Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

2953. Mêmes pièces des années 1666, 1669 et 1668. Cette dernière a pour légende: CAROUS ; le reste comme ci-dessus.

ti

Cette particularité a échappé à M. de Saulcy. 2954. CAROLUS D. G. DUX LOTH. MARCH. D. C. B. G. ‡; effigie du prince. R. MONETA NOVA ROMAR CUSA; les armes pleines de Lorraine couronnées; dans la couronne, 1638, le trois fort mal formé. Teston; diamètre, 0m025; poids, 9 grammes 160 milligrammes.

2955. CAROLUS D. G. DUX LOTH. MARCH. D. C. B. G.; effigie du prince. R. MONETA NOVA NANCEII CUSA. 1663; armes pleines de Lorraine. Demi-teston; diamètre, 0TM024.

2956. Autres de 1665, 1666 et 1668.

Ces pièces sont du graveur Varrin.

2957. Quart de teston, mêmes face, revers et légendes. 1666. Diamètre, 0m020.

2958. Un autre de 1668.

2959. CARO. D. G. LOTAR. B. DUX ; les armes de Lorraine et de Bar accolées et couronnées. R. MONETA FACTA NOV NAN.; l'épée en pal. Deux pièces, mauvais argent; diamètre, 0018. 2960. CAR. ET NIC. DUX LOTH. ET B.; au centre, alérion diadémé.

R. MONETA NOVA NANCEII CU.; au centre, les armes de Lorraine accolées à celles de Bar, couronnées et cantonnées de chaque côté d'une croix de Lorraine. Billon. Trois pièces. 2961. CAR. ET NIC. DUX LOTH. B.; au centre, alérion. R. MONETA NOVA NANCEI; grenetis extérieur; au milieu, les armes de Lorraine sur cartouche rond; couronne au-dessus. Billon. Six pièces.

2962. CAR. D. G. LOT. ET B. DUX; armes de Lorraine et de Bar

accolées, couronnées et cantonnées de deux croix de Lorraine diadémées. R. MONETA CUSA NANCEII; au centre, alérion couronné. Billon. Quatre pièces.

2965. CAROL. D. G. LOT. B. DUX; les écus de Lorraine et de Bar accolés et couronnés; au bas, le monogramme G. R. MONET. NOV. NANCEI CUSA; au centre, alérion diadémé. Deux pièces, dont l'une est d'une admirable conservation et l'autre en mauvais argent. Diamètre, 0019.

2964. CAROL. D. G. LOT. B. DUX; les armes de Lorraine accolées

à celles de Bar sur un cartouche; couronne au-dessus. R. MONET. NOV. NANCEI CUSA; alérion diadémé. Billon. Trois pièces. 2965. MONETA NOVA NANCEI; les écus de Lorraine et de Bar accolés et couronnés; entre les écus cantonnant, un G. R. MONETA NOVA NANCEII CUSA; alérion diadémé. Billon. Deux pièces.

M. de Sauley appelle ces pièces, dont la légende du droit est la même que celle da revers, lapsus monetarii. C'est encore une monnaie politique qui, probablement, a été frappée lorsque Charles IV prétendit que son épouse n'avait pas le droit de se dire duchesse de Lorraine, et que ce droit appartenait au père de lui, Charles IV. Jusqu'à ce que les états se fussent prononcés sur cette prétention, il n'y avait plus de souverains en Lorraine. Ces pièces seraient donc antérieures au 26 novembre 1625, jour où les états, oubliant leur serment de fidélité envers la duchesse Nicole, reconnurent pour souverain François, comte de Vaudémont. Le G est le monogramme de Gaucher, qui fut le graveur d'une grande partie des monnaies de Charles III. Il devait déjà être fort vieux, et cette vieillesse est un motif de notre attribution, car on pourrait aussi penser que ces pièces ont été frappées lors de l'occupation du pays par les Français et que le duc était loin de ses états. Alors Gaucher était trop vieux (s'il vivait encore) pour graver d'aussi beaux coins; d'ailleurs, Louis XIII n'a trouvé aucun inconvénient à mettre son nom sur les pièces lorraines. Notre attribution est donc probable.

2966. LOYS XIII R. DE FRAN. ET NAVAR. entre filets; au centre, le buste, qui ne ressemble pas à celui du roi de France de ce nom. R. DOUBLE LORRAIN 1656 † entre filets; au centre, trois fleurs-de-lis.

M. de Sauley n'a pas donné cette pièce, qui n'est pas rare.

2967. LEOP. I. D. G. D. LOT. BA. REX IER.; buste du prince. R. IN TE DOMINE SPERAVI. 1701; armes de Lorraine sur ovale surmonté de la couronne fermée. Teston; diamètre, 0031.

Pièce surfrappée; les lettres du premier coup se voient encore, mais sont illisibles. 2968. LEOP. D. G. D. LOT. BA. REX IE.; buste du prince. R. IN TE DOMINE SPERAVI. 1701; les armes pleines de Lorraine surmontées de la couronne fermée, cantonnée de deux croix de Lorraine. Teston.

2969. Une autre de 1710. Le revers porte l'écu de Jérusalem couronné.

2970. Mêmes légendes et droit que la précédente, mais de l'an 1705. Au revers, l'écu simple de Lorraine, couronné et cantonné de deux croix de Jérusalem.

2971. Idem, an 1709. Au revers, les armes de Lorraine sur ovale, surmontées de la couronne fermée. Teston surfrappé. Deux pièces.

2972. Idem, an 1710. Au revers, écu de Jérusalem, surmonté d'une couronne fermée. Teston.

2973. Autre de 1711, surfrappé.

2974. Idem, an 1718. Au revers, l'écu de Lorraine, surmonté de la couronne. Teston.

2975. Idem, an 1722; au revers, les armes de Lorraine accolées

à celles de Bar et surmontées de la couronne. Teston.

Tous ces testons sont du poids de 8 à 9 grammes.

2976. LEOP. I. D. G. D. LOT. BA. REX IE.; buste du prince. R. IN TE DOMINE SPERAVI. 1702; armes pleines de Lorraine, couronnées et cantonnées de deux croix de Lorraine.

Demi-teston surfrappé. On voit au droit, sous le buste, la queue des armes pleines de Lorraine, ainsi que va. nan. Âu revers, le haut de la couronne n'est point marqué, et l'on voit en place DUX LO. Ainsi, cette pièce a été frappée sur une autre antérieure au règne de Léopold, attendu qu'on ne trouve aucune pièce d'argent de ce prince qui indique où elles ont été frappées, et les lettres qu'on retrouve au revers, VA. NAN., font bien évidemment partie des mots Nova Nanceii qui se trouvent dans les légendes des revers des pièces des règnes précédents.

2977. Un autre demi-teston ayant pour revers les armes de Jérusalem couronnées, mais tellement surfrappé que la légende du droit, le mot SPERAVI du revers et la date sont illisibles par le mélange des anciennes et nouvelles lettres qu'on voulait leur substituer.

Par ordonnance du 3 janvier 1716, Léopold a réformé le système monétaire de ses états, et, sans ordonner la refonte des espèces antérieures à 1709, il a ordonné qu'elles seraient frappées à nouveau. C'est ce qui explique les irrégularités que nous avons signalées dans les pièces précédentes.

2978. LEOP. 1. D. G. LOT. BA. REX IER.; grenetis extérieurs; le buste du prince. R. IN TE DOMINE SPERAVI. 1704; armes de Lorraine et de Bar accolées sur un cartouche historié, couronne fermée et surmontée d'une croix. Ecu du poids de 29 grammes 952 milligrammes; diamètre, 0,04°.

2979. LEOPOLDUS I. D. G. D. LOT. BAR. REX IER.; buste du prince. R. IN TE DOMINE SPERAVI. 1710; armes de Lorraine sur cartouche, surmontées de la couronne fermée. Ecu. Diamètre, 0TM,04o. 2980. LEOP. I. D. G. D. LOT. BAR. REX IER.; grenetis extérieur; buste du prince. R. IN TE DOMINE SPERAVI. 1725. Armes pleines de Lorraine surmontées de la couronne fermée. Ecu du poids de 20 grammes 880 milligrammes. Pièce d'Aubonne, deux pièces; diamètre, 0,055.

2981. LEOP. I. D. G. D. LOT. BAR. REX IER.; buste du prince. R. IN TE DOMINE SPERAVI. 1726. Dans le champ, une croix potencée au milieu d'un cercle, huit L tournés et formant la croix dont chaque branche est surmontée d'une couronne fermée, quatre alérions cantonnant entre les branches de la croix. Bel écu du poids de 20 grammes 610 milligrammes; diamètre, 0m,054.

2982. LEOP. I. D. G. D. LOT. BA. REX IER.; le buste du prince. R. IN TE DOMÍNE SPERAVI. 1725; les armes pleines de Lorraine couronnées. Demi-teston.

2983. Quarts de teston absolument semblables à la pièce précédente, l'un de 1724 et l'autre de 1725. Deux pièces.

2984. LEOP. I. D. G. D. LOT. BAR. rex ier. 1725; buste du prince. R. SPES MEA TU, DOMINE; les armes pleines de Lorraine surmontées de la couronne fermée. Pièce d'or. Diamètre, 0m,023. 2985. LEOP. I. D. G. D. LOT. BA. RE. IE.; écus de Lorraine et de Bar accolés sur un cartouche surmonté de la couronne fermée; au-dessus, la croix de Lorraine. R. MONETA CUSA NANCEI. Alérion diadémé. Argent de bas aloi. Poids, 1 gramme. Très-rare ou pas connue dans ce métal. Deux pièces.

2986. Mêmes coins que la pièce précédente, mais en billon. Trois pièces communes.

2987. LEOP. I. D. G. D. LOT. BAR. REX IER.; buste du prince. R. MON. NANG. CUSA. 1728. Dans le champ, croix de Jérusalem rayonnante et quatre alérions diadémés formant la croix. Mauvais argent. Diamètre, 0,024. Deux pièces dites double

masson.

2988. LEOP. I. D. G. D. LOT. BAR. REX IER.; croix de Lorraine diadémée, le champ semé d'alérions. R. PIÈCE DE XXX. DENIERS. 1726. Croix de Jérusalem entourée de six L formant le triangle et appointées par trois alérions. Diamètre, 0TM,025. Billon. Deux pièces.

2989. Mêmes légendes et faces, mais de LX deniers. Diamètre, 0,025. Billon. Deux pièces.

2990. Autre de xxx deniers, mais ayant au droit l'alérion couronné et au revers la croix de Jérusalem.

2991. Autre de xu deniers ayant au droit des L rangés en triangle, cantonnés de trois alérions; au revers, la croix de Jérusalem cantonnée de quatre alérions.

2992. Autre de xi deniers; au droit et au revers, comme les xxx deniers de 1726, deux pièces, et trois de 1727.

2993. Autre de xv deniers; droit et revers de l'avant-dernière pièce ci-dessus. Trois pièces.

2994. LEOP. I. D. G. D. LOT. BA. REX IE.; les armes de Lorraine couronnées. R. MONETA CUSA NANCEI; deux L entrelacés et cantonnés de deux croix de Lorraine. Liard. Deux belles pièces. Billon.

2995. LEOPOL. D. G. LOT. B. REX IE.; buste du prince à droite. R. LIÁRD DE LORRAINE surmonté d'une croix de Jérusalem; au bas, dans la date, un alérion. Cuivre. Trois pièces, années 1713, 1715 et 1727.

2996. FRANC. III D. G. DUX LOT. BAR. REX IER.; effigie du prince. R. IN TE DOMINE SPERAVI. 1756; les armes de Lorraine accolées à celles de Bar, surmontées de la couronne fermée et cantonnées de deux croix de Lorraine. Ecu; diamètre, 0028. R.

2997. FRANC. III D. G. DUX LOT. BAR. REX IER.; effigie du prince. R. IN TE DOMINE SPERAVI. 1756; les armes de Lorraine et de Bar accolées, surmontées de la couronne fermée et cantonnées de deux croix de Lorraine. Demi-écu; diamètre, 0055. 2998. ⭑ FRANCISCUS D. G. R. I. S. A. G. H. REX LOT. BAR. E. D., etc.;

effigie du prince. R. IN TE DOMINE SPERAVI. 1764. PISIS.; les armes impériales d'Autriche. Ecu; diamètre, 0042.

2999. Six espadins du duc Charles III et deux bugnes de Metz poinçonnés d'un alérion.

Ce poinçonnement a sans doute eu lieu sous le règne de Henry II, qui, par ordonnance du 14 janvier 1621, veut que les anciennes pièces soient frappées d'un alérion pour conserver leur cours dans ses états. Mais il ne parle que des espèces frappées dans ses états; il est remarquable d'en voir d'étrangères, qui, au moyen du poinçon, ont eu sans doute un cours légal.

Princes lorrains.

5000. JACOBI; personnage peu distinct; grenetis. R. METENSIS; croix cantonnées de deux étoiles et de deux croissants; grenetis. Cinq pièces avec variétés et une sixième surfrappée ayant deux têtes distinctes.

Jacques, fils de Ferry II, duc de Lorraine, évêque de Metz en 1239.

3001. JACOBI; personnage mitré allant à gauche; filet. R. Une croix cantonnée de quatre fleurs-de-lis; grenetis. Denier d'argent.

3002. ERRIC. A LOTH. EPIS. VI. entre filet et grenetis; effigie de l'évêque tête nue et regardant à gauche. R. MONET. NO. AN. 1608; grenetis extérieurs; les armes de Lorraine coupées par un lambel à trois panneaux; au-dessus, une mitre.

Monnaie d'Eric, évêque de Verdun, né en 1595, mort en 1611, de la maison de Vaudémont-Mercœur.

3003. CAROLUS A. LOT. EPS. ET C. VIR.; effigie. R. MONETA NOVA AN. 1612; armes de Lorraine barrées du lambel à trois pan

neaux.

Les mots Carolus et 1612 sont illisibles. Cette pièce diffère de la précédente par l'effigie et par les armes, qui ne sont point surmontées d'une mitre.

3004. CAROL. d: G. CARD. LOTH. EP. ARGEN. ET MET.; effigie du prince regardant à gauche; filet et grenetis. R. ALSAS. LANGRA.; chapeau, croix et frange de cardinal; écu au premier, et au quatrième Alsace; aux deuxième et troisième les armes des royaumes et duchés dont les ducs de Lorraine se disaient souverains, et accolées, comme aux armes pleines de Lorraine, mais sans l'écu de Lorraine; l'écu de Lorraine bro

« VorigeDoorgaan »