Journal de la santé du roi Louis XIV de l'année 1647 à l'année 1711

Voorkant
Durand, 1862 - 441 pagina's
0 Recensies
Reviews worden niet geverifieerd, maar Google checkt wel op nepcontent en verwijdert zulke content als die wordt gevonden.

Vanuit het boek

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles bekijken

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 370 - L'aventure des Espagnols et leur infidélité' donna de la joie au ministre. On crut qu'elle auroit des suites qui pourroient être avantageuses à la France, on fit des desseins pour en pouvoir profiter. Le roi, au milieu de la plus grande santé du monde, le 10 novembre, quitta le jeu, et se lassa de la comédie, puis dit à la reine qu'il se trouvoit mal, et qu'il avoit mal aux reins. On crut alors que ce ne seroit rien ; mais, le lendemain , la fièvre le prit bien fort, ce qui donna aussitôt...
Pagina 382 - Ce fut une. affaire qui me donna bien de la peine. Elle logea chez une de mes amies, laquelle s'employa de bon cœur pour elle. Elle me prioit aussi d'y faire ce que je pourrois. Je voyois son enfant extrêmement menue; mais elle estoit appropriée à son advantage, de sorte que la har paroit le fagot.
Pagina 163 - Le 10 de janvier, on y appliqua quatorze fois le bouton de feu, dont M. Dubois, qui l'appliquait, paraissait plus las que le roi qui le souffrait, tant sa force et sa constance sont inébranlables dans les choses nécessaires, quand il s'y est déterminé.
Pagina 371 - La Reine, à son retour, le trouvant en cet état, eut le cœur pénétré d'une vive douleur, et peu s'en fallut qu'elle ne mourût elle-même. Tout le jour, au jugement des médecins, il fut en grand péril, et la Reine ne cessa de pleurer. Le duc d'Orléans fut toujours auprès d'elle : ce qui augmenta sa peine; elle ne trouvoit pas de soulagement ni de consolation à jeter des larmes devant lui. Le soir, jusqu'à minuit, le Roi se porta un peu mieux ; mais le lendemain matin son mal augmenta...
Pagina 210 - Pas une de ces circonstances ne convient au roi. Ses sourcils et ses cheveux bruns ont presque tiré sur le noir. La peau blanche, au delà des femmes les plus délicates, mêlée d'un incarnat merveilleux, qui n'a changé que par la petite vérole, s'est maintenue dans sa blancheur, sans aucune teinte de jaune jusqu'à présent. Jamais personne n'a eu moins de pente à vomir; même...
Pagina 64 - Cette évacuation (une très-abondante sécrétion finale par les voies urinaires) continua neuf jours de cette même force, et fut tellement avantageuse qu'elle acheva ladite guérison de Sa Majesté, sans aucun accident et sans aucune rechute, et même sans .aucun ressentiment de la moindre incommodité du monde; de manière qu'après cette parfaite guérison, le roi s'est trouvé beaucoup plus fort, beaucoup plus vigoureux et plus libre de toutes ses actions...
Pagina v - ... plus beau et de mieux fait en hommes et en femmes. Le roi l'emportait sur tous ses courtisans par la richesse de sa taille et par la beauté majestueuse de ses traits. Le son de sa voix, noble et touchant, gagnait les cœurs qu'intimidait sa présence. Il avait une démarche qui ne pouvait convenir qu'à lm et à son rang, et qui eût été ridicule en tout autre.
Pagina xxxiii - Fagon était un des beaux et des bons esprits de l'Europe , curieux de tout ce qui avait trait à son métier, grand botaniste , bon chimiste , habile connaisseur en chirurgie, excellent médecin et grand praticien.
Pagina 410 - J'allai l'attendre, et le suivis toute sa promenade. Il me parut avec sa majesté accoutumée, mais avec je ne sais quoi de leste et de délivré, qui me surprit assez pour en parler après, d'autant plus que j'ignorois alors, et longtemps depuis, les choses que je viens d'écrire.
Pagina 408 - Roi, il fut obligé d'en cesser la lecture, parce qu'il se sentait fort oppressé. Il voulut en reprendre la lecture, mais ne pouvant pas la continuer, il sortit du cabinet du Roi et, s'appuyant sur le bras d'un gentilhomme à lui, il prit le chemin de la Surintendance, où il était logé. En passant par la galerie qui conduit de chez le Roi à son appartement, il dit à un de ses gens de me venir chercher au plus tôt.

Bibliografische gegevens