Mémoires, Volume 35

Voorkant
1872
0 Recensies
Reviews worden niet geverifieerd, maar Google checkt wel op nepcontent en verwijdert zulke content als die wordt gevonden.

Vanuit het boek

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles bekijken

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 219 - Narbonnaises. à la réserve d'un petit nombre de villes que le glaive menace au dehors, et que la faim tourmente au dedans. Je ne puis, sans verser des larmes, parler de Toulouse; si cette ville n'est pas encore prise, c'est aux vertus de son saint évêque Exuperius qu'elle le doit.
Pagina 239 - Caracalla il n'est plus fait mention de cet impôt. Je » crois en apercevoir le motif : c'est que cet empereur ayant » conféré le droit de cité aux habitants du monde romain, l'im...
Pagina 23 - Dieu qui l'a toujours conduite, et comme aux temps de Charlemagne, de saint Louis, de Henri IV et de Louis XIV, les peuples rivaux ne lui disputeront pas sa gloire, et s'inclineront devant elle.
Pagina 65 - Barthélémy (Essai sur l'origine des armoiries féodales), est une vraie merveille du genre : « Nous croyons que les lis d'or dont se composent les armoiries des rois de France étaient, au commencement, trois grenouilles plutôt que trois crapauds, comme on l'a cru. Le nombre trois forme le superlatif de la langue française; de sorte que trois grenouilles signifient une très grande grenouille, c'està-dire un très grand enfant de la terre, ou un très grand seigneur.
Pagina xi - QUINET, membre de la Société académique, à Mons (Belgique). RAYMOND (Paul), archiviste des Basses-Pyrénées, à Pau. ROACH-SMITH, éditeur des Collectanea antiqua, à Strood (Angleterre). ROBERT (Hercule), ancien secrétaire de l'École polytechnique, àParis.
Pagina xiii - L'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres , à Paris. 2. Le Comité impérial des travaux historiques et des sociétés savantes , à Paris. 5. La Société de l'histoire de France , à Paris. 4. La Société des Antiquaires de France , à Paris. 5. La Société de l'École des chartes, à Paris. 6.
Pagina x - DCFOUR, membre de la Société des antiquaires de Picardie, à Amiens. DCGAST-MATIFEUX (Charles), à Nantes. DUMOLIN, conseiller à la Cour de cassation. DURAND (Paul), à Chartres. DUSEVEL, avocat, à Amiens.
Pagina 58 - ... en gardant son nom de famille. Du reste, Le Laboureur constate que les puînés de maisons nobles, par suite d'alliances, avaient coutume de prendre le nom et les armes des femmes qui leur apportaient des fiefs en dot. Il rappelle, d'après les Annales de Hainaut, de Jacques de Guyse (III, cap. 78), que Baudouin, comte de Hainaut, aurait été contraint par les Flamands de porter les armes de Flandre; de même, les châtelains de Gand prirent les armes de Guines, et un cadet de Guines celles...
Pagina 229 - Augusti siquidem temporibus orbis Romanus agris divisus censuque descriptus est, ut possessio sua nulli haberetur incerta, quam pro tributorum susceperat quantitate solvenda. Hoc auctor Hyrummetricus [some editors read: gromaticus] redegit ad dogma conscriptum, quatenus studiosus legendo possit agnoscere, quod deberet oculis absolute monstrare.
Pagina xii - SAHSSATE (DE LA), recteur de l'Académie de Lyon. SCHAEPKENS (Alexandre), professeur de peinture, à Maëstrich (Belgique). SEGRÉTAIN (Alexandre), lieutenant-colonel du génie , secrétaire du comité des fortifications, à Paris. SEGRÉTAIN (Léon), capitaine du génie, à Paris. SÉNEMAUD, archiviste, à Mézières (Ardennes). SEPTENVILLE (Le baron DE), au château deLignières, par Poix (Somme). SICOTIÈRE (DE LA), avocat, à Alençon (Oise). SOLAND (DE), secrétaire de la Société linnéenne,...

Bibliografische gegevens