Histoire de l'islamisme et des sectes qui s'y rattachent

Voorkant
V. Lecou, 1852 - 139 pagina's
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 18 - ... yeux bleu, le front large, les oreilles petites, le nez « aquilin et les dents bien coupées. Sa figure et sa * barbe étaient rondes, ses mains longues, ses doigts « effilés, sa taille épaisse; il n'avait pas de poils sur le » corps, si ce n'est depuis la fossette du gosier jus...
Pagina 99 - Dieu en est l'unique propriétaire, qu'il n'ya point de mariage, que Dieu a créé le monde pour les fils d'Adam , que tout est commun et que chacun ya le même droit; qu'il n'est pas permis de dire : c'est ma propriété, c'est ma femme, ma fille ou mon fils ; que personne n'a aucun droit quelconque à posséder de l'argent, du bétail, des femmes, des garçons ou des filles; qu'il n'est pas permis que l'un ait plus de bien, pins de bétail que l'autre; que tout ce qu'on a doit être en commun.
Pagina 21 - Us en font monter le nombre à cent quatre envoyés, dix à Adam , cinquante à Seth , trente à Enoch, dix à Abraham , puis les quatre autres ci-dessus nommés.
Pagina 18 - I] était bien proportionné; son teint était éclatant et tirant un peu sur le blanc ; il exhalait une odeur agréable ; il avait les sourcils bien fendus; ses cheveux tiraient sur le blanc. Il...
Pagina 99 - ... qu'il n'ya point de mariage, que Dieu a créé le monde pour les fils d'Adam, que tout est commun et que chacun ya le même droit; qu'il n'est pas permis de dire : c'est ma propriété, c'est ma femme, ma fille ou mon fils ; que personne n'a aucun droit quelconque à posséder de l'argent, du bétail, des femmes, des garçons ou des filles; qu'il n'est pas permis que l'un ait plus de bien, plus de bétail que l'autre; que tout ce qu'on a doit être en commun. Cette nouvelle loi arrangea très-fort...
Pagina 99 - H établit, d'après la religion des mages, l'adoration du feu et le mariage des mères avec leurs fils, des pères avec leurs filles et des frères avec leurs sœurs. Il enseigna qu'il n'ya point de propriété au monde et que Dieu en est l'unique propriétaire, qu'il n'ya point de mariage, que Dieu a créé le monde pour les fils d'Adam , que tout est commun et que chacun ya le même droit; qu'il n'est pas permis de dire : c'est...
Pagina 61 - Tin autre descendant des Abbassides vint, plus tard, chercher un asile en Egypte. Bibars fit constater juridiquement son origine, et le proclama Khalife sous le nom de ElHakem-Biamrillah. Ses fils héritèrent de ce titre illusoire, et, comme leur père , restèrent en Egypte sans pouvoir et sans influence. Cette ombre de souveraineté subsista jusqu'à la conquête de l'Egypte par les Turcs. LITTÉRATURE DES ARABES.
Pagina 11 - jugeant l'enceinte du temple trop étroite, la démolirent, et la reconstruisirent sur une plus grande échelle, mais d'après le même plan. Lorsqu'il fallut poser la fameuse pierre noire, toutes les tribus voulaient avoir cet honneur; enfin, pour terminer la discussion, on convint de s'en rapporter à la décision de la première personne qui se présenterait pour entrer dans le temple. Mahomet, qui déjà méditait sa révélation , s'y rendit le premier, et eut occasion de manifester son amour...
Pagina 131 - Rendormit à la chaleur du jour, et fut réveillé par les anges qui le saluèrent, en lui disant : « Lokman , nous venons , messagers de Dieu , ton créateur et le nôtre, pour te dire qu'il changera ton sort en celui d'un...
Pagina 130 - ... rang des mutézilé, et rejettent leurs opinions sans prouver la validité de leur opposition. Le droit d'un mudjtéhid absolu consistait à n'être obligé d'imiter personne dans les recherches qu'il faisait sur les éléments des lois , c'est-à-dire à se considérer, entre le Chari'at (la loi) et ses sectateurs, comme un médiateur qui a établi pour eux un système de législation , sans que personne ait le droit de lui faire une objection sur les Eléments de la jurisprudence. Il avait...

Bibliografische gegevens