Mémoires concernant les vies et les ouvrages de plusieurs modernes célèbres dans la république des lettres

Voorkant
Wetstein, 1709 - 468 pagina's
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 5 - Environ l'année 1629, quelques particuliers, logés en divers endroits de Paris, ne trouvant rien de plus incommode dans cette grande ville que d'aller fort souvent se chercher les uns les autres sans se trouver, résolurent de se voir un jour de la semaine chez l'un d'eux. Ils étaient tous gens de lettres, et d'un mérite fort au-dessus du commun: M.
Pagina 357 - Ciacojaius , mais depuis , trouvant ,plus d'avantage à .écrire de fon chef .qu'à s'afïujettir aux penfées d'autrui il entreprit de compofer une hiftoire générale des Cardinaux, & y travailla fans relâche de forte .que dès le mois de Janvier de l'année 1642. il eut l'honneur d'en dédier le Premier Tome in 4.
Pagina 136 - Minilke qui le rappelloit. Quand il fut de retour en France le Roi lui fit l'honneur de l'entretenir plufieurs fois , & lui donna une penfion de quinze cens livres par an. Le loifir dont il jpuïifoit en France ne poavait dtre mieux employé qu'à continuer la Bibliothèque Orientale qu'il avoit commencée en Italie.
Pagina 92 - Conrart, fur ce qu'il avoir été plus avifé que les autres de n'avoir jamais rien publié que fon nom, voulant dire qu'il n'avoit mis au jour aucun ouvrage , & qu'il s'étoit contenté de figner les privilèges des livres , comme fecrétaire du roi.
Pagina 262 - Defpreaux, tomba entre les mains de Molière , qui acheva de le ruiner de réputation en l'immolant fur le Théâtre à la rifée de tout le monde. Je vous...
Pagina 236 - Ceux qui le connoifToicnt particulièrement, lui trouvoient l'efprit très - vif & très -étendu, une facilité merveilleufe à démêler la vérité d'avec ce qui n'en avoit que l'apparence, un .jugement folide, & un goût fur pour tous les Ouvrages de l'Efprit. Ces qualité?, étoient accompagnées d'une ardeur infatiable pour les Sciences.
Pagina 238 - Se, chaque fcience en particulier , & il les arrangea dans leur ordre Chronologique. Il fit enfuite un Catalogue , qui eft proprement une Table des matières. Par le moyen de cette Table , on trouve fans peine tout ce que les Auteurs, qui font dans cette Bibliothèque , ont dit fur la matière, dont on veut traiter. Cette Table n...
Pagina 153 - Au foTtiràcBrunjvviki ouj'a» vois demeuré aflez long-tems,dit« il lui-même dans le Chevuanat » ip 18^. je fus engagée departi fer par Heidelberg , où M. l'Elec» teur Palatin ( Charles Louis ) me » fit l'honneur de me venir voir » avec toute la maifon Electorale , » & les principaux de fon Confeil. » .J'y fus retenu avec le titre de » Confeiller , quand je croyois re...
Pagina 93 - Conrart, comment as-tu pu faire Pour acquérir tant de renom ; Toi qui n'as, pauvre secrétaire, Mis en lumière que ton nom?
Pagina 261 - Parnafle, on fe verra embarrafle par cette alliance extraordinaire qu'il a pu faire des délices de la galanterie avec la févérité des maximes de la Pénitence, du renoncement à foi- môme , & des autres vertus Evangéliques.

Bibliografische gegevens