La Correspondance littéraire: critique, beaux-arts, érudition

Voorkant
A. Durand, 1861
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Inhoudsopgave


Overige edities - Alles bekijken

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 221 - He makes sweet music with the enamel'd stones, Giving a gentle kiss to every sedge He overtaketh in his pilgrimage ; And so by many winding nooks he strays, With willing sport, to the wild ocean.
Pagina 119 - Collection de monnaies et médailles de l'Amérique du Nord de 1652 à 1858, offerte à la Bibliothèque impériale tant au nom du gouvernement fédéral et des citoyens des divers États de l'Union Américaine qu'en son propre nom, par Alexandre Vattemare,...
Pagina 324 - J'avais la plus grande impatience du monde que cela fût achevé, n'y ayant plus autre chose qui me retînt en ce pays. Enfin, ce matin , le surintendant étant venu travailler avec moi à l'accoutumée, jel'ai entretenu tantôt d'une matière, tantôt d'une autre, et fait semblant de chercher des...
Pagina 37 - J'ai connu Beyle vers 1820 j; depuis cette époque jusqu'à sa mort, malgré la différence de nos âges, nos relations ont toujours été intimes et suivies. Peu d'hommes m'ont plu davantage; il n'y en a point dont l'amitié m'ait été plus précieuse. Sauf quelques préférences et quelques aversions littéraires, nous n'avions peut-être pas une idée en commun, et il y avait peu de sujets sur lesquels nous fussions d'accord. Nous passions notre temps à nous...
Pagina 142 - Messieurs , est le premier pas de la législation criminelle hors du régime de la vengeance personnelle. Le droit caché sous cette peine , le droit qui subsiste au fond de la loi salique et de toutes les lois barbares , c'est le droit de chaque homme de se faire justice à soi-même , de se venger par la force ; c'est la guerre entre l'offenseur et l'offensé. La composition est une tentative pour substituer un régime légal à la guerre ; c'est la faculté donnée à l'offenseur de se mettre...
Pagina 349 - Rien de sinistre et formidable comme cette côte de Brest; c'est la limite extrême, la pointe, la proue de l'ancien monde. Là, les deux ennemis sont en face : la terre et la mer, l'homme et la nature.
Pagina 351 - Il était chasseur avant tout, et secondairement empereur; il eut la jambe du cerf et la cervelle aussi. Toute sa vie fut une course, un hallali [perpétuel. On le voyait, mystérieux, courir d'un bout de l'Europe à l'autre, gardant d'autant mieux son secret qu'il ne le savait pas lui-même.
Pagina 15 - Un esprit doué de raison, compatit et se trouble dans sa compassion, en voyant une nature qui s'exile elle-même hors des bornes de la nature, qui oublie son principe, qui méconnaît sa dignité, qui prodigue de soi, s'assimile aux bêtes dépourvues de sens ; que dis-je? qui dépasse la brutalité des bêtes elles-mêmes ! ...» On juge de la terreur et du saisissement avec lesquels une telle lettre fut reçue de toute âme chrétienne.
Pagina 147 - Dieu a plus d'une fois béni mes efforts pour les autres, mais je laisse féconder les germes que je dépose, sans y penser, mon soin, avant tout, étant de me retremper à la source, de vivre seul à seul avec lui. Une plus haute mission ne m'est point réservée; nulle part je n'aurais été plus inhabile à la remplir qu'à Pétersbourg. Il ya quelque chose dans mon âme, dans ma conscience et dans les défauts même de mon caractère qui ne s'accommode ni des ménagements, ni des restrictions.
Pagina 9 - ... talents que j'y ai portés, et peut-être la vie, la moindre de toutes les pertes. Ma tête s'affaiblit : mon imagination s'éteint : mon esprit devient paresseux; il a du moins perdu sa flexibilité. Mais j'ose croire que ma fermeté ne m'abandonnera pas à un certain point; je ne céderai point en lâche à l'adversité; je ne solliciterai pas ceux que je méprise. Je n'ai qu'un appui; c'est notre bienfaiteur : je n'ai qu'une amie, qu'une amante, qu'une sœur, qu'une épouse ; c'est toi qui...

Bibliografische gegevens