Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub
[ocr errors][merged small]

PRÉFACE.

L'HISTOIRE de l'ancienne Égypte étant particulièrement liée aux monuments, leur étude seule peut répandre plus de clarté sur la nation qui les a élevés. Cependant, le caractère d'une telle histoire diffère nécessairement du caractère de celle qui découle des relations des écrivains.

Ces recherches, sans offrir proprement une histoire de l'Égypte, y ont été néanmoins puisées, et se trouvent avec elle dans le rapport le plus intime; aussi ne sera-t-il peut-être pas inutile d'en mieux préciser la

nature.

Les monuments dont il est ici question. concernent surtout ceux de l'architecture, où les sculptures et les inscriptions jouent un rôle secondaire et accessoire. Nous ne les oublierons cependant pas; mais laissons

les pour le moment, et considérons d'abord les premiers seuls comme sources de l'histoire; aucun observateur impartial ne contestera qu'ils ne le soient en quelque

sorte.

Un monument atteste un fait, et cela d'une manière plus exacte et plus certaine que ne le peut la relation d'un écrivain. Ce fait est que le peuple qui éleva un tel monument devait être arrivé à un certain degré de civilisation. Celui-ci ne nous est pas montré dans une description, mais présenté sous nos yeux dans le monument même. Ce monument, il est vrai, ne retrace pas à la première vue toute la civilisation de la nation, mais s'il est d'une certaine dimension il explique bien des choses en offrant, nonseulement la preuve de l'art mécanique, mais aussi du goût, du genre de vie, de la religion, etc. Il sert par conséquent de base sûre et infaillible pour juger d'un tel peuple.

Si un seul monument produit déja ce résultat, combien n'en doit-on pas obtenir s'il en existe plusieurs? Ils marquent le progrès et la décadence de l'art chez cette na

« VorigeDoorgaan »