Pagina-afbeeldingen
PDF
ePub
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

DE L'ASTRONOMIE,

DEPUIS 1781 JUSQU'A 1811,

POUR SERVIR DE SUITE A L'HISTOIRE DE L'ASTRONOMIE
DE BAILLY.

PAR M. VOIRON,

DOCTEUR de la Faculté des Sciences, Ancien Professeur de Belles-
Lettres, actuellement Professeur de Mathématiques transcendantes
au Prytanée Militaire.

[merged small][ocr errors][merged small]

CHEZ COURCIER, Imprimeur-Libraire pour les Mathématiques,

quai des Augustins, no 57.

1810.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

COMTE de l'Empire, Chancelier du Sénat-Conservateur, GrandOfficier de la Légion d'Honneur, Membre de l'Institut et du Bureau des Longitudes de France, des Sociétés Royales de Londres et de Gottingue, des Académies des Sciences de Russie, de Prusse, de Suède, d'Italie, de Bavière, etc,

MONSIEUR,

Si j'eusse été le contemporain du grand Newton et l'Historien des découvertes astronomiques de son temps, j'aurois fait hommage de mes essais sur cette époque célèbre, à l'auteur immortel du Livre des Principes:

Je viens de tracer le tableau de la période astronomique présente, et par un même sentiment, mes regards se tournent vers l'auteur de la Mécanique céleste. Vous êtes aujourd'hui, Monsieur, pour l'Astronomie,

ce qu'étoit Newton vers la fin du dix-septième siècle ; c'est par le génie qui l'inspiroit que vous l'avez perfectionnée.

L'Histoire de ses progrès depuis trente ans est presque toute entière celle de vos travaux ou de leur utile influence. C'est donc à vous, Monsieur, que je devois la présenter; je devois en faire hommage au grand Géomètre, à l'ami le plus zélé des Sciences, à l'un des principaux soutiens de l'Astronomie en France.

L'honneur que vous m'avez fait d'en agréer la dédicace est pour moi son premier succès; il m'autorise à placer à la tête de mon ouvrage un nom qui peut en être l'appui. Il me procure encore un avantage auquel j'attache un grand prix, celui de pouvoir exprimer publiquement les sentimens d'admiration que m'inspirent vos sublimes découvertes.

Je suis avec le plus profond respect,

MONSIEUR,

Votre très-humble et très

obéissant serviteur,

VOIRON..

« VorigeDoorgaan »