Mémoires inédits de madame la comtesse de Genlis: sur le dix-huitième siècle et la révolution française, depuis 1756 jusqu'à nos jours, Volume 7

Voorkant
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 133 - Jésus-Christ nous apprenant lui-même que son royaume n'est pas de ce monde, et, en un autre endroit, qu'il faut rendre à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu.
Pagina 134 - Juda, ayant ouï de sa propre bouche qu'il falloit rendre à Dieu ce qui est à Dieu , et à César ce qui est à César...
Pagina 182 - Richardson, tantôt immoral comme Helvétius, tantôt enthousiaste des vertus douces et tendres, tantôt de la débauche, tantôt du courage féroce; traitant l'esclavage d'abominable, et voulant des esclaves; déraisonnant en physique, déraisonnant en métaphysique et souvent en politique ; il ne résulte rien de son livre, sinon que l'auteur est un homme de beaucoup d'esprit, très instruit, mais qui n'a aucune idée arrêtée, et qui se laisse emporter par l'enthousiasme d'un jeune rhéteur.
Pagina 60 - — » Non , tu es l'ennemi de leurs maîtres. — Je » veux punir les maîtres et venger les esclaves. » — Tu as tort : il faut délivrer ceux-ci , et » éclairer ceux-là ; tu feras le bien de tous ; » autrement, tu ne réussiras qu'à les perdre les » uns par les autres. Quoi ! les esclaves sont » sous la verge , et tu leur mets le fer à la
Pagina 169 - Et les êtres qu'il aime arrachés à son être. 11 voit autour de lui tout périr, tout changer; A la race nouvelle il se trouve étranger, Et lorsqu'à ses regards la lumière est ravie, II n'a plus en mourant à perdre que la vie.
Pagina 327 - La nuit ne fut pas très mauvaise, mais le réveil du jeudi 8 fut fâcheux, et il y eut une crise un peu moins forte cependant que celle du mercredi ; mais les urines ne coulèrent pas plus que les jours précédens. Cependant, sur le soir, il y eut une petite évacuation de ce genre ; et votre pauvre ami, qui saisit facilement la moindre espérance, était presque remonté ; mais cet effet de la nature n'eut pas de suite. Ce jour-là fut celui des arrivées.
Pagina 365 - Cela me ravit et me confond : je parle, et elle fait ; j'ai les discours, elle a les œuvres. Quand je considère ces choses, j'entre dans le désir de me taire et de me cacher, et je ne prononce pas un seul mot où je ne croie prononcer ma condamnation. Je suis bien aise que mes lettres vous aient édifié. Dieu m'a donné cela pour vous, et vous en profiterez mieux que moi, pauvre canal où les eaux du ciel passent, et qui à peine en retient quelques gouttes.
Pagina 364 - En vérité, ses sentiments ont quelque chose de si divin, que je ne puis y penser sans être en de continuelles actions de grâces : et la marque du doigt de Dieu , c'est la force et l'humilité qui accompagnent toutes ses pensées ; c'est l'ouvrage du Saint-Esprit.
Pagina 364 - Madame la duchesse de La Vallière, qui vous fera voir que, par la grâce de Dieu, elle va exécuter le dessein que le Saint-Esprit lui avait mis dans le cœur. Toute la cour est édifiée et étonnée de sa tranquillité et de sa joie, qui s'augmente à mesure que le temps approche. En vérité. ses sentiments...
Pagina 322 - Mon ame souffre cruellement, mon corps se porte bien. Ma consolation est de penser à sa mort , la plus courageuse et la plus édifiante qui fut jamais. Elle a reçu , et moi après mon malheur, les soins les plus touchans de la famille et de tout ce qui nous entoure.

Bibliografische gegevens