Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub

Le 22 de l'an 25, Héraclidès a vu (1) :

Ηρακλείδης είδον, μεσoρή KB, L KE (?).

Le

29 de l'an 8 de Trajan, Potamôn a visité avec son père Potamon et a fait ses dévotions au nom de toute la famille (2) :

[ocr errors]

Ποτάμων ιστόρησα συν Ποτάμων πατρί, LH Τραιανού Καίσαρος του κυρίου, μεσορα Κό, και το προσκύνημα σάντων των αδελφών και της κυρίας μητρός, και της αδελφής, LH.......ΚΟ.

[ocr errors]

OU

Plus haut, nous avons vu que dans certain graffito l'abréviation Le pouvait se lire au choix pexeip μεσορί.

Enfin, nous devons ajouter à cette liste le Rhodien Euphranor, fils de Philon, celui de nos visiteurs qui a inscrit la date la plus ancienne, l’an 7 de Ptolémée, fils

7. de Ptolemée, au mois de Panémos, vraisemblablement sous le roi Aulète, c'est-à-dire l'an 75 avant J.-C. Il ne se donne aucune qualification : nous ignorons s'il était militaire, fonctionnaire ou trafiquant; nous voyons seulement qu'il n'avait pas craint la chaleur d'août auquel correspond à peu près le mois dorien de Panémos (3) :

Ευφράνωρ Φίλωνος Ρόδιος, επί Πτολεμαίου του Πτολεμαίου, , uñvos Ilavnsuou.

En résumé, nous relevons onze visites dans les quatre mois d'automne, vingt-deux dans les mois d'hiver, onze dans les mois d'été, dont sept pour le dernier seul. C'est

(1) Syringes, I, n° 975. (2) SALT, double copie n" 3 et 42; LETRONNE, Transactions, 70; Statue,

Salt 244, n° 2; Recueil, no 279 et 280, pl. n" 57 et 103; Boeck, C.1.G., no 4763 a et b; Cagnat, Inscriptiones, no 1223; BAILLET, Syringes, II, no 1862.

(3) Hamilton, Ægyptiaca, 161, n° 5; Champollion; LETRONNE, Recueil, n° 259, pl. n° 17-18; Boeck, C.I.G., n° 4789 b; Lepsius, Denkmaeler, VI, 76, n° 33; Deville, Missions, 161, n° 16; Baillet, Syringes, II, no 30. Champollion, Lepsius et Deville ont noté le nom du mois comme mutilé; Euphranor avait écrit σαν ήμου au lieu de πανέμου.

[ocr errors]

une proportion à peu près normale, quoique la répartition entre les mois paraisse un peu différente de celle qu'on observerait aujourd'hui. L'été, avril-août, nous semble favorisé : épiphi est vide, mais mésori amène des visiteurs. L'automne, août-décembre, a sans doute à se plaindre du hasard : son dernier mois, choiak, le plus agréable, n'est pas des plus riches. Enfin, nous trouvons tout naturel que les touristes se pressent surtout à la saison printanière, de décembre à avril, et surtout dans ses deux premiers mois.

Les dates gravées par les visiteurs du Colosse de Memnon correspondent à peu près à ces données. Trente et une inscriptions sont datées et contiennent 44 dates. Les mois de phaophi et de mésori sont vides tandis qu'épiphi reçoit une visite. Les mois les plus courus sont méchir (11 visites) et phaménoth (10 visites), janvier-mars. L'automne compte onze visites; l’hiver-printemps en compte vingt-six; l'été seulement 7, ce qui rapproche davantage des habitudes modernes (1).

La Saison commençait en athyr, novembre, et expirait en pharmouthi, mars-avril, juste au moment où Champollion, peu soucieux de sa santé et atteint déjà du mal qui devait l'emporter trois ans plus tard, s'installait dans les Syringes. Pourquoi la saison fraîche n'était-elle

pas

seule fréquentée ? La raison que nous laissent soupçonner nos inscriptions semble celle-ci : les touristes à proprement

(") Voici la répartition par mois avec les numéros des inscriptions dans le recueil de Letronne et dans les Corpus. Thot : n° 337 (C.I.G., 4722).

Athyr : 327 (C.I.L., III, 33), 330 (C.I.G., 4719), 346 (2 jours, C.I.G., 4727), 329 a (C.I.L., III, 34). — Cloiak : 329 6 (1. c.), 332

- b l (C.I.L., III, 36), 350 (C.I.G., 4732), 351 (C.I.G., 4733), 357 (C.I.G., 4736). — Tybi : 32gc et i. -— Méchir : 329d, e, f, g etj (1. c.)

( 331 (C.I.L., III, 35); 334 (C.I.L., 38), 335 (C.I.L., 39), 358 (C.I.L., 46), 362 (C.I.L., 51), 408 (C.I.L., 49). – Pbamenóth : 325 C.I.L.,

( 30), 329 h et k, 333 (C.I.L., 37), 336 (C.I.L., 40), 341 (C.I.L., 41), 353 (C.I.L., 43), 355 (C.I.L., 44), 36% (C.I.L., 53), 1111 (C.I.L., 50). – Pharmouthi : 328 (C.I.L., 32), 329 6, 391 (C.I.G., 6761 d).

Pachôn : 361 (C.I.G., 4738), 382 (C.I.G., 4753), 356 (C.I.L., 45). - Payni : 329 m, 342 (C.I.L., 42), 405 (C.I.L., 60). Epiphi: 339 (C.I.G., 4723).

[ocr errors]
[ocr errors]

[ocr errors]
[ocr errors]

parler, les étrangers qui voyageaient par agrément ou pour s'instruire, ceux qui pouvaient choisir leur temps, étaient plus rares qu'aujourd'hui. Y avait-il une saison morte pour le commerce ? C'est probable, mais les trafiquants ne nous l'ont pas fait connaître. Les visiteurs d'été étaient, sans doute, surtout des fonctionnaires attachés toute l'année au pays et que leurs affaires conduisaient en Haute-Égypte et à Thèbes en toute saison, en dépit des ardeurs du soleil et de l'humidité chaude de la terre.

A CHRONOLOGICAL PROBLEM,

BY

C. C. EDGAR.

a

Some years ago I attempted, with the new material furnished by the Zenon papyri, to show the relation between the Egyptian and the Macedonian calendars in the reign of Ptolemy Philadelphos (1). My contention was that a month was intercalated biennially in the Macedonian calendar, so that the year was alternately 354 and 384 days long. M. Lesquier, whose untimely death we all deplore, has more recently devoted a long and sympathetic article to the same subject (2), reviewing all the evidence and warning us against drawing hasty conclusions from the few facts which are clearly established. Without disregarding this exhortation to caution, I think it is practicable, and may be useful, to carry the inquiry a little farther and to examine the question whether the double dates from the reign of Euergetes are in agreement with the scheme proposed for the reign of Philadelphos. But before attacking the main subject it is necessary to make some preliminary observations.

I

We find as a general rule that demotic documents of this period are dated by the Egyptian civil year beginning on the 1st of Thoth, which for convenience I shall call the canonical year, while Greek documents are dated

1

(1) Annales du Service des Antiquités, XVII, 209 and XVIII, 59: {") Revue Égyptologique, II, 128.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

differently. This is shown very clearly by three bilingual receipts, unpublished, from Zenon's archives, belonging to the reign of Philadelphos. They are dated in Greek as follows : year 29, Payni 29; year 29, Mesore; year 29, Thoth 25; and the corresponding dates in the demotic versions are : year 38, Payni 29; year 28, Mesore; ; year 29, Thoth 25. Whenever then in a bilingual document we find that the Greek year differs from the Egyptian, we may reasonably suppose that the latter is the canonical

year.

It is true that there are some apparent inconsistencies in these bilingual datings. For instance the demolic contract P. Cairo 30604, from the reign of Euergetes, is dated year 15, Phamenoth, while the Greek docket has year 16, Phamenoth 20; but in P. Eleph. 26, which belongs to the same reign, the demotic text and the Greek docket alike bear the date year 24, Phamenoth 20. In both these cases it is probable that the Egyptian scribe was reckoning by the canonical year and that the inconsistency is due to the Greek scribes. But I am not maintaining that demotic papyri are invariably dated by the canonical year. All we can say is that this was the system which the native scribes naturally and generally followed.

It will be observed that in the above-mentioned receipts the year by which the Greek scribe has dated began some time before the qst of Thoth. But unfortunately there is reason to believe that the Greeks themselves used more than one system of reckoning. In some documents we find them reckoning by a year which, as Mr. Smyly has shown (1), began on or about the 1st of Mecheir. This is probably the year specified occasionally as ws ai wpóoodoi and we therefore call it the financial year; but we must not assume that it was only used in financial documents; on the contrary its use appears to have been quite general. According to this system the

Hermathena, 1906, p. 106. P. S. I. 583 and an unpublished account in Cairo corroborate the previous evidence.

« VorigeDoorgaan »