » cette pensée. C'est le vocabulaire du patois de toute la Flandre française jusqu'à Bailleul et une partie de » la Lys..... >>

Le Moniteur de Calais et de St-Pierre : « Le Dic» tionnaire du patois Lillois, par M. Vermesse, est en » grande partie celui de nos marins, de nos ouvriers et » des habitants de nos campagnes..... >>

De plus, M. le docteur Le Glay, alors archiviste du département du Nord, écrivit ce qui suit à l'auteur :

<< Il me semble que vous auriez pu ne pas restreindre » votre œuvre à la ville de Lille et que vous aviez droit » de l'intituler : VOCABULAIRE DU PATOIS DE LA » FLANDRE FRANÇAISE OU WALLONNE. En

« VorigeDoorgaan »