Histoire de France depuis l'établissement de la monarchie jusqu'au regne de Louis XIV.

Voorkant
Desaint & Saillant, 1755
 

Wat mensen zeggen - Een review schrijven

We hebben geen reviews gevonden op de gebruikelijke plaatsen.

Geselecteerde pagina's

Overige edities - Alles weergeven

Veelvoorkomende woorden en zinsdelen

Populaire passages

Pagina 175 - Ce tems fe paflà réciproquement à fe faire différentes proportions , dont le prélat fut porteur. Enfin le prince de Galles offrit de remettre les villes & les châteaux qu'il avoit conquis , de rendre la liberté à tous les prifonniers , & de ne point porter les armes, contre la • France pendant fept ans. Les feigneurs qui formoient le confeil , & le roi luimême , rejetterent ces offres...
Pagina 526 - Jean aima les lettres & les culMèm. de tiva lui-même : il anima les fçavans lin. vol. 17. par ja protection & les récompenfes qu'il leur accorda. Il avoit fait traduire en françois une grande partie de la bible & plufieurs autres ouvrages de piété. Son goût pour les bons auteurs latins lui fit défirer d'avoir leurs productions en notre langue. On lui doit la plus ancienne traduction que nous connoiflions des Decades cades de Tite-Live , que Pierre Bercheure prieur <le S.
Pagina 340 - Marcel n'avoient pu être fi fecretes , qu'il ne les eût pénétrées. 11 arrive au momentquecs perfide alloit confommer fon crime , il l'aborde : Etienne , lui dit-il , que faites-vous ici à cette heure ? Jean , répondit le prévôt-, à vous qu'en monte ( qu'importé ) de le fçavoir ? Je fuis ici pour prendre garde à la ville dont j'ai le gouvernement.
Pagina 384 - Etats, & en quelque forte autorifé par leur avis , fe conduifît d'une manière bien capable de'fâire impreffion fur l'efprit du peuple. Il fe rendit au palais , & fe montra aux Parifiens fur le perron de marbre de la cour. Guillaume de Dormans, avocat général , lut tout "haut le traité apporté de Londres.
Pagina 212 - ANN. ijj«. àTouloufe : là on convint unanimement de lever & entretenir cinq mille hommes d'armes , à deux chevaux au moins chacun , mille archers à cheval , & deux mille pavoifiers ou fantaffins , armés d'écus. Non contens d'avoir accordé cette aide de leur propre mouvement , les états ordonnerent , « que » hommes ni femmes , pendant l'an...
Pagina 389 - ... redoutable. Le monarque anglais se présenta devant Reims, dont il espérait se rendre maître en peu de temps; mais cette importante place était défendue par Jean de Craon son archevêque, prélat intrépide, et par une forte garnison. Les ennemis souffrirent beaucoup pendant ce siège, sans pouvoir se flatter d'avoir remporté d'autre avantage que de ruiner les environs de la ville. Enfin, après sept semaines d'inutiles efforts, Edouard abandonna une entreprise que le courage invincible...
Pagina 524 - On ne peut trop fortement représenter aux rois que celui qui peut tout ce qu'il veut, ne doit jamais vouloir...
Pagina 435 - Si la juftice &* la bonne-foi étoitnt bannies du rejle du monde, il faudrait encore qu'on retrouvât ces vertus dans la bouche & dans le cœur des rois.
Pagina 337 - Citoyens, & n'efpérant pas obtenir du Régent une grace dont fes crimes l'avoient rendu indigne, il voulut fe faire un appui du Roi de Navarre, & convint de lui livrer la Ville de Paris. Les troupes de ce Prince, jointes aux rebelles, devoient s'emparer de la Baftille SaintAntoine, fe répandre enfuite dans la Ville, & maffacrer tous les partifans du Régent, dont les maifons étoient marquées.
Pagina 260 - Sire, faites amiablement au roi de « Navarre ce qu'il vous requiert, car il convient qu'il soit

Bibliografische gegevens