Lettres de Madame la comtesse de L*** a Monsieur le comte de R***..

Voorkant
Chez Barrois l'aîné, Libraire, quai des Augustins., 1785
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina ii - Ces lettres plairont moins, ce me semble, aux personnes d'esprit qu'aux personnes sensibles : elles n'ont ni la légèreté, ni la variété, ni les tours de celles de madame de Sévigné. Mais il est facile de s'apercevoir que madame de Sévigné écrivait pour la postérité et que madame de L***, au contraire, ne mettait aucune prétention dans ses lettres et n'imaginait sûrement point qu'elles dussent être conservées.
Pagina 98 - Elles font infupportables quand elles font réunies; certains amans, que nous connoiflbns , ne le font pas autant , je vous jure. Ce font des petits foins fi importuns , des chuchorages fi incivils , des plaifahteries defociété fi déplacées vis-à-vis des étrangers qui n'y peuvent rien entendre : voilà pour la mère.
Pagina 141 - J'AI lu, par ordre de Monfeigneur le ViceChancelier les notes &• remarques fur les Œuvres de Jean Racine ; & je n'y ai rien trouvé qui m'ait paru devoir en empêcher l'impreflion.
Pagina 108 - Je ne connois rien de plus intéressant, et par le fonds du sujet, et par la manière dont madame de Sévigné le traite. On ne peut porter plus loin le talent d'écrire ; elle rend sensible et présent tout ce qu'elle dit, et trouve des tours et des expressions d'une nouveauté et d'un agrément dont on est surpris et charmé (p.
Pagina 116 - Elle vous aimera pallîonné» ment, me dit-elle. — Je n'en crois rien, » lui répondis-je. — Pourquoi donc î Oh 1 je » gage que vous ne l'aimez pas ! je me tins » fur les négatives: elle a. beaucoup d'e/prit.... » Je l'ai trop peu vue pour avoir une façon de » penfer arrêtée fur f on compte Enfin tout » ce qu'on dit lorfqu'on évite de fe déclarer.
Pagina 40 - Sevignc" fleure tendrement sn mort en sa présence; clle lui dit pathétiquement qu'elle est pulmonique, étique, asthmatique, et tout ce qu'il ya de plus funeste en ique; de façon que cette mourante beauté, que je ne crois malade que des oppressantes caresses de madame sa mère, partira c...
Pagina 22 - Sévigné étant avec elle cette feconde fois, me fit l'honneur de me la préfenter. Comme j'étois arrivée avant la mère & la fille, qui vinrent fort tard...
Pagina 5 - Vence de vous avoir fait le facrifice du voyage de Grignan. Sait-il qu'on en attend ici la fouveraine?
Pagina 127 - ... du goût , c'eft de favoir s'arrêter , ne point outrer la louange , ne point épuifer la plaifanterie , ne pas facrifier les idées aux expreflïons , &c.
Pagina 99 - Adolphe ; il eft près de deux heures du matin ; j'aurois encore beaucoup à dire, mais vous ne favez que trop tout ce que je fupprime.

Bibliografische gegevens