L'instruction publique en Allemagne. --: Salles d'asile (kindergarten). - Ècoles primaires.- Realschulen.- Gymnases.- Universit'es.- Ècoles sp'eciales

Voorkant
Didier et cie, 1873 - 407 pagina's

Vanuit het boek

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles bekijken

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 262 - Ouverts à tous, devenus le théâtre d'une sorte de concurrence dont le but est d'attirer et de retenir le public, que seront les cours supérieurs ainsi entendus? De brillantes expositions, des « récitations» à la manière des déclamateurs de la décadence romaine. Qu'en sortira-t-il? Des hommes véritablement instruits, des savants capables de faire avancer la science à leur tour? Il en sort des gens amusés durant une heure d'une manière distinguée, il est vrai, mais dont l'esprit n'a...
Pagina 348 - ... c'est sur leurs genoux que se forme ce qu'il ya de plus excellent dans le monde: un honnête homme, et une honnête femme.
Pagina 69 - Il faut donc qu'ils connaissent la terre qu'ils habitent, le pain qu'ils mangent, les animaux qui les servent, et surtout les hommes avec qui ils doivent vivre. Et qu'ils ne s'imaginent pas que c'est s'abaisser que de considérer tout ce qui les environne.
Pagina 69 - A mesure que l'âge avancerait, on leur en dirait davantage; et on ferait en sorte de les instruire passablement des arts, qui regardent la commodité de la vie, leur faisant voir travailler et leur expliquant chaque chose avec grand soin. On leur ferait donc voir ou dans la maison ou ailleurs, comment on fait le pain, la toile, les étoffes. Ils verraient travailler des tailleurs, des tapissiers, des menuisiers, des charpentiers, des maçons et tous les ouvriers qui servent aux bâtiments.
Pagina 14 - Ces deux mots sont la Prusse tout entière ; ils contiennent le secret de son originalité comme nation, de sa puissance comme État, et le germe de son avenir; ils expriment, à mon gré, les deux bases de la vraie civilisation, qui se compose à la fois de lumières et de force.
Pagina 15 - Les parents, ou ceux de qui dépendent les enfants (et il faut comprendre sous ce titre les fabricants ou les maîtres qui prennent en apprentissage ou à leur service des enfants en âge d'aller à l'école), seront obligés de leur faire donner une instruction convenable, depuis leur septième année (i) jusqu'à l'âge de quatorze ans accomplis.
Pagina xxi - Tous entrent dans le vaste domaine de l'instruction publique en marchant dans le même sentier et en suivant le même curriculum d'études. La seule différence (et cette différence est le fait, non de la législation, mais des conditions naturelles de la vie), c'est que les uns s'arrêtent à un certain point du voyage, les autres, en plus petit nombre, à un point plus éloigné, les autres en nombre encore plus restreint, atteindront le sommet et les dernières limites.
Pagina 150 - L'enthousiasme et les prestiges de la dévotion avaient livré les Français à de pareils instituteurs, livrés eux-mêmes à un maître étranger. Ainsi, l'enseignement de la nation entière, cette portion de la législation qui est la base et le fondement des États, était resté sous la direction immédiate d'un régime ultramontain, nécessairement ennemi de nos lois.
Pagina 151 - Faut-il que celui qui n'a ni goût pour l'étude des langues, ni le temps de les cultiver, reste sans culture et sans instruction? Les écoles publiques ne sont-elles destinées qu'à former des ecclésiastiques, des magistrats, des médecins et des gens de lettres? Les militaires, les marins, les commerçants, les artistes, sont-ils indignes de l'attention du gouvernement? Et parce que les lettres ne peuvent se soutenir sans l'étude des langues anciennes, cette étude doit-elle être l'unique occupation...
Pagina 16 - ... comité. La police sera chargée de l'exécution des autres peines. « Toutes les fois qu'on prononcera la peine de la prison ou de travaux pour la commune , on pourvoira à ce que les enfants des condamnes ne restent pas abandonnés pendant que leurs parents subiront la peine qui leur aura été infligée.

Bibliografische gegevens